ETC invente l’asservi pour le théâtre, le Relevé

Un nouvel acte vient de démarrer pour ETC avec la sortie de leur première lyre, un Spot asservi dédié au théâtre. Celui-ci porte le nom délicieusement rétro de « Relevé », en français dans le texte.
Cette création n’est pas tant à mettre au crédit de leur récente acquisition d’High End, dont la gamme Sola est en train d’exploser aux Etats-Unis, mais procède d’une réflexion bien plus ancienne. En effet, il y a maintenant trois ans, ETC a décidé de créer son premier projecteur automatique, de A à Z et de le fabriquer aux Etats-Unis.

L’harmonie de la première lyre ETC, la Relevé Spot, est une réussite. Sa maniabilité aussi, avec deux larges poignées au-dessus des bras.

En acceptant ce challenge, le responsable du développement d’ETC Matt Stoner, suivi par son équipe, a voulu aller encore plus loin en développant sans doute le premier asservi purement dédié au théâtre.

Le Relevé Spot bénéficie en premier lieu d’un moteur à leds inspiré de la gamme ColorSource, basé sur quatre couleurs spécifiques : rouge, vert, bleu indigo et lime, (citron vert). Le mélange de cette quadrichromie permet de créer des teintes particulièrement subtiles, tout en privilégiant des transitions harmonieuses entre couleurs chaudes et froides, avec une température de couleur naviguant de 2700 K à 7000 K.

Les 54 leds Luxeon® C Lumileds furent choisies pour le rendement associé à leur taille, avec une puissance totale de 150 W environ, d’après nos estimations. Comparativement aux découpes traditionnelles, le guide optique entre les leds et les lentilles doit être beaucoup plus fin dans une lyre asservie, afin de rentrer dans un espace réduit tout en proposant un faisceau vraiment homogène.

Le Relevé Spot est dédié aux scènes moyennes de théâtre, où la course à la puissance ne vaut rien sans une qualité de projection irréprochable. Son flux est étudié à 6 000 lumens, avec une marge de manœuvre suffisante pour pouvoir être compensé dans le temps sans modifier la cohérence d’un parc complet de projecteur. La différence entre la luminosité au centre et les bords – ce fameux point chaud adoré en concert mais indésirable sur les planches – est inférieure à 15 %.

Voici en image un des traits de génie de la Relevé, l’Ani-Gobo. Une succession de gobos incorporés les uns aux autres.

Ce beau Spot de 30 kg et de 80 cm de haut, bénéficie de fonctions attractives, avec en premier lieu le système de couleurs additives évoqué ci-dessus, un zoom de 18° à 54°, cinq gobos rotatifs accrocheurs, un strobe, un iris à vingt-cinq lames et une gestion de sa ventilation en mode standard, studio et sans-bruit.

Mais, pour vraiment parfaire son cursus théâtral, ETC l’a doté de fonctions inédites. Ainsi un système révolutionnaire de roue de gobo continue, appelé ani-gobo, qui consiste à utiliser une large roue métallique semblable à une roue d’animation, et d’y graver une fresque continue de six gobos se mélangeant les uns aux autres. Cela permet de changer de projection d’ambiance comme un plan séquence de cinéma. Allié à ce système, un vrai frost progressif de théâtre, reprenant les codes en vigueur avec l’utilisation de filtres similaires aux 114 et 119 Rosco, permettra d’adoucir les bords nets du faisceau.

Enfin, le système Whisper Home, est une autre grande innovation. Il permet aux Relevé de se calibrer au démarrage avec un minimum de déplacements, quasiment imperceptibles, et de garder constamment une position d’attente vers la scène. Encore plus pointu, le projecteur peut être programmé pour rester dirigé dans une zone scénique, et ne jamais venir éclairer les coulisses, les perches ou autres projecteurs.

Pour résumer en images, voici la vidéo officielle du Spot Relevé

Le Relevé Spot, riche de ces options, sans sacrifier à un trop-plein de technologie (pas de contrôle en Art-Net ou sACN par exemple, simplement en DMX compatible RDM), mais fort bien pensé (à l’instar des poignées en haut des bras) fut logiquement récompensé d’un PLASA Innovation Award il y a quelques jours à Londres :

“The Relevé is a moving LED light with some professional features at an attractive price. It was commended for its fast calibration and resetting as well as the modular nature of the electronics making it easy for non-technical people to maintain the fixture.”*

*“Le Relevé est un spot asservi à led, de prix serré, équipés de fonctions professionnelles. Il a été félicité pour sa calibration et réinitialisation ultrarapides et la modularité de son électronique qui facilite sa maintenance par du personnel peu qualifié.”

L’attente d’une gamme, suite à cette première mondiale, est dans toutes les têtes, et personne ne doute de l’arrivée prochaine de modèles Profile et Wash.

Relevé est distribué en France Par Avab Transtechnik et d’autres infos sur le site ETC

Crédits - Texte : Tristan Szylobryt

2 réflexions au sujet de « ETC invente l’asservi pour le théâtre, le Relevé »

  1. Premier asservi purement théâtre?
    Il s’ agit du deuxième asservi d’ETC après le Révolution en 2004.
    et il y a aussi l’ADB warp, toujours en 2004.
    Concernant la grande innovation le « whisper home », le warp disposait déjà d’encodeurs absolus évitant le reset de la lyre.
    De plus un asservi « théâtre » autant dire que c’est useless.

    • Bonjour Nicklite,
      Je ne suis vraiment pas d’accord avec toi:
      -Le warp et le révolution était des découpes traditionnelles asservies à l’aide de moteurs additionnels, et au vu de leur niveau de précision et de fiabilité, ce n’était pas des « révolutions ».
      Ici on parle d’un projecteur compact entièrement conçu pour tenir dans une tête asservie.
      -Je ne trouve pas que c’est « useless », bien au contraire. Il répond aux demandes exigeantes du théâtre en termes d’homogénéité, de couleurs, de flou et de gobos. Je trouve d’ailleurs que la roue Ani-Gobo, est une excellente idée.
      Hâte de voir une version couteaux.

       

Laisser un commentaire