Le brevet Meyer sur la technologie de ses moniteurs de studio Bluehorn

Meyer Sound a dĂ©posĂ© un brevet amĂ©ricain sur le design du circuit numĂ©rique qui permet au système Bluehorn™ de reproduire des signaux musicaux complexes avec une rĂ©ponse en frĂ©quence et en phase totalement linĂ©aires sur l’ensemble du spectre audio, une première dans un moniteur studio de haute puissance.
Le nouveau brevet numéro 9,992,573 B1 est intitulé “Phase inversion filter for correcting low frequency phase distortion in a loudspeaker system.”

Le brevet

Il décrit les moyens de calcul numériques mis en œuvre pour effacer les anomalies de phase inhérentes à chaque système de reproduction électroacoustique et dues à la masse des transducteurs et aux résonances de l’enceinte elle-même.
La technique brevetée par Meyer rétablit les relations de phase de l’ensemble, y compris aux fréquences les plus basses, par un travail d’annulation par inversion de phase.
Les algorithmes de filtrage brevetés sont exploités par un processeur qui corrige à la fois la tête médium-aigue à deux voies et l’enceinte de grave.

La correction spécifique à ce modèle a été programmée après avoir méticuleusement analysé l’ensemble des non linéarités physiques et électriques du système entre 25 Hz et 20 kHz de telle sorte à pouvoir superposer à tous les niveaux la phase et la réponse en fréquence du signal rentrant avec celui reproduit. La perfection du résultat atteint celle des casques électrostatiques ouverts haut de gamme qui exploitent des membranes très légères.

« Ce brevet couvre la technologie embarquĂ©e dans le système Bluehorn™ et prouve pourquoi il est devenu un outil si important pour les professionnels de l’audio, » prĂ©cise John Meyer, le directeur gĂ©nĂ©ral de Meyer Sound.
« Certaines écoutes studio peuvent enjoliver le son reproduit en apportant une couleur agréable générée pour partie par des erreurs de phase, mais cela ne peut qu’induire en erreur les opérateurs.
Le système Bluehorn™ dĂ©livre un son amplifiĂ© qui est la copie conforme du signal rentrant, et dont la phase ne bouge pas quelle que soit la pression, d’un murmure aux niveaux les plus importants employĂ©s brièvement en salle d’écoute. »

Le système Bluehorn™ est disponible en stĂ©rĂ©o comme en configuration LCR, chaque canal Ă©tant composĂ© d’une tĂŞte deux voies pour mĂ©dium et aigu, d’un Ă©lĂ©ment sĂ©parĂ© pour la reproduction du grave et d’un processing spĂ©cifique et sĂ©parĂ©.

Il a Ă©tĂ© conçu en tant qu’écoute Ă  très haute rĂ©solution pour des studios de moyenne taille, qu’ils soient d’enregistrement musique, de post production cinĂ©ma ou de mastering. L’encombrement de la tĂŞte du système Bluehorn™ de mĂŞme que la configuration du guide d’onde sont les mĂŞmes que celles du système Acheron Designer. En revanche, ce nouveau modèle est Ă©quipĂ© d’un moteur de nouvelle gĂ©nĂ©ration et les amplificateurs de puissance gagnent en rapport signal/bruit et en distorsion.

Un des premiers utilisateurs de ce système d’écoute est le compositeur de musiques de film John Powell qui a équipé de ces enceintes 5 Cat Studios, son studio de Los Angeles. « Pour le type de travail que je fais, j’ai besoin d’écoutes qui n’ajoutent aucune couleur à la musique, » dit-il. « Je n’ai pas de temps pour savourer ce que nous avons bien fait, je dois juste percevoir les choses qui ne vont pas aussi bien de telle sorte à les corriger, et pour cela, il n’y a rien de mieux que les Bluehorn. »

D’autres informations sur le site Best Audio et sur le site Meyer Sound

 

Crédits -

Texte & photos : Meyer - Traduction : Ludovic Monchat

Laisser un commentaire