Nouveautés JTSE 2018, Claypaky Sharpy Plus, Axcor Spot 400 : toujours un truc en plus

Il y a des années la marque Bahlsen s’est fait connaître grâce à ses publicités que l’on appellerait aujourd’hui virales. Elles tournaient toutes autour d’une simple idée ressassée en boucle, la présence d’un moustachu au coude épileptique.
Monsieur Plus en faisait plus, toujours plus, pour améliorer le goût de ses biscuits. De nos jours, pour succéder aux Sharpy et Mythos, ClayPaky s’est mué en Monsieur Plus. Voici sa recette.

Sharpy Plus

Le plus des JTSE, la sortie officielle européenne du Sharpy Plus

Huit ans après avoir bouleversé le marché de l’asservi, Le Sharpy se réinvente en profondeur. Doté d’une toute nouvelle source Osram, le Sharpy Plus ajoute la richesse d’un spot à la fulgurance d’un beam.
Si vous trouvez que le Sharpy Plus tient plus du Mythos que du Sharpy, vous avez raison. Le Sharpy relègue l’un des ancêtres des projecteurs beam très loin derrière, au profit d’un hybride fourré de fonctions.
Sa lampe tout d’abord, une inédite Sirius X8 de 330 W, particulièrement étudiée pour fournir le maximum de lumière et… de stabilité ! Plus question de laisser les mésaventures du Mythos refaire surface.

Avec une prévision de 300 000 lux à 10 mètres de distance, le Sharpy Plus se rapprocherait presque de son plus grand concurrent européen, en tout cas sur une ouverture à 3° et en mode Beam.
Oui, un mode Beam car le Sharpy Plus est avant tout un spot à l’impact vigoureux, mais beaucoup plus uniforme. Les projections de gobos, parmi les 8 rotatifs en verre, ne souffrent d’aucun défaut visible, celles en couleurs sont à peine marquées.

En exclusivité depuis le stand Claypaky, SoundLightUp vous fait découvrir son faisceau explosif, son zoom 3°-36°, sa collection d’effets, sa trichromie CMY, ses trois roues de couleurs, ses gobos, frost, prismes, animation et plus, plus encore.

Emilio Cornelli, Directeur des ventes Claypaky, nous fait découvrir les plus du Sharpy Plus.

Une fonction spécifique libère à la demande un surplus de lumière, fortement concentré, qui s’exprime dans l’émission de rayons parallèles, aidés par 12 gobos fixes et 6 réducteurs disponibles sur la même roue. Ce canal de Boost, au réglage annexe de HotSpot, permet de changer de fonction spot et beam en libérant une lentille nid d’abeille au cœur du train optique. L’ouverture plus que confortable du zoom multiplie par 12 l’angle minimal de 3° pour arriver à son maximum, 36°.

La gestion des couleurs, tout comme une partie des gobos, reprend les principes du Mythos. Cette fameuse trilogie de disques, dont la première partie est dédiée aux cyan, magenta, yellow et l’autre moitié à 15 couleurs fixes et 2 filtres CTO. Plus électriques que sur la gamme Axcor, certaines teintes, très vives, se rapprochent du nuancier des Claypaky HPE, projecteurs emblématiques pré-Sharpy.

Les effets amèneront le Sharpy Plus aux plus hautes fonctions. Que ce soit le prisme circulaire 8 facettes, le linéaire à 4 reflets ou, en plus, la roue d’animation. Enfin, une lame de frost progressive permettra d’atténuer le bord du faisceau comme une wash.
Avec ses 21 kg la version définitive du Sharpy Plus est plutôt rapide, même si le Sharpy standard reste imbattable. Le menu et l’ergonomie restent fidèles au savoir-faire Claypaky.

Ah oui, ce n’est pas tout. Si vous voulez connaître le vrai plus du Sharpy Plus il faudra vous rapprocher de Dimatec. Car son prix, lui, est fixé par Monsieur Moins ! Déjà disponible les premières livraisons du Sharpy Plus s’effectueront début 2019.

Axcor Spot 400

Après la présentation exclusive des Axcor Profile 400 et 600, en septembre au Plasa de Londres, comment faire plus ? En présentant cette fois le Spot 400 pardi !

Axcor Spot 400

Ce modèle sans couteaux et plus économique est une demande de nombreux clients. Il reprend le module led blanc de 300 W de l’Axcor Profile 400, toujours en deux déclinaisons, normal et HC, pour privilégier la puissance ou la couleur. La version standard délivre 16 000 lumens à 6500K, pour un IRC de 70.
La version High Color Rendering envoie 12 000 lumens à 5600K, IRC de 90, pour une lumière beaucoup plus naturelle. Légèrement plus lumineux que le modèle Profile, son système optique bénéficie d’une lentille plus large (125 mm) et d’un champ d’action plus vaste, de 5° à 55,5°, améliorant l’éclairement direct.

L’Axcor Spot 400 reprend la trichromie CMY plus CTO linéaire et roue de 6 couleurs de la Profile. La place libérée par le mécanisme de couteaux permet d’ajouter, en plus du prisme tournant 4 facettes, de la roue d’animation, de l’iris et du frost, une deuxième roue de 7 gobos rotatifs HD.

Déjà disponible, L’Axcor Spot 400 complète la gamme Axcor en attendant, peut-être plus tard, une version beam ou Axcor Spot 600. Les commandes et livraisons ont déjà démarré auprès de la société Dimatec.

K25 et K15

Un dernier plus pour la fin, Claypaky prévoit le lancement des nouveaux B-Eye K25 et K15 en avril au Prolight+Sound. Reprenant le principe des K20 et K10, ces derniers seront équipés de leds deux fois plus puissantes et annoncent un flux amélioré de 80 % en faisceau serré et 100 % en faisceau large. Monsieur plus, vous disais-je, toujours plus !

Plus d’infos sur le site Dimatec et sur le site Claypaky

 

Crédits - Texte Tristan Szylobryt - Vidéo Allison Cussigh et Claypaky

Laisser un commentaire