Table de mixage numérique

YAMAHA QL5 : la petite sœur autonome de la Série CL

L’implémentation récente du firmware V 3 est l’occasion de revisiter la QL5. Console du segment intermédiaire, la QL est directement issue de la technologie des consoles CL. Compacte et légère la QL5 vise aussi bien les petites et moyennes structures, dédiées au spectacle vivant, à l'évènementiel et l'installation.
L'intégration de son port Dante lui permet de compléter les configurations réseaux déjà existantes notamment en installation fixe.
Alors cette QL ? Serait-ce juste une CL financièrement plus abordable mais qui avec ses 32 préamplis embarqués serait plus richement dotée ?

Yamaha QL5

Les QL (QL1 et QL5) partagent avec les CL les préamplis, l’écran tactile et les faders. Elles ont aussi en commun le rack Premium, l’auto mélangeur Dugan, ainsi que certains modes opératoires tels le contrôle “Touch&Turn”.
Mais alors que de base, le concept CL impose d’utiliser une liaison digitale raccordée à un patch externe, celui de la QL est un système tout-en-un avec préamplis embarqués.  Chaque QL peut donc travailler de manière autonome même si, au besoin,  elle peut être interconnectée aux racks d’entrées-sorties déportés de la série RIO.
Alors cette QL ? Serait-ce juste une CL financièrement plus abordable mais qui avec ses 32 préamplis embarqués serait plus richement dotée? Pas tout à fait puisque, par rapport à son ainée, les capacités de traitement DSP sont nettement en retrait avec seulement 16 bus de mix disponibles contre 24, et un rack virtuel d’égaliseurs graphiques 31 bandes limité à 8 unités, contre 16 sur les CL.

Par ailleurs, en privilégiant le mode d’exploitation “Touch&Turn” sur lequel nous aurons l’occasion de revenir, et en abandonnant le concept “Centralogic”, Yamaha a restreint le nombre de commandes en accès direct de la section de paramétrage ainsi que le nombre de faders motorisés nécessaires, réduisant d’autant les coûts de fabrication.
En limitant à l’essentiel le nombre de commandes de la platine de paramétrage, la surface de contrôle a toutefois gagné en clarté, ce qu’elle a peut être un peu perdu en fluidité d’intervention.

 

 

 

 

 

 

Merci d’avoir lu cet article jusqu'ici. SLU est 100 % gratuit à lire, mais pas à écrire. Dans le plus strict respect du Règlement Général sur la Protection des Données, nous vous proposons de cocher cette case et nous confier votre adresse e-mail pour pouvoir lire la suite de cet article. Cela nous permettra de vous envoyer deux fois par mois notre Newsletter SLU Infos et une moyenne maximum de deux fois par semaine, une newsletter sponsorisée par l’un des annonceurs du site (SLU Flashup), une de nos sources de financement essentielles. Et c’est tout. Pour plus d'informations, lisez notre politique de confidentialité ici. Merci de votre confiance et bonne lecture!