ZacTrack, Smart is Beautiful

Le Tracking automatisé pour tous sera-t-il enfin possible avec le kit ‘Smart’ de ZacTrack ? C’est en tout cas la mission de ces Autrichiens aux neurones survoltés derrière cette nouvelle révolution. Il est ici présenté par Alain René Lantelme, DG adjoint d’Axente qui le distribue en France.



Présentation

Présenté comme « La prochaine génération de suivi automatisé par ondes radio Ultra-Wide-Band en temps réel », le système ZacTrack Smart se définit comme une solution d’asservissement automatisé pour les projecteurs d’éclairage, la diffusion audio spatiale ou le vidéo mapping. Avec, en point d’orgue, un kit qui tient dans une valise, fonctionne en Plug-And-Play et se configure en moins de 15 minutes avec une application sur tablette.

L’idée générale derrière cette technologie est d’identifier la position des artistes grâce à de petits émetteurs portatifs transmettant leur position aux antennes radios fixées aux abords de la scène. L’environnement 3D et l’implantation précise des projecteurs, reconnus grâce à la technologie « Mesh Network SelfMeasuring », permettent ensuite de contrôler en pan tilt les mouvements des automatiques, qui vont suivre les comédiens comme autant de poursuites.
L’utilisation d’une technologie de tracking radio UWB à faible émission (entre 6.2 et 6.7 GHz), est disponible sans limitations dans le monde entier (sauf peut-être en Corée du Nord !). Les ondes radios ne sont pas perturbées par les éléments scéniques (tissus, décors, structures), ni par les conditions météo, ce qui les rend particulièrement intéressantes pour le spectacle ou les conventions.
Les émetteurs, grands comme un porte-clefs, sont faciles à dissimuler dans un costume, mais peuvent aussi facilement rentrer dans une poche ou se porter autour du cou. La technologie ZacTrack permet de les cibler en 3D avec une précision inférieure à 5 cm.

Si suivre un intervenant dans un séminaire ne pose guère de problèmes, certains artistes demandent un traitement particulier. Les algorithmes de prédictions contenus dans le serveur ZacTrack permettent d’anticiper les mouvements rapides des acrobates, patineurs voire même de voitures. Le software utilise des schémas mathématiques avancés, capables de piloter avec justesse des projecteurs jusqu’à cent mètres de leur visée.


Composition

Le Kit Smart.

Le Kit ‘Smart’ de ZacTrack contient 6 éléments :

– Une valise de transport de 30 x 30 cm ;

– Huit ZacTrack SMART Anchor (les huit ‘radars’ sont des antennes radio actives 6.24-6.74 GHz UWB de 190 x 200 x 42 mm, 535 g, PoE, IP64, avec emplacement pour crochet et élingue de sécurité) ;

– Quatre ZacTrack SMART Puck (les 4 ‘cibles’ utilisées pour paramétrer le système en X,Y et Z sont à la fois des émetteurs radio 6.24-6.74 GHz UWB et des capteurs lumineux de 95 x 95 x 59 mm, 342 g, batterie interne de 24 heures, charge par USB-C) ;

– Cinq ZacTrack SMART Tracker (les cinq ‘balises’ sont des émetteurs radio pour repérer en 3D leur porteur. 6.24-6.74 GHz UWB de 35 x 60 x 10 mm, 26 g, IP65, batterie interne de 8 heures, charge par USB-C. Le système accepte jusqu’à 10 Trackers simultanément) ;

– Un ZacTrack SMART Charger (une station de charge pour les Trackers, 5 ports USB-C, 270 x 70 x 65 mm, 387 g) ;

– Un ZacTrack SMART Server (Un ordinateur en demi-rack pour le software et les calculs, 222 x 34,5 x 230 mm, 1 320 g, 230 VA, 100-240 Vac).


Configuration

Le montage et les réglages s’effectuent en quelques étapes relativement simples. En premier on accroche des SMART Anchor sur les structures entourant la scène, à différentes hauteurs et dans toutes les dimensions, sans symétrie particulière, avec de préférence 4 antennes en haut, 4 en bas.
Les SMART Anchor sont à raccorder en câbles Ethernet RJ45 au serveur SMART, via un switch PoE (alimentation par câble réseau). Sur une tablette connectée au serveur, le lancement du client ZacTrack permet la reconnaissance des 8 radars.

Montage sur scène.

Pour le paramétrage 3D, il faut utiliser des cibles de calibration. Grâce aux 4 SMART Puck placés au sol aux 4 coins de la scène – 1 puck au centre, les trois autres en croix dessinant plus ou moins un rectangle de plusieurs mètres – le processus de ‘self-mesure’ de la tablette dessinera l’espace 3D de la scène.

Par la suite, chaque projecteur contrôlé par ZacTrack doit être patché dans le serveur, avec son univers et adresse DMX, qui s’interface avec la console lumière en Art-Net ou en sACN. Il est aussi possible d’ajouter une librairie ZacTrack dans la console lumière, pour le contrôler en Art-Net ou sACN et paramétrer ainsi à distance les préférences de suivi.

Enfin, une fois les projecteurs reconnus par le serveur, il suffit de les pointer grossièrement sur les cibles avant que la fonction ‘Auto-Align’ ne prenne la main comme par magie. Les faisceaux vont alors s’aligner tout seul sur chaque Pucks, et chaque source sera intégrée précisément dans la 3D, que ce soit en position ou en orientation.

Une mise en place rapide dont vous retrouverez les principales étapes en vidéo :


Utilisation

Chaque artiste ou intervenant est équipé d’une balise ZacTag pour être reconnu en 3D dans l’espace scénique. Il suffit de les intégrer dans l’éditeur de Show du serveur pour les activer et régler les comportements des éclairages. Le suivi automatique des projecteurs est précisé avec la configuration de la hauteur du point d’impact et de la vitesse de déplacement.
L’ajustement des réactions s’effectue avec le pourcentage de ‘Freeze Filter’. Cela permet d’éviter au Tracking de tressaillir à chaque petit mouvement des comédiens sur scène, sauf dans certains cas voulus (acrobates ou sportifs par exemple).
Il est possible aussi d’automatiser certaines fonctions annexes, pour que l’intensité, l’iris ou le zoom des projecteurs s’adaptent aussi aux mouvements des Trackers (la fameuse fonction ‘Constant Beam’).
Les paramètres avancés d’asservissement permettent également une intégration poussée avec les consoles lumières ou la création de zones d’exception, pour s’assurer que les projecteurs ne suivent pas les artistes quand ils repartent en coulisse.

Indépendant de la console, le serveur ZacTrack s’intègre aussi bien dans les kits lumière que vidéo ou audio. Grâce à ses interfaces en PSN ou OSC, les applications de son immersif, de vidéo mapping ou de matrices d’éclairages peuvent maintenant réellement interagir avec les musiciens ou les danseurs.

Plus d’infos sur le site Axente

 

Crédits -

Texte & photos : Tristan Szylobryt – Vidéo : Allison Cussigh

Laisser un commentaire