Le plus grand groupe de rock au monde compte sur Yamaha

Juillet 2015, Fabio Zaffagnini réunit 1000 musiciens dans un pré à Cesena en Italie pour jouer un titre des Foo Fighters et ainsi convaincre le groupe de venir s’y produire. Gagné, il viendra. Depuis Rockin’1000 est devenu 1500 et Yamaha participe à la fête avec ses consoles.
Rockin’1000 That’s Live a pris une telle importance du fait de son succès, qu’il a fallu déménager « The biggest rock band on earth » dans le stade de foot Artemio Franchi de Florence à deux heures et demi de Cesena.

Luca Stefani face Ă  ses deux PM10

Yamaha Commercial Audio Italie est partenaire de l’événement et pour l’édition de cette année, l’équipe technique a dû relever le défi de fournir un mix face et retours non pas pour un morceau, mais bien 18 titres de classiques de rock, interprétés deux heures durant par plus de 1500 artistes comprenant des chanteurs, guitaristes, batteurs, bassistes, claviers et cuivres.

Plus de 300 voies ont été nécessaires, d’où le déploiement d’un système PM10 Rivage pour le mix façade avec deux surfaces CSR-10, quatre RPio622 et un RPio222 I/O racks, réunis par une boucle optique TWINLANe.
En parallèle et pour fournir les retours aux musiciens, un réseau Dante alimente une QL5 et QL1, un Rio1608-D2 I/O rack et deux racks RMio64D Dante/MADI de conversion. En plus des retours, ce second réseau fournit aussi les signaux pour l’enregistrement multipiste de l’événement et le mix aux amplis de la diffusion.
« Les 1500 artistes ont été regroupés par instruments et coupés en deux, donc deux groupes de batteurs, deux de bassistes et ainsi de suite » nous précise Alessandro Arturi, le spécialiste consoles et produits numériques de Yamaha Italie.

« Comme vous pouvez aisément l’imaginer, plusieurs centaines de kits de batterie et d’amplis guitare, cela génère beaucoup de bruit même tel quel ! Nous avons donc complété ce son direct à l’aide de notre mix basé sur une captation, soit de proximité, soit un micro pour deux ou trois instruments. » « Les chanteuses et chanteurs ont bénéficié d’un micro pour deux et nous avons enfin accroché un certain nombre de couples stéréo en montage Jecklin à quatre mètres de haut au-dessus des musiciens. »

Les différents groupes d’instrumentistes en plein show.

L’ensemble des transducteurs a été route vers les 5 RPio et ensuite en direction du coeur du système Rivage, le DSP-R10, la première surface effectuant un pré-mix des sources et la seconde le mix façade. Les retours ont été gérés par la QL5 recevant aussi ces pré-mix du système Rivage et dont le rôle a été de les distribuer en direction des différents groupes d’instruments. A sein de chaque groupe, chaque musicien a reçu un récepteur HF pour entendre le mix.
« Avec autant de micros ouverts, l’accrochage s’est révélé être un ennemi redoutable, » nous précise Alessandro Arturi. « Il était donc important que chaque musicien dispose d’un retour personnel avec des ears et que tous les instruments et micros soient placés de telle sorte à minimiser la repisse autant que possible. »

Protégés du soleil, à gauche Francesco Penolazzi et à droite Luca Stefani

Le Sound Designer pour cet événement était Francesco Penolazzi avec au mix face Luca Stefani. Les musiciens ont été dirigés et aidés à jouer le plus possible ensemble par Peppe Vessicchio.
« Arriver à obtenir un rendu clair et cohérent d’un tel nombre d’instrumentistes est un challenge, mais cet événement s’est aussi révélé être un plaisir à la fois côté production comme du côté des musiciens, » conclut Alessandro.
« La musique doit rester avant tout du plaisir et nous sommes ravis que les systèmes Yamaha aient pu à nouveau contribuer à cela. Nous serons prêts l’année prochaine et qui sait, peut-être y aura-t-il encore plus de musiciens à mixer »

Et d’autres informations sur le site Yamaha Audio

 

Laisser un commentaire