Work Pro LightShark Series : la programmation lumière connectée

Work est une marque espagnole, basée à Valence sous l’égide d’Equipson, connue essentiellement pour ses enceintes ou ses pieds de levage. Ses produits d’éclairage n’intéressaient jusqu’à présent que certains clubs et structures semi-pro.

À l’heure où une dizaine de marques avec des moyens colossaux monopolisent l’attention, à une époque voyant fleurir des opérateurs lumière dans chaque structure, comment exister avec des produits certes très bon marché mais avec des capacités si limitées ?
Puis, il y a quelques mois de cela, une idée incroyable leur est venue. Et si au lieu de se battre au niveau hardware, on ne pouvait pas privilégier la mobilité et l’ergonomie apportée par les tablettes et les smartphones ?

Ainsi est née la gamme « LightShark », combinaison attractive entre application dédiée sur mobiles, processeur DMX Wifi et surface de contrôle légère. Le résultat prend la forme d’une centrale d’installation LS-Core, de wings de programmation et restitution LS-1 et LS-Wing, et de quatre nodes LS-Node1,2,4 et 8.

La configuration type : une surface de contrôle LS-Core, une de restitution LS-Wing, et deux iPad pour la programmation.

LS-1

La console est une surface de contrôle équipée de dix play-back, quatre encodeurs rotatifs, un écran couleur intégré et une dizaine de boutons de programmation rétro colorisés. Sur l’arrière, outre deux sorties DMX en XLR3 et 5, ce sont surtout le port Ethernet, les deux ports USB de charge et de transfert de données, ainsi qu’un émetteur Wi-Fi qui amènent l’innovation. Ceux-ci permettent de relier ce hardware à n’importe quel navigateur internet, sur votre mobile, votre tablette ou votre PC portable.

L’originalité est de partager le système d’exploitation de la console par web-browser, sans dépendre d’une marque informatique, et ainsi d’utiliser d’un à trois appareils connectés pour programmer et restituer vos shows.
Toutes les tablettes peuvent être utilisées, le soft étant accessible Chrome, Safari, ou Opera. La console génère aussi son propre réseau, en Ethernet et wifi, pour plus de facilités.

Une glissière retient les appareils en position paysage comme une extension naturelle de la console. Le multi-touch est reconnu puis exploité nativement par le logiciel LightShark, afin de proposer une navigation moderne. Seule l’interface graphique est partagée, le calcul DMX est lui toujours géré par la partie hardware pour plus de sécurité.

Le logiciel LightShark

L’interface est pensée comme un croisement entre une appli mobile et une console lumière. Tout est clairement accessible, rien n’est superflu.

Le software est un modèle de simplicité. La compagnie Work garantit très sérieusement une prise en main en moins d’un quart d’heure. Astucieusement découpé en cinq onglets principaux, toujours très lisibles, le logiciel LightShark en est à la version 1.0.2.N.

Il propose la gestion de huit univers DMX, en DMX-512, Art-Net, ACN, MIDI, UDP, OSC et http, plus le support midi. Le nombre de « fixtures » est limité à 4096, avec une large librairie et un éditeur interne.

La glissière intégrée permet d’utiliser deux tablettes comme des extensions naturelles de la console. Et si cela ne suffit pas, une troisième peut aussi être associée en supplément.

Dix play-back physiques, vingt play-back virtuels, 1 200 mémoires, un générateur d’effets, des submasters de taille et de vitesse, des palettes customisables, des fonctions de fan et de color-picker et un agenda interne permettent de créer des shows relativement denses malgré l’extrême mobilité de l’appareil.

LS-Core

la boîte magique, dont le prix, la taille, et les connexions suffiraient à bien des clubs, des salles de réceptions, ou pourquoi pas comme testeur DMX de luxe.

Le LS-Core est basé sur un mini-PC, type Raspberry, avec un software et des fonctions identiques à ceux du LS-1. Malgré un format de grande poche, c’est une console complète générant 8 univers, dont l’interface utilisateur est aussi accessible par tout mobile ou ordinateur via un navigateur web.
Sa taille en quart de rack le destine à l’installation, avec son port RJ45 et son antenne Wi-Fi pour le réseau, son embase USB pour accueillir un contrôleur midi au besoin et ses deux sorties DMX en XLR5. On l’associera donc à un des quatre LS-Node pour retrouver des sorties DMX physiques.

LS-Node

Les LS-Node sont quatre convertisseurs DMX compatibles ArtNet et sACN, d’une à huit sorties, configurables par page web, avec deux ports Ethernet. Les trois plus petits, les LS-Node1, LS-Node2 et LS-Node4 sont aussi au format quart de rack, compatibles POE (Power Over Ethernet) et possèdent un port USB-C d’alimentation.

la famille LS-Node au complet…

… avec leur page de configuration toujours aussi ergonomique.

Le plus grand, le LS-Node8 est au format 1U et possède en plus un écran LCD avec un menu de navigation interne. La majorité des modèles ont une fonction DMX merge pour mélanger deux sources DMX différentes.

Voici les différentes configurations :

  • LS-Node1 : 1 entrée + 1 sortie DMX
  • LS-Node2 : 2 entrées + 2 sorties DMX
  • LS-Node4 : 4 sorties DMX
  • LS-Node8 : 8 sorties DMX

LS-Wing

Le LS-Wing est une extension de dix play-back faders et vingt play-back boutons. Elle garde une taille similaire à la console LS-1, avec deux sorties DMX, XLR5, un switch Ethernet trois ports et deux USB de charge et transmission de données. Chaque Fader possède trois boutons de restitution, et une glissière à l’arrière permet d’insérer une tablette 13”.

Le LS Wing.

Le chef des ventes Juan José Vila nous précise sa vision d’une alternative aux consoles lumières traditionnelles : « Les nouvelles additions de la gamme LightShark permettent aux utilisateurs de configurer leur système à leur façon.
Chacun se fera un « sur-mesure » suivant ses besoins en nombre d’univers, de restitution physique ou de connectivité, tout en laissant la porte ouverte à de futures extensions. »

L’extension LS-Wing et les LS-Node seront accessibles avant la fin de l’année.

Les produits Work sont distribués en France par Freevox. Les consoles LS-Core et LS-1 sont disponibles au prix public pour la LS-Core : 598,80 € et pour la LS-1 : 1 438,80 € TTC.

Plus d’infos sur le site Freevox et sur le site Work

 

Crédits -

Texte & photos : Tristan Szylobryt

Laisser un commentaire