Place du Capitole à Toulouse, pour 16 000 spectateurs

Pour la Fête de la Musique Shitty joue la carte Fohhn et ses tubes de l’été

Le projet conçu par Olivier Illouz pour Studio 40, aussi joli que l’ensemble des décors qu’il créé à un détail près. « Euh Olivier…Mon bois je l’accroche où ? »

Le projet conçu par Olivier Illouz pour Studio 40, aussi joli que l’ensemble des décors qu’il créé à un détail près. « Euh Olivier…Mon bois je l’accroche où ? »

On savait que Shitty dans la plus grande discrétion, que dis-je, dans le plus absolu Silence !, nous préparait un gros coup. « On en parlera après si ça marche. »
Bien entendu cela a été le cas, et la ville rose et sa place du Capitole se souviendront longtemps de la fête de la musique 2016 qui s’est déroulée en direct sur France 2 et surtout devant 16 000 personnes… sans boîtes accrochées ! Mais avec plein de tubes !

SLU : Comment en êtes-vous arrivés à sonoriser une place aussi grande là où votre spécialité est plutôt le plateau de télé.

Shitty

Shitty

Shitty (directeur technico-commercial et co-fondateur avec Gilles Hugo de Silence) : Le lien est forcément la télé puisqu’il s’agit de la fête de la musique de France 2 avec un plateau d’artistes français et internationaux de toute beauté, le tout présenté par Garou.

SLU : Tu nous détailles le projet ?

Shitty : La problématique a été pour nous de faire avec un décor basé sur le principe d’un carton, une boîte vidéo posée au milieu de la place du Capitole de Toulouse. Il ne fallait rien voir d’autre et surtout ne pas élargir cette boîte par des enceintes qui, même cachées par des tulles, auraient compromis le design très épuré d’Olivier Illouz ( Concepteur de décors télé via sa société Studio 40 NDR).
Impossible aussi de placer des tours de rappels à même la place pour des questions de charge vis-à-vis des parkings qui se trouvent en dessous. Impossible donc de déployer du « gros » pour sonoriser la place.

SLU : Il y a un peu de place derrière les écrans latéraux en cherchant bien…

Shitty : C’est précisément là où le son aurait dû atterrir dans l’esprit des concepteurs, seulement il s’agit des écrans en charge de tout l’habillage de la scène et surtout pas suffisamment transparents acoustiquement, sans parler de la structure qui supporte ces écrans et qui constitue un obstacle de plus.
Nous avons donc beaucoup réfléchi et nous sommes arrivés à la conclusion qu’il fallait monter des colonnes qui puissent aussi servir d’une certaine manière de cadre de scène. On a quand même dû intégrer un proscénium placé à plus de 15 m du plateau et deux scènes latérales placées à un mètre et demi de la façade.

Fohhn Shitty Fête de la Musique

SLU : Comment avez-vous fait pour ne pas « tirer » sur ces deux scènes déportées ?

Shitty : Nous avons rusé. Nous avons bien de part et d’autre une colonne Focus Modular Fohhn de 8 m de haut, mais l’élément du bas qui effleure le sol et termine cette dernière, est une coque vide de salon. Cela met le premier module actif, un FM-100 avec 8 moteurs 1”, à près d’un mètre soixante-dix de hauteur ce qui « épargne » ces deux scènes ainsi que les artistes qui sont passés devant pour rejoindre les deux scènes.

Peu de bois, beaucoup de HP

SLU : Tu nous détailles ton système ?

Shitty : En haut de la colonne nous avons une unité d’aigu longue portée FM-110 avec 16 moteurs 1”, puis 4 unités de grave/bas médium FM-400, avec dans chaque module 32 haut-parleurs de 4” et enfin en bas, notre unité d’aigu FM-100 et ses 8 moteurs 1”. Le tout est amplifié et processé à même chaque élément.
L’ensemble des 7 modules dont 6 actifs est protégé par une sorte de chaussette individuelle pare-pluie, acoustiquement transparente.
Enfin ces deux colonnes principales ainsi que deux autres plus petites, placées sur les côtés de la scène et servant à déboucher les spectateurs mal placés, sont enchâssées dans des coques absorbantes que nous avons construites sur mesure afin d’éviter que le son qui est produit par ces modules, ne revienne sur scène par l’arrière.

Les modules FM-110, FM-400 et FM-100 en plein montage. Remarquez la chaussette anti-pluie protégeant les HP comme l’électronique et la petite taille de cette colonne.

Les modules FM-110, FM-400 et FM-100 en plein montage. Remarquez la chaussette anti-pluie protégeant les HP comme l’électronique et la petite taille de cette colonne.

La pose d’une des coques venant absorber l’onde arrière inévitablement générée par une colonne et ici minime du fait de sa taille assez importante. Les modules mis bout à bout sont tous protégés par une chaussette individuelle que l’on devine et qui s’est révélée plus qu’indispensable tant le montage s’est fait sous l’eau. Ne dit-on pas d’ailleurs : montage exécrable, presta remarquable ?

La pose d’une des coques venant absorber l’onde arrière inévitablement générée par une colonne et ici minime du fait de sa taille assez importante. Les modules mis bout à bout sont tous protégés par une chaussette individuelle que l’on devine et qui s’est révélée plus qu’indispensable tant le montage s’est fait sous l’eau. Ne dit-on pas d’ailleurs : montage exécrable, presta remarquable ?

Une vue de près de la coque « anti-8 » réalisée sur mesure pour cette opération ; une assurance contre les vilaines fuites qui en plus proviendrait de 4 points à la fois.

Une vue de près de la coque « anti-8 » réalisée sur mesure pour cette opération ; une assurance contre les vilaines fuites qui en plus proviendrait de 4 points à la fois.

SLU : Quelle est la directivité de ces enceintes ?

 

.... Pour lire la suite de ce contenu, merci de bien vouloir indiquer votre adresse mail.