Chauvet Professional entre dans la danse du Heiva i Paris

Pendant tout un mois de l’année, le rythme idyllique de la vie en Polynésie française devient encore plus joyeux lorsque la population locale se rassemble pour Heiva, une célébration riche et colorée des anciennes coutumes polynésiennes.
En mai dernier, comme chaque annĂ©e, l’esprit de cette fĂŞte a fait un bond de 15 706 kilomètres sur deux ocĂ©ans et un continent pour crĂ©er une exposition vivante de la culture et de la communautĂ© du Pacifique Sud Ă  Heiva i Paris.

CrĂ©Ă© par le chanteur tahitien Ken Carlter, ce festival et concours de danse attirent des visiteurs venus de toute la France, d’Europe, mais aussi du Japon. Cette annĂ©e, plus de 200 personnes ont participĂ© au concours de danse Heiva, qui constitue le moment fort de l’Ă©vĂ©nement.

Le concepteur lumière David Seligmann-Forest a crĂ©Ă© son design lumière avec des projecteurs Chauvet Professional, 12 Maverick MK Pyxis et 8 COLORado Solo Batten, afin d’offrir un cadre visuel immersif Ă  la chorĂ©graphie, bercĂ© par les sons Ă©vocateurs de la musique traditionnelle polynĂ©sienne.
Ces projecteurs, disposés sur des totems et sur le pont de scène, apportaient un soutien visuel dynamique aux danseurs, tout en créant un environnement propice à la captation.

« J’ai dĂ©jĂ  travaillĂ© avec Serena Forgeas-Carlter et Ken Carlter, les organisateurs du festival Heiva i Paris et j’ai partagĂ© leur philosophie de mise en valeur des danseurs dans l’espace scĂ©nographique, nous prĂ©cise David Seligmann-Forest. Quand je commence un projet comme celui-ci, je pense Ă  la façon dont je vais valoriser mon sujet avec la lumière pour le soutenir en tant que star. J’aime les ambiances Ă©purĂ©es, mais aussi la plĂ©nitude et la richesse. »

Avec le grand nombre de concurrents participant au concours de danse, David Seligmann-Forest a dĂ» relever le dĂ©fi supplĂ©mentaire de crĂ©er une solution d’Ă©clairage qui n’Ă©tait pas seulement « propre et Ă©purĂ©e », mais aussi suffisamment variĂ©e pour retenir l’attention du public.

« Nous voulions que l’Ă©clairage reste très constant d’un tableau Ă  l’autre pour Ă©viter de favoriser l’un ou l’autre danseur », explique-t-il. « Il Ă©tait donc essentiel de crĂ©er un design qui resterait intĂ©ressant Ă  chaque fois sans dĂ©tourner l’attention du public. Lors d’une compĂ©tition de danse, j’attache de l’importance Ă  ce que le kit lumière reste discret. Trop de luminaires nuiraient Ă  la mise en valeur de l’évĂ©nement, donc, je prĂ©fère utiliser des produits compacts et polyvalents. »

Ce qui a rendu le Pyxis adaptĂ© Ă  ce projet, c’est sa double fonctionnalitĂ© Wash et Beam, sa capacitĂ© de pixels mapping et sa combinaison d’une couronne de sources led et d’une source centrale qui permettent de crĂ©er des looks uniques programmĂ©s par notre pupitreur Samuel Aubron. »

La conception lumière de David Seligmann-Forest s’est parfaitement harmonisĂ©e avec les mouvements de chaque danseur, faisant de cet Ă©vĂ©nement un fantastique succès.

Plus d’infos sur le site Chauvet France

Crédits -

Texte & photos : Chauvet France

Laisser un commentaire