L-Acoustics LA12X et KS28 en détail avec Florent Bernard

L-Acoustics LA12X et KS28

Devenu l’un des membres du board de la holding L-Group, Florent Bernard fait partie de la nouvelle gĂ©nĂ©ration des hommes de Marcoussis et est au plus prĂšs de la dĂ©finition des produits de demain. Il nous a donnĂ©, dĂšs le premier jour du PL+S, une longue interview sur son stand oĂč il prĂ©sente par le dĂ©tail les deux nouveaux champions de L-Acoustics, aussi attendus que ben accueillis. Leur Ă©coute officielle ne saurait tarder.

LA12X, un saut générationnel

SLU : Vous prĂ©sentez enfin un contrĂŽleur plus moderne et puissant dans plein de domaines, une sorte de LA4X stĂ©roĂŻdĂ©. C’est en collaboration avec Camco ou Powersoft ?

Pas peu fiers de leur nouveau copain de jeu sonore, Florent Bernard Ă  gauche, l’homme qui susurre Ă  l’oreille des sondiers itinĂ©rants et CĂ©dric MontrĂ©zor, son alter ego des installations fixes.

Pas peu fiers de leur nouveau copain de jeu sonore, Florent Bernard Ă  gauche, l’homme qui susurre Ă  l’oreille des sondiers itinĂ©rants et CĂ©dric MontrĂ©zor, son alter ego des installations fixes.

Florent Bernard (Responsable application touring) : Nous avons continué notre partenariat avec Camco. Le LA8 est une électronique qui a prÚs de dix ans conçue au début des années 2000.
LA12X dispose pour commencer d’une alimentation Ă  dĂ©coupage avec un PFC (correcteur du facteur de puissance) de derniĂšre gĂ©nĂ©ration Ă©quipĂ© d’un DSP.
Le but est de pouvoir garantir la puissance dĂ©livrĂ©e, 12 kW, oĂč que l’ampli soit raccordĂ© dans le monde.
Il marche de 90 Ă  265 Volt en 50 et 60 Hz sur une phase. Il est absolument universel lĂ  oĂč le LA8 est dĂ©veloppĂ© en deux modĂšles dual voltage dont un spĂ©cifiquement pour le Japon.

SLU : Outre la commoditĂ© de ne plus avoir qu’un modĂšle d’ampli, quels sont les autres avantages de cette nouvelle alim et du PFC ?

Florent Bernard : Son intelligence. Il est ainsi plus rĂ©silient Ă  tout type de secteur aussi instable qu’il soit et que l’on retrouve beaucoup sur le terrain. Il s’adapte automatiquement Ă  ce qu’on lui donne, l’utilisateur n’a qu’à le brancher sur une prise en mesure de dĂ©livrer 16 ou 32 ampĂšres en fonction du voltage.

SLU : Le fait qu’il soit en mesure de travailler Ă  des impĂ©dances aussi basses que 2,7 ohms et Ă  des puissances importantes vous ouvre les portes de la mise en parallĂšle de 3 boĂźtes.

Florent Bernard : Absolument. Le LA4X est prévu pour les petits et moyens produits et son électronique est conçue pour des charges de 8 ohms. Le LA8 est plutÎt adapté aux charges de 8 et 4 ohms. LA12X enfin est conçu pour les basses impédances avec une puissance développée de 3300 Watt à 2,7 ohms et 2600 sous 4 ohms.

SLU : Comment se rĂ©partissent les boĂźtes par canal d’ampli ?

Un graphique qui explique Ă  quoi sert un PFC. En plus bien sĂ»r de faire jeu de tout jus, aussi dĂ©faillant soit-il, il gave l’alimentation et lui permet de restituer plus de puissance en cas de sollicitation. Cette image montre aussi la façon avec laquelle LA12X dĂ©livre de l’énergie dans le temps. DonnĂ©e pour 200 ms, la courbe taquine tranquillement les 250 ms mĂȘme si Ă  75%, une sacrĂ©e performance et la garantie d’avoir un grave sec et long Ă  la fois.

Un graphique qui explique Ă  quoi sert un PFC. En plus bien sĂ»r de faire jeu de tout jus, aussi dĂ©faillant soit-il, il gave l’alimentation et lui permet de restituer plus de puissance en cas de sollicitation. Cette image montre aussi la façon avec laquelle LA12X dĂ©livre de l’énergie dans le temps. DonnĂ©e pour 200 ms, la courbe taquine tranquillement les 250 ms mĂȘme si Ă  75%, une sacrĂ©e performance et la garantie d’avoir un grave sec et long Ă  la fois.

Florent Bernard : Il accepte sans problĂšme trois Kara ou trois K2, et deux K1 par canal. Au-delĂ  de la puissance et de l’impĂ©dance, nous n’avons Ă  ce sujet pas fait la course Ă  la puissance, LA12X a Ă©tĂ© au contraire conçu pour garder la puissance sur une pĂ©riode suffisamment longue.
Plus que de puissance on prĂ©fĂšrerait presque parler d’énergie, la puissance dans le temps. C’est ainsi qu’on peut annoncer que LA12X garde sa pleine puissance pendant au moins 200 ms, ce qui est particuliĂšrement bĂ©nĂ©fique au grave.
Etant fabricant de systĂšmes, on a la responsabilitĂ© de leur longĂ©vitĂ©. Produire des amplis capables de sortir des puissances crĂȘte extrĂȘmement Ă©levĂ©es est la meilleure solution pour casser des haut-parleurs sans pour autant que ces crĂȘtes soient bĂ©nĂ©fiques au son restituĂ©. Avec LA12X, nous avons fait le choix de n’augmenter la puissance crĂȘte que de 30% et de tout miser sur la tenue de cette puissance.

SLU : Est-ce qu’en plus vous disposez dans votre gamme d’enceintes capables d’absorber une puissance supĂ©rieure ?

Florent Bernard : Justement pas, cela ne servirait Ă  rien. KS28 est le seul qui accepte cette puissance de maniĂšre native puisqu’il a Ă©tĂ© conçu en mĂȘme temps que le LA12X et ne fonctionne qu’avec lui. Les autres enceintes bĂ©nĂ©ficient bien entendu des progrĂšs liĂ©s Ă  sa nouvelle technologie et Ă  sa trĂšs grande rĂ©serve de puissance, mais en termes de SPL, rien ne changera. LA12X est par ailleurs prĂȘt pour tous nos dĂ©veloppements futurs tout en Ă©tant dĂ©jĂ  pleinement opĂ©rationnel (rires !!)

SLU : C’est vrai que le LA8 a mis du temps Ă  accepter l’AES (rires)

Florent Bernard : Il dispose de 4 entrées analogiques, 4 entrées AES et du port AVB.

Il montre enfin sa tĂȘte, le LA12X. Il aura fallu une dizaine d’annĂ©es pour connaĂźtre le successeur du LA8 qui, comme toujours chez L-Acoustics, va continuer Ă  ĂȘtre proposĂ© Ă  la vente. On sait ce qu’investissement et surtout retour sur investissement signifient Ă  Marcoussis.

Il montre enfin sa tĂȘte, le LA12X. Il aura fallu une dizaine d’annĂ©es pour connaĂźtre le successeur du LA8 qui, comme toujours chez L-Acoustics, va continuer Ă  ĂȘtre proposĂ© Ă  la vente. On sait ce qu’investissement et surtout retour sur investissement signifient Ă  Marcoussis.

L-Acoustics mise sur l’AVB

SLU : Vous ne prenez pas le chemin du Dante ?

Florent Bernard : Non, pas du tout, nous allons trĂšs clairement vers l’AVB. Cet ampli est AVB Ready et est conçu ainsi dĂšs le dĂ©part. Il dispose non seulement du DSP mais aussi d’une carte rĂ©seau gigabit et d‘une sorte de mini switch interne. LA4X a cette mĂȘme possibilitĂ© Ă  partir d’un certain numĂ©ro de sĂ©rie, mais on ne dĂ©veloppera pas de carte pour LA4 et LA8.

SLU : Qui dit nouvel ampli dit ressources DSP en pagaille, non ?

Florent Bernard : LA12X embarque deux fois plus de DSP que LA4X qui lui-mĂȘme en a bien plus que le LA8. Il y a de quoi faire.

SLU : Avez-vous pris en compte les demandes de prestataires qui aimeraient bien lors de certaines opĂ©ration complexes, ne pas se retrouver Ă  l’étroit avec les ressources seules des contrĂŽleurs, je pense par exemple Ă  Scott Willsallen et ses stades.

Florent Bernard : Ce ne sont pas forcĂ©ment les remontĂ©es terrain que j’entends de mon cĂŽtĂ© mais j’en prends bonne note. Je constate plutĂŽt un nombre grandissant d’utilisateurs faisant le choix d’abandonner les traitements insĂ©rĂ©s entre la console et les contrĂŽleurs pour n’employer que les ressources qu’offrent ces derniers.

SLU : Rien de nouveau à se mettre sous la dent avec LA12X ?

Florent Bernard : Sur la premiĂšre version qui va ĂȘtre disponible non, on reprend l’intĂ©gralitĂ© des rĂ©glages dĂ©sormais bien connus : huit IIR, les trois plateaux FIR, le filtre d’Air Absorption, et les outils de Contour.
On s’en rĂ©serve un peu pour l’avenir, et le DSP va aussi ĂȘtre utilisĂ© pour les fonctions liĂ©es Ă  l’AVB et surtout pour le monitoring avancĂ© comme la dĂ©tection du type de HP branchĂ© ou la dĂ©tection des pannes et enfin de trĂšs nombreuses nouvelles fonctionnalitĂ©s de logging.
Pour simplifier il sera possible de retracer un certain nombre de paramĂštres internes pour pouvoir par la suite les analyser et mieux comprendre le fonctionnement comme l’éventuel dysfonctionnement du contrĂŽleur.

Un ampli intelligent et « communicant »

Le tout nouveau LA-RAK II avec la platine de raccordement pour le secteur. Ici c’est la TRI 32A qui est en service via un switch 6 pĂŽles puisque la photo a Ă©tĂ© prise Ă  Francfort, mais pour des tensions plus faibles, le relai est passĂ© Ă  une TRI L21 Hubbel.

Le tout nouveau LA-RAK II avec la platine de raccordement pour le secteur. Ici c’est la TRI 32A qui est en service via un switch 6 pĂŽles puisque la photo a Ă©tĂ© prise Ă  Francfort, mais pour des tensions plus faibles, le relai est passĂ© Ă  une TRI L21 Hubbel.

SLU : Quelques exemples de paramÚtres pris en compte ?

Florent Bernard : A peu prĂšs tout est monitorĂ© dans l’ampli, et comme l’alimentation est aussi pilotĂ©e par DSP, tout communique et la somme d’informations disponibles nous permettra de bien cerner chaque unitĂ© et d’amĂ©liorer ce qui demandera de l’ĂȘtre. Il suffira pour cela d’exporter le contenu d’une mĂ©moire embarquĂ©e dans l’ampli et on retrouvera un log complet.

SLU : Quelques mots sur le LA-RAK II ?

Florent Bernard : Nous avons repris exactement les mĂȘmes cotes, les mĂȘmes fonctionnalitĂ©s et les mĂȘmes 9U avec les panneaux d’entrĂ©e et sortie et le panneau Ă©lectrique. La seule chose qui a Ă©voluĂ© c’est le poids qui grimpe de 5 kilos. LA12X est lĂ©gĂšrement plus lourd.

Le cache Ă  l’arriĂšre du LA-RAK II qui masque et protĂšge les ports analogiques, numĂ©riques et rĂ©seau. Comme prĂ©cisĂ© par Florent, le poids de cette usine Ă  watt savants grimpe de quelques kilos.

Le cache Ă  l’arriĂšre du LA-RAK II qui masque et protĂšge les ports analogiques, numĂ©riques et rĂ©seau. Comme prĂ©cisĂ© par Florent, le poids de cette usine Ă  watt savants grimpe de quelques kilos.

Le fait de ne rien avoir changĂ© Ă  part le contrĂŽleur dans le LA-RAK II, fait que l’ancienne version est techniquement comme Ă©lectriquement 100% compatible avec la nouvelle. Seul le panneau de distribution Ă©lectrique trahit l’universalitĂ© de LA12X. LA-RAK II peut donc ĂȘtre employĂ© partout. TRI 32A pour le 220 Volt et TRI L21 Hubbel pour les USA, avec un switch 6 pĂŽles qui peut isoler l’un ou l’autre.

SLU : Cette similitude entre les deux modÚles permet-elle un retrofit ?

Florent Bernard : Tout à fait. Les clients qui souhaitent remplacer les LA8 en gardant leurs LARAK pourront le faire en achetant un petit kit d’upgrade.

« KS28, traditionnel mais extra-optimisé » ©Florent Bernard

SLU : Raconte-nous à présent tout sur le KS28 !

Florent Bernard : Il devient notre nouveau subwoofer de rĂ©fĂ©rence. Comme souvent chez nous, il ne remplace pas le SB28 mais il complĂšte la gamme par le haut. On garde d’ailleurs au catalogue le SB28, le LARAK et le LA8. Son principal avantage est de proposer 3 dB SPL en plus que le SB28, dĂ»s d’abord au nouveau type de haut-parleur qui l’anime. Il s’agit toujours d’un 18 pouces mais offrant une excursion beaucoup plus grande puisqu’on parle ici en nominal de 25 mm et en max de +/- 35 mm ! C’est une bĂȘte ! Les HP du SB28 en comparaison n’ont une excursion que de 18 mm.

KS28 et son Ă©vent qui porte bien son nom. Remarquez la finesse de ses panneaux grĂące Ă  laquelle il parvient Ă  gagner 3 dB tout en perdant 12 bons kg.

KS28 et son Ă©vent qui porte bien son nom. Remarquez la finesse de ses panneaux grĂące Ă  laquelle il parvient Ă  gagner 3 dB tout en perdant 12 bons kg.

SLU : Simple bobine ?

Florent Bernard : Oui, une simple bobine de 4 pouces mais un aimant extrĂȘmement important, une impĂ©dance de 8 ohms et un montage en parallĂšle, donc 4 ohms pour l’ampli. Nous avons gardĂ© les cotes du SB28 mais redessinĂ© entiĂšrement l’enceinte.
Comme avec la sĂ©rie X, nous employons deux essences de bois, du bouleau et du hĂȘtre et cela nous a permis d‘optimiser l’épaisseur des panneaux et, Ă  taille extĂ©rieure Ă©gale, gagner en volume de charge. Enfin nous avons beaucoup travaillĂ© sur l’évent. Ces efforts paient puisque le KS28 pĂšse 12 kg de moins que le SB28.

SLU : Le fait d’allĂ©ger ainsi les parois d‘une boĂźte soumise par ailleurs Ă  des pressions trĂšs importantes par des HP qui ont une excursion de 7 centimĂštres, ne gĂ©nĂšre-t-il pas des effets de membrane par l’ébĂ©nisterie elle-mĂȘme ?

Florent Bernard : Toute la connaissance emmagasinĂ©e depuis des annĂ©es avec K2 et les X, qui sont aussi trĂšs allĂ©gĂ©es, et la modĂ©lisation nous permettent d’optimiser les Ă©paisseurs de panneaux mais aussi de savoir trĂšs prĂ©cisĂ©ment oĂč placer des renforts qui existent toujours et sont trĂšs importants mĂȘme en Ă©tant petits. Un est trĂšs visible pile en face de l’évent oĂč la pression atteint des niveaux incroyables. Il est absolument nĂ©cessaire car il permet de diviser de plus de la moitiĂ© les mouvements du panneau arriĂšre.

Le fameux renfort qui Ă©vite au panneau arriĂšre du KS28 de se transformer en membrane. Quelques grammes de bois dans des ondes de brutes comme dirait une marque de chocolat.

Le fameux renfort qui Ă©vite au panneau arriĂšre du KS28 de se transformer en membrane. Quelques grammes de bois dans des ondes de brutes comme dirait une marque de chocolat.

La mécanique des fluides, la clé du gros son

SLU : J’imagine que laisser l’évent aussi apparent, est bĂ©nĂ©fique au look mais surtout au son.

Florent Bernard : Surtout au son. Nous avons fait le choix de ne pas placer de grille et de tissus pour ne pas freiner de quelque maniĂšre que ce soit l’onde arriĂšre. Entre le gain en volume interne, le design optimisĂ© de cet Ă©vent qui existe dĂ©jĂ  sur le SB28 et le K1-SB, et le fait de l’avoir laissĂ© le plus libre possible, on parvient Ă  gagner 2,5 dB Ă  la frĂ©quence d’accord de la boĂźte. Dans un subwoofer en bass reflex qui agit sur une bande rĂ©duite, une grande partie du son que l’on ressent est gĂ©nĂ©rĂ© par l’évent.

Une vue de dĂ©tail de l’évent rĂ©cupĂ©rant l’onde arriĂšre des deux 18 pouces. Un trĂšs joli travail de cintrage, aussi beau Ă  voir que favorable Ă  l’écoulement de l’air.

Une vue de dĂ©tail de l’évent rĂ©cupĂ©rant l’onde arriĂšre des deux 18 pouces. Un trĂšs joli travail de cintrage, aussi beau Ă  voir que favorable Ă  l’écoulement de l’air.

SLU : Si je glisse ma main, je vais finir par tomber sur une grille, le HP ne peut pas ĂȘtre accessible.

Florent Bernard : Oui, il y a des grilles et elles ont Ă©tĂ© trĂšs Ă©tudiĂ©es. LĂ  oĂč c’est le plus dommageable d’en placer une surtout dans un montage avec un Ă©vent, c’est Ă  l’endroit oĂč la vĂ©locitĂ© de l’air est la plus rapide et typiquement la pire place pour KS28


SLU : 
serait-ce lĂ  oĂč le pavillon de l’évent est le plus serrĂ©.

Florent Bernard : Exactement.

SLU : Ce serait mieux au ras de la face avant oĂč l’air est ralenti par la forme de l’évent.

Florent Bernard : Oui mais il y a encore mieux. Nous avons placĂ© les grilles prĂšs des HP, incurvĂ©es pour les rigidifier et Ă  un endroit oĂč la vitesse de l’air est la plus faible.

SLU : Cet évent est en composite ou en bois ?

Florent Bernard : Il est en hĂȘtre cintrĂ©. Nous avons la capacitĂ© de donner la forme que l’on souhaite au bois, quelque chose de trĂšs visible sur la sĂ©rie X oĂč sans perdre en rigiditĂ©, nous n’avons plus de coins.

L’isocontour d’un stack de 4 KS28 en mode omni ou plutĂŽt en mode « non cardioĂŻde » tant l’on constate que ce type d’arrangement gĂ©nĂšre dĂ©jĂ  une belle concentration de l’énergie par l’avant. L’attĂ©nuation est de 3 dB par changement de couleur. La frĂ©quence de mesure n’est pas fournie.

L’isocontour d’un stack de 4 KS28 en mode omni ou plutĂŽt en mode « non cardioĂŻde » tant l’on constate que ce type d’arrangement gĂ©nĂšre dĂ©jĂ  une belle concentration de l’énergie par l’avant. L’attĂ©nuation est de 3 dB par changement de couleur. La frĂ©quence de simulation n’est pas fournie.

SLU : Quelle est la frĂ©quence d’accord de ce sub ?

Florent Bernard : TrĂšs proche de celle du SB28, 32 Hz.

SLU : Quand vous annoncez passer le 25Hz Ă  -10 dB, est-ce l’attĂ©nuation naturelle du HP une fois chargĂ© dans sa boĂźte ou bien est-ce une pente dictĂ©e par l’électronique ?

Florent Bernard : Non, il s’agit d‘un choix. Ce sub et ce HP pourraient descendre encore plus mais est-ce nĂ©cessaire. Il y a cela dit du signal utile mĂȘme Ă  des frĂ©quences aussi basses, peu mais il y en a.

SLU : Quelles applications demandent autant d’énergie dans le bas ?

Florent Bernard : Essentiellement l’EDM oĂč l’on est obligĂ© de dĂ©ployer une quantitĂ© trĂšs importante de subs pour pouvoir fournir toute l’énergie nĂ©cessaire Ă  l’octave 20-40 Hz car, vue la pente des filtres, ils sont moyennement efficaces dans cette rĂ©gion frĂ©quentielle. Avec le couple KS28 et LA12X, on devient beaucoup plus efficace et on peut rĂ©duire le nombre de HP dĂ©ployĂ©s Ă  pression Ă©gale.

L’isocontour du mĂȘme stack mais dont l’élĂ©ment bas est placĂ© Ă  180°. On constate une perte d’énergie trĂšs importante Ă  l’arriĂšre, de l’ordre de 9 dB Ă  moins de 10 mĂštres du stack et une concentration dâ€˜Ă©nergie Ă  l’avant et sur les cĂŽtĂ©s. ForcĂ©ment la portĂ©e est lĂ©gĂšrement impactĂ©e.

L’isocontour du mĂȘme stack mais dont l’élĂ©ment bas est placĂ© Ă  180°. On constate une perte d’énergie trĂšs importante Ă  l’arriĂšre, de l’ordre de 9 dB Ă  moins de 10 mĂštres du stack et une concentration dâ€˜Ă©nergie Ă  l’avant et sur les cĂŽtĂ©s. ForcĂ©ment la portĂ©e est lĂ©gĂšrement impactĂ©e.

SLU : Est-ce que la limite physique ne serait pas la surface du 18 pouces ? Avez-vous envisagé de créer un sub disposant de HP plus gros mais fatalement incompatibles avec le reste de la gamme ?

Florent Bernard : On a tournĂ© le problĂšme dans tous les sens et Ă  l’heure actuelle on n’a pas trouvĂ© mieux pour parvenir Ă  servir de la façon la plus cohĂ©rente nos clients.
Avant tout choix, il faut savoir que chez L-Acoustics on prend tout en compte : SPL ramenĂ© au poids, SPL ramenĂ© au prix, la compatibilitĂ© avec la gamme existante

On a remué le tout et la conclusion à laquelle nous sommes arrivés est que le sub tel que nous le présentons est le meilleur compromis, le plus efficace.

SLU : Peut-on dire que votre solution est traditionnelle ?

Florent Bernard : Je dirais que c’est traditionnel mais extra-optimisĂ©. On prĂ©fĂšre les solutions les plus rationnelles et qui font que le ratio entre la dĂ©pense et le SPL obtenu est le plus favorable.

C’est dans les vieilles gamelles qu’on fait le meilleur son, enfin vieilles


SLU : En quoi est faite la membrane ? Carton ou ĂȘtes-vous passĂ© Ă  un matĂ©riau plus moderne et rigide ?

Florent Bernard : Non, toujours du carton. Ca marche trĂšs bien. Tant qu’on n’a pas prouvĂ© et dĂ©montrĂ© nous-mĂȘmes les bĂ©nĂ©fices d’une autre technologie, on ne change pas pour le plaisir de le faire. Le carton et une bobine de 4 pouces assurent.

SLU : Qui vous a fabriqué ce haut-parleur de course ?

Florent Bernard : On ne communique pas le nom des fournisseurs de HP de L-Acoustics. On collabore toujours avec 4 ou 5 fabricants de qualité qui développent à notre demande des HP spécifiques sur cahier des charges trÚs précis.

SLU : Vous avez des sous-traitants « membraneux » et d’autres « motoristes » (rires) ?

Florent Bernard : Oui, on peut dire ça comme ça mĂȘme si derniĂšrement les choses changent (mais il ne lĂąchera rien de plus
damned !)

C’est par cette patte ici dĂ©verrouillĂ©e de l’attraction de l’aimant nĂ©odyme qui la retient, que s’attachent entre eux les KS28. Comme toujours, point de verrouillage si l’étiquette fluo n’apparait pas dans la fenĂȘtre de la ferrure opposĂ©e.

C’est par cette patte ici dĂ©verrouillĂ©e de l’attraction de l’aimant nĂ©odyme qui la retient, que s’attachent entre eux les KS28.

SLU : Le rigging est intégré au KS28 !

Florent Bernard : Oui, et ici aussi nous avons voulu rĂ©aliser quelque chose d’extrĂȘmement rationnel. Il s’agit d’une accroche en deux points qui facilite les montages cardioĂŻdes et autorise le montage de 16 subs.

SLU : Avec quel facteur de sécurité ?

Florent Bernard : Quand nous donnons un nombre de boßtes maxi, on part avec un facteur de 4, cela nous permet de répondre à toutes les normes en vigueur.
Il ne faut jamais oublier qu’on suspend des charges trĂšs importantes au-dessus de la tĂȘte des gens avec des efforts dynamiques contraignants dĂ»s aux moteurs quand on lĂšve les lignes ou bien aux effets du vent.

SLU : Est-ce par ailleurs bien utile de constituer des antennes de plus de 16 éléments ?

Florent Bernard : C’est vrai que cela reprĂ©sente dĂ©jĂ  une antenne colossale et aller au-delĂ  de 16 Ă©lĂ©ments devient plus compliquĂ©. Avec 16 boites, cela permet dĂ©jĂ  par la longueur de la ligne d’avoir naturellement un « Notch » entre 35 et 40 Hz en dessous de la ligne, ce qui est intĂ©ressant.

SLU : Vous avez aussi prévu un certain nombre de découpes et de patins pour stacker.

Florent Bernard : Oui, le KS28 peut tout aussi bien ĂȘtre accrochĂ© que posĂ©, et Ă  cet effet nous avons creusĂ© des formes elliptiques qui solidifient un assemblage entre les subs qui par ailleurs sont accrochĂ©s les uns aux autres mĂȘme stackĂ©s. Nous avons aussi placĂ© sur l’ébĂ©nisterie des patins qui permettent de les poser sans abĂźmer le rigging. A cet effet nous avons installĂ© un petit aimant pour rappeler la patte d’accroche en position repliĂ©e et la tenir dans son logement durant le transport, un aimant petit mais costaud car il est au nĂ©odyme et tire comme une brute (je confirme, ça tient vraiment NDR).

La forme d’encastrement dĂ©foncĂ©e Ă  la fraiseuse numĂ©rique et permettant la constitution de stacks qui, avec l’aide des accroches intĂ©grĂ©es, vont pousser les sangles Ă  rester au fond des racks.

La forme d’encastrement dĂ©foncĂ©e Ă  la fraiseuse numĂ©rique et permettant la constitution de stacks qui, avec l’aide des accroches intĂ©grĂ©es, vont pousser les sangles Ă  rester au fond des cantines.

La platine arriĂšre avec la mention du nombre maxi de boĂźtes pouvant ĂȘtre accrochĂ©es.

La platine arriĂšre avec la mention du nombre maxi de boĂźtes pouvant ĂȘtre accrochĂ©es.

Les poignĂ©es sont les mĂȘmes que celles qui Ă©quipent la sĂ©rie X, lĂ©gĂšres et trĂšs pratiques Ă  utiliser. Nous avons aussi placĂ© des patins de compression pour qu’une fois accrochĂ©s par deux points, les subs n’aient pas trop de latitude de mouvement.

La ferrure qui verrouille les KS28 entre eux. Comme le rappelle Florent, chez L-Acoustics c’est ceinture et bretelles et pas fromage ou dessert. Regardez donc attentivement la pointe de l’axe qui traverse la patte opposĂ©e. Elle est lĂ©gĂšrement en forme de poire afin de rendre cet axe impossible Ă  dĂ©faire sous pression et tout aussi impossible Ă  bouger par des vibrations.

La ferrure qui verrouille les KS28 entre eux. Comme le rappelle Florent, chez L-Acoustics c’est ceinture et bretelles et pas fromage ou dessert. Regardez donc attentivement la pointe de l’axe. Elle est lĂ©gĂšrement en forme de poire afin de rendre cet axe impossible Ă  dĂ©faire sous pression et tout aussi impossible Ă  faire bouger par des vibrations.

SLU : Des accessoires ?

Florent Bernard : Oui, un dolly individuel avec un systĂšme d’attache en face avant et un chariot pour 3 voire 4 KS28 prĂ©vu pour mettre en Ɠuvre les subs en les roulant directement depuis le semi. La hauteur des roulettes et donc des subs par rapport au sol ne pose aucun problĂšme aux frĂ©quences auxquels ils rayonnent leur Ă©nergie. Bien entendu nous avons placĂ© des freins sur les roues pour Ă©viter que les stacks de subs ne fassent partie du show bien malgrĂ© eux (rires).

SLU : On connait la disponibilité de ce sub ?

Florent Bernard : Mai en Europe, juin aux Etats Unis et septembre pour le reste du monde.

SLU : La phase pilote suit son cours ?

Florent Bernard : Oui, mais elle sera terminée trÚs bientÎt. Nous avons un kit en Europe, un second aux USA et le dernier au Japon. Cela va faire trois mois que nous testons intensivement le KS28, via trois kits de 24 KS28 et un total de 6 LA-RAK II.

SLU : Qu’est-ce qui interdit le LA8 de s’y coller ?

Florent Bernard : MĂȘme avec le preset adĂ©quat, le LA8 n’arrive pas Ă  satisfaire la gourmandise de KS28. Pour Ă©viter les problĂšmes, il ne sera pas possible de charger les presets dans le LA8.

KS28 et LA12X, premiÚres impressions et indiscrétions

StĂ©phane Ecalle, le responsable du markĂ©ting d’L-Acoustics en compagnie Ă  droite de l’image d’HervĂ© Guillaume, le Directeur GĂ©nĂ©ral de la holding L-Group.

StĂ©phane Ecalle, le responsable du markĂ©ting d’L-Acoustics en compagnie Ă  droite de l’image d’HervĂ© Guillaume, le Directeur GĂ©nĂ©ral de la holding L-Group.

SLU : Quels sont les premiers retours ?

Florent Bernard : Notre partenaire allemand a fait tourner le kit pour une tournĂ©e de DJ et cela a trĂšs bien marchĂ©, ils ont Ă©tĂ© trĂšs contents. Il faut dire que bien au-delĂ  de la puissance pure, nous avons cherchĂ© l’articulation du grave, et le plus beau compliment que l’on m’ait fait au cours de cette tournĂ©e a Ă©tĂ© l’anecdote de l’éclairagiste qui Ă  la fin du premier show a Ă©tĂ© voir backstage l’artiste pour lui dire :
« ahh au fait, j’ai adorĂ© les modifications que tu as apportĂ©es Ă  tel ou tel morceau, ce que tu as ajoutĂ© est super » Le DJ l’a regardĂ© sans comprendre car, bien entendu, il n’avait absolument rien modifiĂ© Ă  son set. En fait l’éclairagiste a juste entendu des dĂ©tails dans le grave qu’il n’avait pas entendus avant.”

Peu de personnes ont eu la chance d’écouter Ă  ce jour les deux fleurons de L-Acoustics. MalgrĂ© tout, des indiscrĂ©tions commencent Ă  filtrer grĂące au travail de nos espions camouflĂ©s dans les bois entourant le spot d’essai de Marcoussis. Ehh non les gars, les arbres qui marchent et prennent des notes ça n’existe pas.

On ne rĂ©siste pas Ă  l’envie de vous livrer ces premiĂšres impressions qui seront complĂ©tĂ©es par une prochaine Ă©coute plus officielle avec nos propres oreilles.
Tout d’abord le KS28 et le LA12X dĂ©livrent un bas « étonnant » et un impact trĂšs vigoureux rappelant d’autres modĂšles trĂšs apprĂ©ciĂ©s. Ce grave et cet infra sont assez diffĂ©rents de ce que gĂ©nĂšre le SB28 qui apparaĂźt plus rond et ramassĂ©. Certains disent que le KS28 tape fort.

LA12X semble aussi apporter un souffle nouveau au SB28 qui regagne en impact et nettetĂ© tout comme au K1 dont le bas mĂ©dium et le grave s’animent et prennent dynamiquement des couleurs. Vivement l’étĂ© et les premiers dĂ©ploiements de ces deux Ă©lĂ©ments si attendus 


Plus d’informations avec les liens ci-aprĂšs sur : le KS28 et le LA12X

2 rĂ©flexions au sujet de « L-Acoustics LA12X et KS28 en dĂ©tail avec Florent Bernard »

  1. D’aprĂšs la doc du KS28, ce serait B&C qui motoriserait ce nouveau sub. Dans la gamme actuelle, PHL, B&C, et BMS occupent une place prĂ©pondĂ©rante parmi les OEM de L’acoustics. Il semblerait que Faital ait fait Ă©galement son entrĂ©e dans ce petit cercle (mĂ©dium K2, HP X8 ?) Par le passĂ©, il suffisait de prendre les troisiĂšmes et quatriĂšmes lettres de la rĂ©fĂ©rence des spares pour connaĂźtre le fournisseur. Aujourd’hui, le jeu des devinettes se complique! Il va falloir sortir la Makita 🙂

    La référence à Cadac dans un article précédent, cité comme étant le co-développeur du LA12X, était-elle une erreur de frappe?
    Toujours un plaisir de vous lire!

    • Merci Posse. Je ne sais pas d’oĂč vous tenez votre information sauf Ă  avoir dĂ©jĂ  sorti la Makita en ayant croisĂ© un KS28 (pourtant ça ne court pas encore les rues) et avoir repĂ©rĂ© une ressemblance entre son 18 pouces et un modĂšle au catalogue du fabricant transalpin… Mais c’est possible, B&C fait de trĂšs beaux produits et Ă©quipe aussi un sub Fohhn assez maousse costo, et puis de nos jours, l’Italie a dĂ©finitivement le vent en poupe question HP.

      Bien vu pour le LA12X. Faute réparée totalement pardonnée ;0)

Laisser un commentaire