Le pari multidimensionnel de Christian Heil

L-ISA – 1ère partie – Le Requiem de Verdi avec Gabert, Blanc-Garin & Duvet

L’orchestre et les cœurs en pleine répétition, près de 300 artistes pour une œuvre grandiose.

L-ISA, Immersive Sound Art est la nouvelle promesse sonore de Christian Heil avec laquelle il entend redonner ses lettres de noblesse à l’audio et rétablir le lien entre artiste et son rendu amplifié. Accompagnez-nous dans ce dossier en 3 parties pour en découvrir tous ses aspects novateurs et son très grand potentiel.
Verdi et son Requiem, Casadesus et l’ONL et le stade Mauroy à Lille ont servi d’écrin à L-ISA, le nouveau système de déploiement multicanal piloté par un contrôleur de L-Acoustics.
Nous avons eu le plaisir de le découvrir au cours d'une longue journée d’écoutes, d’interviews, d’échanges informels, tous plus passionnants les uns que les autres avec les équipes de l’Orchestre National de Lille, les preneurs de son de l’ONL et les équipes de L-ISA dont un homme assez rare pour valoir le déplacement à lui tout seul : Christian Heil.

L’équipe grâce à laquelle Verdi a retrouvé des couleurs. De gauche à droite : William Duvet, ingé système et courroie de transmission entre l'ONL et L-Acoustics, Guillaume le Nost le responsable du développement de L-ISA, Fred Bailly ingénieur application touring L-Acoustics, Christian Heil, président de L-Acoustics, co-papa du front d’ondes cohérent etc. etc. Sherif El Barbari, responsable application L-ISA, François Gabert, mixeur du Requiem et ingé son auprès de l’ONL, Erdo Groot, producteur et ingé son classique, en charge du suivi de la partition auprès de François et enfin Stéphane Evrard, le directeur technique de l’ONL.

Le fruit de cette journée tient en 3 parties :

  • La première, ci-dessous, traite de la mise en œuvre spécifique de L-ISA pour cet événement avec les utilisateurs que sont Frédéric Blanc-Garin et François Gabert, techniciens son auprès de l’ONL, mais aussi William Duvet qui a servi de facilitateur entre L-Acoustics et l’ONL.
  • La seconde fait la part belle à Guillaume le Nost, le responsable du développement de L-ISA, un personnage dont le talent et les compétences ressemblent à une bonne vieille boule à facettes bien éclairée.
  • La troisième partie enfin est consacrée à l’interview de Christian Heil et à notre conclusion.

Une semaine pour tout savoir sur cette technologie d’hyperréalisme sonore qui pourrait bien donner un sacré coup de vieux au gauche/droite.


Une moitié de stade sans pelouse peut faire encore plus vibrer les foules

.... Pour lire la suite de ce contenu, merci de bien vouloir indiquer votre adresse mail.