RégieTek fête ses 15 ans et toutes ses dents (de lait)

On a l’impression qu’ils sont là depuis toujours et pourtant ils sont jeunes, beaux, talentueux et artistes aussi, mais que depuis 15 ans. Qu’importe ; la fête à La Marbrerie à Montreuil a été belle, revivez-là en quelques photos.

Ahh ce stand. Désormais on connaît mieux la vigne et ce qu’on peut en tirer quand on la travaille bien…

Une fois trouvée la salle de 1500 m² bien cachée derrière une entrée très discrète, l’accueil de Cédric Duminy est plus efficace qu’un brise-glace au propre (nous sommes fin décembre) comme au figuré, bien aidé par le stand où l’on vous raconte le vin que vous allez boire avant de vous le servir.

Au bout d’une petite heure la jauge maxi de l’orchestre est atteinte et même les balcons de la Marbrerie, une adresse plus que sympa, commencent à se garnir de clients, fournisseurs, collaborateurs et amis de l’équipe de RégieTek.

Un puissant VP projette en boucle les images du 10e anniversaire, heureusement sur un mur très brut et caillouteux car certaines expressions trahissent parfois un état de fatigue liquide ou des accoutrements très, très drôles. Des artistes sur scène essaient tant bien que mal d’attirer notre attention mais les rencontres, les potes, les souvenirs et les petits fours, ne leur facilitent pas la tâche.

Pris dans les arabesques lumineuses créées par le VP et tout à droite, Jacques Kaspi chauffe sa voix.

La scène de la Marbrerie. On devine derrière le Patt, l’étage cantine de la salle

Un discours ! Un discours !

Cédric, Régis Casu et Jacques Kaspi prennent la parole pour dire et redire leur plaisir, leur joie et leur envie de continuer l’aventure de RégieTek ensemble, presque en famille, et à voir les visages des présents s’illuminer comme des ballons lumineux, leurs mots font mouche. La suite est la montée de tous les collaborateurs actuels et passés sur la petite scène de la Marbrerie dont la résistance a été testée avec succès. C’est du solide.

Le guitariste et accessoirement créateur, directeur, vendeur et intégrateur de RégieTek : Cédric Duminy

Le sondier, mixeur, directeur, créateur et animateur de RégieTek : Régis Casu.

Les souvenirs s’enfilent implacablement comme des diapos sur leur Carousel Kodak

Le râtelier à vieilleries qui ne sortent plus jamais. On n’a qu’un dos et un petit serveur…

A gauche Céd et Régis fantasmant sur des potars, à droite sur des écrans. Quelques années sont passées.

 » Allez, venez toutes et tous sur scène vous qui avez fait RégieTek ! « 

Amale Benaddi, en charge de la comptabilité et de l’administratif de RegieTek.

 » Montez, montez  » insiste Régis.

Le quart d’heure sérieux

Jacques Kaspi, en charge de la stratégie de l’entreprise, profite d’une audience de plus en plus importante pour lâcher avec parcimonie quelques mots sur 1600 mètres carrés d’espaces dédiés à la création artistique en cours de rénovation et qui vont ajouter à la panoplie de services déjà offerte par la maison RégieTek, une dose de pré-production très recherchée. Résidence Live !

Jacques Kaspi a des bonnes nouvelles à annoncer.

Tout est dit !

Show devant et étincelles partout !

Les tubes sont chauds, les musiciens aussi et la chanteuse n’attend que ça pour mettre le feu. On est dans une salle de spectacles ou bien ?

Mention spéciale à Erika Duminy pour son staffing, booking, looking and good, very good singin’

Il arrive parfois que la confusion de genre entre techniciens et artistes conduise à un profond ennui. Il n’en est rien. Ca tourne comme une horloge, c’est bien en place et sans grimaces ou efforts trop laborieux. Dommage que le temps ayant manqué (mais comment pourrait-il en être autrement dans nos métiers NDR) le RégieTek Band, ne nous interprète qu’un morceau, celui qu’ils ont eu le temps de répéter. A ce propos, il paraît que le guitariste et la chanteuse sont ensemble. Ca va encore foutre la pagaille dans le tourbus mais passons.

Y’aurait-il encore un bassiste dans la salle ;0)

Des étoiles sur scène illuminent la Marbrerie !

Chaud et en plus Régis sait encore mixer !

T’as 15 ans de boîte, t’as pas un Mesa Boogie rougeoyant, t’a raté ta vie !

Il vaut mieux une drum en plastok qu’un batteur en bois (cherchez pas, je viens de l’inventer..)


La suite a consisté en un buffet excellent et varié, des bouteilles de vin toutes défectueuses car se vidant toutes seules et un DJ qui a fini de mettre de l’ambiance. 20 ans c’est dans combien déjà ?

Le Casu wall

 

Laisser un commentaire