La Grande Braderie! du 23 au 25 mai à Montevrain. La liste est en ligne

Arbiter, Audiopole, Freevox, Tekliss, et leur partenaire ALV organisent une vente exceptionnelle de produits professionnels de fin de sĂ©rie et de dĂ©monstration Ă  Montevrain dans les locaux d’Audiopole.

Découvrez la liste du matériel à vendre et les prix ici

Du 23 au 25 mai 2019 de 10h00 Ă  17h30 – AUDIOPOLE, 22 rue Edouard Buffard, 77144 Montevrain

 

Powersoft X4L au PLS 2019, la grosse brute

Le Powersoft X4L est sorti discrĂštement alors que c’est une vĂ©ritable Formule 1. Nous avons Ă©tĂ© Ă  la rencontre de Claudio Lastrucci, son concepteur, pour en savoir encore un peu plus sur ce nouvel amplificateur de la sĂ©rie X et ses performances hors du commun.

En quelques mots, le X4L offre sur 4 canaux d’amplification, 4 entrĂ©es analogiques, AES et Dante redondĂ© en option, avec un routing et un processing trĂšs complet et intĂ©grĂ© dans ArmonĂ­aPlus. Il peut ĂȘtre alimentĂ© en monophasĂ©, biphasĂ© ou triphasĂ© entre 85 et 460 Volt sans sĂ©lection, en effectuant seul l’Ă©quilibrage par phase et en bĂ©nĂ©ficiant d’un PFC pour aplanir et concentrer le secteur disponible.
Capable de dĂ©livrer en moyenne 200 V par canal et des crĂȘtes Ă  300, il est le compagnon idĂ©al de toutes les enceintes modernes et trĂšs capacitives en leur apportant une Ă©nergie utile qu’il sait de plus recycler et rĂ©injecter limitant d’autant sa consommation. Un sacrĂ© « bestione »

SLU : Vous annoncez sur cet ampli des crĂȘtes de 300 V et 140 A, soit entre 50 et 100% de plus que ce qui existe sur le marchĂ©. Pourquoi ?

Un beau bĂ©bĂ© italien de 21”, le 21SW152 de B&C

Claudio Lastrucci : Les transducteurs qui existent et surtout qui arrivent sur le marchĂ© ont tous un BL trĂšs Ă©levĂ© et qui ne cesse d’augmenter.
Pour en tirer tout le potentiel il faut, Ă  rĂ©sistance constante de la bobine, une tension plus Ă©levĂ©e. D’autre part, il faut recycler l’Ă©nergie que le transducteur renvoie Ă  l’amplificateur.

Pour faire une analogie avec les vĂ©hicules Ă©lectriques, au lieu de chauffer des disques lors d’une descente, on utilise le frein moteur en renvoyant un pourcentage significatif de l’Ă©nergie employĂ©e pour monter la cote, dans les batteries. Dans le cas d’un haut parleur de grave, en gĂ©nĂ©rant du son, on Ă©tire un ressort, en fait sa suspension. L’Ă©nergie cinĂ©tique retour peut ĂȘtre en grande partie rĂ©cupĂ©rĂ©e.

La classe D peut ĂȘtre plus ou moins optimisĂ©e pour faire ce travail et si en parallĂšle le transducteur a un BL trĂšs Ă©levĂ©, l’efficacitĂ© de cette rĂ©cupĂ©ration devient importante ce qui a un effet bĂ©nĂ©fique sur l’énergie prĂ©levĂ©e sur le secteur comparĂ© Ă  un ampli qui n’est pas optimisĂ©.

La face arriÚre du X4L avec la 5Ú fiche unique en NL8 véhiculant les 4 sorties.

SLU : Tu l’injectes dans tes condensateurs ?

Claudio Lastrucci : Exactement. Au lieu de solliciter l’alimentation, je me sers de cette Ă©nergie routĂ©e dans notre gros stockage et plus le HP est rĂ©actif et de grand diamĂštre, plus on en rĂ©cupĂšre.

SLU : Le X4L est donc un ampli qui vient compléter la gamme X sans rien remplacer ?

Claudio Lastrucci : Absolument. Le X4 est moins puissant et tient en 1U, le X8 offre 8 canaux et tient en 2U. Le X4L fait partie de la famille X mais est vraiment Ă  part y compris dans la stratĂ©gie de commutation des Ă©tages. Sa capacitĂ© Ă  recycler de l’Ă©nergie et sa puissance qui est le double des deux autres, nous a obligĂ©s Ă  passer le chĂąssis en 2U.

La petite famille X au complet avec, de haut en bas, le X4, le X4L et tout en bas, le X8.

SLU : Tout est différent ?

Claudio Lastrucci : Non, la logique, le DSP, les presets et le mode d’alimentation sur trois phases sont les mĂȘmes, comme le chĂąssis d’ailleurs.

SLU : L’alimentation en tant que tel ?

Claudio Lastrucci : L’alimentation est diffĂ©rente, elle l’est un peu dans les trois modĂšles (rires). Le X4L est un « bestione » (ce que l’on peut traduire par une grosse brute, brute Ă©paisse, un colosse etc..) car il dĂ©livre 200 Volt RMS.

SLU : Tu insistes sur cette valeur, ça sent la fin du Watt.

Claudio Lastrucci : Il y aurait tant Ă  dire sur les puissances annoncĂ©es, tenues, sur ce qu’un transducteur accepte rĂ©ellement et restitue et le Watt ne signifie plus grand chose, ni cĂŽtĂ© ampli, ni cĂŽtĂ© HP dont en plus l’efficacitĂ© varie en fonction de son Ă©chauffement, de la charge…
Les HP modernes ont besoin d’ĂȘtre secouĂ©s, ces derniers Ă©tant de plus en plus capacitifs. IdĂ©alement il faudrait passer au kVA des deux cĂŽtĂ©s, mais quoi qu’il en soit, le futur passe par des amplis modernes et conçus pour leur charge. MĂȘme notre K20 qui a longtemps Ă©tĂ© le plus puissant chez Powersoft est battu !

Et d’autres informations sur le site Powersoft

Avec Augment3D ETC donne à EOS, 3 dimensions en temps réel

Cette annĂ©e, cĂŽtĂ© pupitres, c’est ETC qui a monopolisĂ© l’attention au Prolight+Sound. AnnoncĂ© avec une vidĂ©o quelques jours avant l’ouverture du salon, on a dĂ©couvert Ă  Francfort Augment3d, un nouvel outil de programmation qui va changer la vie des opĂ©rateurs ! Il associe visualisations avec rĂ©alitĂ© augmentĂ©e et permet de « focusser » avec son tĂ©lĂ©phone et un doigt !

La Console GIO connectée à Augment3d. Pour le moment Augment3d est déporté sur un ordinateur externe mais dans la version finale il sera dans la console.

L’Augment3d (prononcez Augmented) sera intĂ©grĂ© Ă  la version 3 du systĂšme EOS dont les premiĂšres bĂȘtas seront disponibles cet Ă©tĂ©. Il devrait donc ĂȘtre disponible avant la fin 2019. GrĂące Ă  une puissante combinaison entre la prĂ©visualisation 3d, l’interactivitĂ© en live et la rĂ©alitĂ© augmentĂ©e, ce nouvel outil permet aux pupitreurs d’aborder la programmation sous un nouvel angle.
Il sera directement intĂ©grĂ© aux consoles disposant d’un display Port et utilisant Windows 7. Les pupitres ne rĂ©pondant pas ces spĂ©cifications utiliseront Augment3d via un PC ou un MAC. Le logiciel sera disponible gratuitement avec la V3 d’EOS et directement intĂ©grĂ© aux consoles sortant de l’usine.

Pour implanter un dĂ©cor ou un environnement, on importe des modĂšles 3D depuis de nombreux logiciels existant comme 3DS, Autocad et bien d’autres ainsi que des fichiers au format OBJ ou FBX. Il est possible de positionner et tourner sur 3 axes n’importe quel Ă©lĂ©ment importĂ© et aussi de le redimensionner.

Chaque projecteur a 6 valeurs pour le positionner dans l’espace.

Augment3d est bien entendu principalement dĂ©diĂ© aux projecteurs mobiles mais il accueille aussi des projecteurs traditionnels, des fonctionnalitĂ©s adaptĂ©es sont mĂȘme dĂ©jĂ  planifiĂ©es.
Pour que l’interactivitĂ© soit la plus prĂ©cise possible, chaque type de projecteur doit ĂȘtre calibrĂ©. Pour le moment 60 rĂ©fĂ©rences, les plus utilisĂ©es, ont dĂ©jĂ  Ă©tĂ© optimisĂ©es et bien sĂ»r la liste va s’allonger au fur et Ă  mesure. Il est possible d’obtenir la calibration d’un projecteur en Ă©crivant Ă  : augment3d@etcconnect.com

Ce nouvel outil Ă©tant directement reliĂ© au systĂšme EOS, l’intĂ©gration des projecteurs est automatique. Chacun d’eux aura, dĂšs la V3, des valeurs de positions et rotation x, y et z. Lorsque l’on ajoute des valeurs Ă  ces caractĂ©ristiques, le projecteur est aussitĂŽt intĂ©grĂ© et placĂ© dans Augment3d.
Il existe Ă©galement une maniĂšre automatique de positionner les projecteurs dans l’environnement 3D, en utilisant la fonction FPE (Fixture Position Estimation). Elle nĂ©cessite de « focusser » tous les projecteurs sur 4 points de rĂ©fĂ©rence. Leurs positions sont complĂštement arbitraires mais plus ils sont Ă©loignĂ©s les uns des autres plus leur positionnement sera prĂ©cis. On enregistre une palette pour chaque point que l’on positionne ensuite dans l’environnement 3D d’Augment. Le Logiciel calcule ensuite la position de chacun des projecteurs.
Le contrĂŽle des sources se fait ensuite comme d’habitude, depuis la console et Augment3d gĂ©nĂšre la visualisation des paramĂštres Intensity, Focus, Color et Beam. On peut construire un Ă©tat lumineux dans le visualiseur sans qu’il apparaisse sur scĂšne. Il suffit pour cela d’activer sur la console le mode Blind. Il est Ă©galement possible de rĂ©gler des projecteurs sur un des Ă©lĂ©ments prĂ©sents dans l’espace 3D du logiciel en cliquant dessus.

ETC Augment3D

L’application Focus Wand permet un contrĂŽle « Live » des projecteurs en rĂ©alitĂ© augmentĂ©e.

La grande nouveautĂ© de ce logiciel c’est son application Focus Wand dĂ©diĂ©e aux smartphones AndroĂŻd et IOS. Elle permet non seulement de voir les projecteurs mais aussi de les sĂ©lectionner et les contrĂŽler en utilisant la camera du tĂ©lĂ©phone ou de la tablette. Quand un projecteur est visible sur l’Ă©cran de votre mobile, il suffit de cliquer dessus pour le sĂ©lectionner.

On peut ensuite contrĂŽler son intensitĂ© en montant ou descendant un doigt sur la surface tactile et le zoom en serrant ou en ouvrant deux doigts sur l’Ă©cran. On peut aussi « focusser » un ou plusieurs projecteurs juste en pointant l’objectif de la camĂ©ra sur le lieu Ă  Ă©clairer ou s’Ă©clairer soi-mĂȘme grĂące Ă  la fonction Find Me !


Cela faisait longtemps qu’il n’y avait pas eu une telle innovation dans le petit monde des consoles lumiĂšre. Augment3d permet Ă  ETC d’Ă©crire les premiers mots d’une nouvelle page du livre sur la programmation. Les dĂ©veloppeurs de la marque AmĂ©ricaine ont dĂ©jĂ  de trĂšs nombreuses idĂ©es pour l’avenir du logiciel et cette premiĂšre mouture n’est que la partie immergĂ©e d’un immense Iceberg qui va profondĂ©ment modifier les habitudes des opĂ©rateurs et les possibilitĂ©s des designers !

Plus d’infos sur le site ETC

 

Robe puise dans ses ressources

Avec un catalogue aussi abondant, il serait tentant pour Robe de se reposer sur son back-catalogue. Mais c’est mal connaĂźtre Josef Valchar, son dirigeant et fondateur, qui a placĂ© l’ingĂ©nierie au rang de religion.
En revisitant certains de ses produits phares, il a corrigé ou fait évoluer une partie de sa gamme 2017-2018, avec en particulier une version quasi étanche de son best-seller MegaPointe. Les prototypes étaient présentés à Prolight+Sound.

IPointe, la version du MegaPointe bientÎt armée pour prendre la pluie.

Traitement optique et blanc variable

Les lentilles de projecteurs ont toujours reprĂ©sentĂ© un casse-tĂȘte pour la maintenance. Ces sphĂšres de plastique ont naturellement tendance Ă  prendre la poussiĂšre ou des dĂ©pĂŽts de GlycĂ©rol venant des machines Ă  fumĂ©e, voire Ă  se rayer durant les manipulations quotidiennes. Alors Robe a investi, un million d’euros, dans un centre de traitement spĂ©cifique imaginĂ© par une entreprise française, et placĂ© au cƓur de ses usines.

Cette machine de 8 mĂštres s’inspire des procĂ©dĂ©s d’opticiens en dĂ©posant deux couches spĂ©cifiques avant cuisson Ă  haute tempĂ©rature. La premiĂšre cuve recouvre les lentilles d’un revĂȘtement antistatique et la deuxiĂšme d’un complĂ©ment de protection.
Cette nouvelle solution brevetĂ©e Robe est maintenant Ă  l’Ɠuvre sur les lentilles des Spiider, Tarrantula, LedBeam et ParFect 150. Les Ă©tudes ont montrĂ© une rĂ©elle barriĂšre contre les poussiĂšres et rayures, une diminution des besoins de nettoyage et un gain de luminositĂ© avec 1 Ă  2 %.

Une nouvelle version des Spiider et Tarrantula sera bientĂŽt disponible en leds blanches, pour rĂ©pondre Ă  certains besoins en salon, architecture et Ă©vĂ©nementiels. Sur ces modĂšles TW (tunable white), les quatre leds RGBW sont remplacĂ©es par 2 leds blanc chaud et 2 leds blanc froid. Cela permet d’obtenir un IRC supĂ©rieur Ă  93 et une tempĂ©rature de couleur contrĂŽlĂ©e entre 3200K et 6500K.

T1 Wash

Suivant de prĂšs le T1 Profile, de cette sĂ©rie de projecteurs dĂ©diĂ©e aux thĂ©Ăątres et plateaux TV, le T1 Wash met aussi en avant son cƓur led multicouleur dĂ©veloppĂ© exclusivement par Robe. DotĂ©e nativement d’une grande richesse de teintes, cette source led MSL, pour Multi Spectral Light LED, est composĂ©e de diodes RGBAL. L’ensemble de ses composantes rouge, verte, bleue, ambre et lime permet d’obtenir un flux de 10 000 lumens pour 550 W de consommation, avec une immense prĂ©cision de couleur et un IRC supĂ©rieur Ă  90.

Ici prĂ©sentĂ© avec une lentille PC, le prototype de la T1 Wash s’orne aussi d’un porte filtre pour ajouter certains accessoires ou gĂ©latines spĂ©cifiques.

La gestion des couleurs est proposĂ©e suivant trois modes, modulables Ă  volontĂ© : Soit en en CMY ou RGB, soit avec l’ensemble des canaux RGBAL, ou encore en piochant dans les 237 couleurs prĂ©programmĂ©es du DataSwatch filter, obtenus grĂące aux algorithmes RCC, le Robe Colour Calibration.

L’ajout d’un canal plus/minus green est destinĂ© aux applications filmĂ©es, tout comme son nouveau gestionnaire de frĂ©quence (Cpulse Flicker-Free), particuliĂšrement adaptĂ© aux camĂ©ras HD et UHD.
Capable de travailler de 2700K Ă  8000K, le T1 Wash peut simuler une source TungstĂšne Ă  2700K et 3200K. Son dimmer L3 ultra-fin codĂ© en 18 bits, son stabilisateur EMS de mouvement et ses frost lĂ©ger ou standard rendent l’arrivĂ©e de son faisceau quasiment imperceptible.

L’optique soignĂ© est composĂ© d’un zoom 7°-50° aux Ă©lĂ©ments internes scellĂ©es pour Ă©viter les dĂ©pĂŽts de poussiĂšre ou d’huile de brouillard sur les lentilles. Un systĂšme d’insertion de 4 volets internes Ă  orientation de +/- 90° et un effet ‘banane’ indexable (graduated scrim) permet de modifier nettement la taille de sa zone de projection. Disponible avec lentille Fresnel ou claire, type PC, cet asservi silencieux de 22 kg s’utilisera comme Wash ou lumiĂšre principale sur tous les shows dont la maĂźtrise de la couleur et du faisceau sont une prioritĂ©.

iPointe

Les nouveautĂ©s Robe se terminent encore une fois avec un remix. Pas encore du cultissime Denominator, mais d’une version Ă©tanche du MegaPointe, l’iPointe.
Face aux nombreux tracas des prestataires lorsqu’il s’agit d’affronter les conditions de plein air, surtout avec des projecteurs Beam dont les faisceaux risquent de percer les dĂŽmes gonflables de protection, plusieurs fabricants ont dĂ©veloppĂ© des versions IP65 de leurs automatiques. Les chiffres 6 et 5 indiquent respectivement une protection totale contre les poussiĂšres et contre les projections d’eau dans toutes les directions.

Les iPointe furent prĂ©sentĂ©s sous un rideau d’eau continuel de 40 m adaptĂ© spĂ©cialement pour le show Robe.

Ces appareils ne sont donc pas immergeables, mais peuvent supporter quelle que soit leur position des trombes d’eau ou des tornades de poussiĂšres sans endommager leurs composants internes. L’absence de poussiĂšre sur les lentilles ou les roues d’effets est un immense avantage collatĂ©ral, rĂ©duisant les opĂ©rations de maintenance au seul nettoyage externe.
Pour crĂ©er sa propre recette IP65 le dĂ©partement R&D Robe a conçu en deux ans un systĂšme de mille-feuille interne ou sont placĂ©s des filtres spĂ©cifiques et des chambres de surpression Ă  air pour repousser les fluides. Si son aspect extĂ©rieur Ă©voque une carapace prĂ©historique, l’iPointe est quasiment semblable Ă  un MegaPointe, hormis sa lampe limitĂ©e Ă  310 W, contre 470 W pour l’original.

A la base de l’appareil figure le nouveau menu de configuration, dotĂ© d’un accĂšs NFC.

Changement aussi, et pour cause, au niveau du menu de l’appareil. La partie tactile est abandonnĂ©e, car impraticable une fois humide, au profit d’un panel de rĂ©glages et de l’intĂ©gration d’une puce NFC. Celle-ci permet de configurer le projecteur depuis un mobile Android.

Les informations d’utilisations ou provenant de senseurs internes sont aussi disponibles, en particulier le capteur d’hygromĂ©trie pour dĂ©tecter d’éventuelles traces d’humiditĂ© rĂ©siduelles contrariant l’étanchĂ©itĂ© de l’iPointe. MalgrĂ© sa construction imbriquĂ©e, le changement de lampe ou les opĂ©rations de maintenance et remplacement de gobos restent faciles et rapides. Ces prĂ©cisions pointĂ©es (sic), l’iPointe reste une extraordinaire machine, Ă©quipĂ©e d’un zoom impressionnant de 1.8° Ă  42°, d’un rĂ©glage de point chaud HotSpot de 7 :1 Ă  2.5 :1 et de deux modes : Beam et Spot.

Outre le mixage CMY mixing, 13 filtres de couleurs, une roue de 9 gobos rotatifs et une autre de 10 fixes, la bĂȘte possĂšde un large panachĂ© d’effets. Émulateur de couteaux pour rendre le faisceau rectangle, rĂ©ducteurs de faisceau, frosts variables 1° et 5°, roue d’animation et surtout 6 prismes sur 2 disques qui se combinent en 12 effets flower. L’iPointe possĂšde aussi des connectiques Ă©tanches pour accĂ©der aux protocoles DMX, RDM, ArtNet, MA Net, sACN et se pilote aussi via un Web Serveur ou une solution sans fil CRMX Lumen Radio.

Plus d’informations sur le site Robe Lighting France

SGM fait du teasing pour son sky tracer à PL+S

Magnifique décor du stand SGM

Autour de l’imposant dĂ©cor de leds aux allures futuristes qui trĂŽne fiĂšrement au centre du stand SGM, se dandinent plusieurs projecteurs. L’un d’entre eux attire directement notre attention car son Ă©norme rĂ©flecteur parabolique ne passe pas inaperçu. Il s’agit d’une lyre asservie adoptant un systĂšme optique inĂ©dit pour la marque.

Aperçu global du futur produit SGM et de son faisceau Beam.

Nous n’avons obtenu que trĂšs peu d’informations sur cet appareil et pour cause, le modĂšle exposĂ© est un prototype et qui sera apparemment amenĂ© Ă  subir d’importantes modifications avant sa mise sur le marchĂ© et dont la rĂ©fĂ©rence G7 Beam pourrait bien ĂȘtre modifiĂ©e.

Premier élément invariable:
le type d’appareil, apparentĂ© Ă  la catĂ©gorie des projecteurs Ă  effets (une premiĂšre depuis 2012) combinant deux sources lumineuses.

Vue rapprochĂ©e de l’optique qui mĂȘle un large bĂąton de lumiĂšre Ă  un puissant effet de strobe et blinder.

L’une gĂ©nĂšre un Ă©pais faisceau Beam au contour net et avoisinant les 2,5° d’ouverture, l’autre qui se trouve au centre de la sortie de lumiĂšre est dĂ©diĂ©e Ă  la crĂ©ation d’effets ponctuels de type strobe ou blinder surpuissants. « Ce dernier systĂšme fait l’objet d’un brevet, prĂ©cise Ben DĂ­az, chef des ventes chez SGM. »

Cette source blinder / strobe associée à son systÚme de refroidissement promet de générer un flux de 50 000 lumens.
Nous apprenons en plus que les sources led dédiées au faisceau Beam ainsi que celles dédiées aux effets ponctuels seront matriçables.

Un design soigné prévoyant de nombreuses poignées pour une manutention facile.

Dans la continuité des autres produits de la gamme développés depuis trois ans, cette machine sera disponible en deux versions :
l’une « classique » apparentĂ©e Ă  la catĂ©gorie Entertainment et destinĂ©e aux applications courantes (touring, parcs de prestataires),
et l’autre dans la gamme baptisĂ©e POI (pour « Permanent Outdoor Installation ») destinĂ©e Ă  l’intĂ©gration architecturale arborera fiĂšrement son indice IP66.

Le dĂ©veloppement de cette lyre Ă  effets inĂ©dite devrait aboutir d’ici peu, nous pourrons alors en savoir bien plus Ă  son sujet (y compris sa rĂ©fĂ©rence dĂ©finitive, encore inconnue aujourd’hui).

Plus d’infos sur le site Sonoss et sur le site SGM

 

ETC France recrute Nicolas Da Canal

ETC France annonce le recrutement de Nicolas Da Canal au poste de responsable des ventes pour la France, la Tunisie, le Maroc, l’AlgĂ©rie et toute l’Afrique francophone.
Nicolas est une belle recrue pour la jeune structure française, avec ses 20 ans d’expĂ©rience forgĂ©e en prestation, distribution et en exploitation.

Il a dĂ©marrĂ© au service maintenance de Disneyland Paris, pour ensuite suivre Claypaky en qualitĂ© de chef produit/support technique pour la France, avant de rejoindre le service lumiĂšre de l’OpĂ©ra Bastille aux cĂŽtĂ©s de Didier Paillet pour l’assister dans les choix d’investissements, assurer la maintenance et mĂȘme dĂ©velopper des solutions led sur mesure pour Ă©clairer les dĂ©cors des crĂ©ations de Bastille.
Il a Ă©galement fait un crochet par l’éclairage architectural pendant lequel il a beaucoup appris sur la LED.

Atika El Sayed, directrice gĂ©nĂ©rale de ETC France, explique ce choix par l’adĂ©quation entre les connaissances techniques et multisectorielles de Nicolas : « En plus d’ĂȘtre un professionnel agrĂ©able et dynamique, c’est quelqu’un qui connaĂźt le marchĂ© de la prestation technique sous tous ses aspects, aussi bien dans le milieu du thĂ©Ăątre que de l’évĂ©nementiel ou de l’architectural.
Ça correspond parfaitement Ă  ETC qui propose autant des dĂ©coupes traditionnelles, des projecteurs asservis, des consoles pour le thĂ©Ăątre et les concerts, de la machinerie scĂ©nique ou encore du contrĂŽle d’éclairage de salle. »

L’impressionnant catalogue ETC est justement l’une des raisons qui ont poussĂ© Nicolas Ă  postuler : « C’est la seule marque Ă  proposer un tel choix de produits de qualitĂ©. La gamme ETC est aussi large que celle d’un distributeur avec la possibilitĂ© d’apporter toutes les solutions en termes de projecteurs fixes et asservis, pupitres, rĂ©seau
 Ă  tout type d’exploitation avec les avantages d’un unique fabricant et donc de l’interopĂ©rabilitĂ©.

J’ai beaucoup discutĂ© avec l’équipe et j’ai aussi beaucoup aimĂ© le contact humain. On sent que c’est quelque chose d’important chez ETC. Je suis content de pouvoir maintenant participer au dĂ©veloppement de la marque en France, qui est dĂ©jĂ  connue pour les dĂ©coupes et consoles lumiĂšre, mais qui gagnerait et qui gagnera Ă  ĂȘtre connue pour toute son offre. »
Nicolas a Ă©galement sĂ©duit ETC par ses connaissances en maintenance des produits, commente Atika : « il est important que les personnes en contact avec nos clients soient de vĂ©ritables connaisseurs des produits. Chez ETC, notre force de vente parle le mĂȘme langage que nos clients. En vĂ©ritable passionnĂ©, Nicolas est un technicien aguerri et c’est une qualitĂ© que nos clients apprĂ©cieront, j’en suis certaine. »

La filiale française ETC enregistre un excellent dĂ©marrage avec un record du chiffre d’affaires au 1er trimestre et 3 fois plus de pupitres Eos et de projecteurs ColorSource vendus que sur la mĂȘme pĂ©riode de l’annĂ©e prĂ©cĂ©dente.

Contact Nicolas Da Canal : 06 40 19 65 36 / nicolas.dacanal@etcconnect.com

 

ETC France recherche un(e) Technicien(ne) Préparateur(trice)

ETC France, distributeur des marques ETC, High End, 
 est Ă  la recherche d’un(e) technicien(ne)/prĂ©parateur(trice) pour complĂ©ter son Ă©quipe.
Vous aurez en charge la préparation du parc de démo et du paramétrage du matériel neuf avant livraison aux clients.

ETC France PA Technicien/Préparateur

Cliquez sur l’image de l’annonce ci-dessous pour y accĂ©der :

Gros investissement de S Group en projecteurs Ayrton

S Group, prestataire de services implanté à AlÚs, Paris, Chambéry, vient de compléter massivement son parc de projecteurs Ayrton en Khamsin-S, Diablo-S et MagicPanel-FX, livrés par Axente.

Le jour de la livraison, l’équipe S Group, Fabian de BrĂŒcker (Ă  gauche), LĂ©on Van Empel et Alexandre Coulet (Ă  droite) et Sandrine Brisach d’Axente au centre.

PositionnĂ© dans le top 5 des groupes de prestation pour le spectacle en France, S-Group dispose d’un gros parc de projecteurs rĂ©cents de toutes marques en ciblant principalement ceux qui se dĂ©marquent par leur Ă©volution technologique. Gros client Ayrton via Axente, il a rĂ©cemment ajoutĂ© dans son parc 24 Spots/Profile Khamsin-S, 56 Diablo-S et 60 MagicPanel-FX.

C’est Fabian de BrĂŒcker, rĂ©cemment intĂ©grĂ© Ă  S Group en qualitĂ© de responsable du dĂ©partement live & touring, qui dĂ©taille ce choix : « Pour avoir Ă©tĂ© prĂ©cĂ©demment en charge chez Axente de faire apprĂ©cier les projecteurs Ayrton auprĂšs des concepteurs lumiĂšre, je connais trĂšs bien la gamme, ses qualitĂ©s et particularitĂ©s.
J’ai aussi beaucoup frĂ©quentĂ© Yvan Peard, le designer d’Ayrton et je connais son obsession d’atteindre les meilleures performances en utilisant le meilleur systĂšme optique, la plus grande fiabilitĂ© et les meilleurs rapports poids/ performance et compacitĂ©/performance.

Khamsin : 40 000 lm, 7° – 58°, 78 cm , 40 kg

En bref, j’ai une confiance absolue dans cette marque et LĂ©on Van Empel, le boss de S Group, qui est client Ayrton depuis 2013 a un retour d’expĂ©rience trĂšs positif avec nos 80 DreamPanel Twin, des MagicDot XT et R, NandoBeam S6, RollaPix, IntelliPix-XT, MagicPanel 602.

Nous avons choisi le Khamsin qui est le plus puissant des Spot/profile Ă  leds commercialisĂ©s aujourd’hui.
Il dépasse allÚgrement en flux les Spots à lampe avec une lumiÚre trÚs propre, une amplitude de zoom immense, une collection de gobos originale avec le souci de changement de lampe en moins, sans oublier la température de couleur qui reste stable dans le temps.
Nous l’avons choisi en version S qui privilĂ©gie le flux contrairement Ă  la version TC qui favorise l’IRC.

Diablo-S est un phĂ©nomĂšne : 19 000 lm, 6,7° – 53° d’amplitude de zoom, dans 60 cm de haut, 22 kg.

Le Spot Diablo, que nous avons également commandé en version S est un sacré phénomÚne aussi.
Il a un rapport compacitĂ©/performances redoutable qui permet de l’utiliser dans des salles de taille moyenne sans surcharger les ponts. Ses couleurs sont belles et les choix de gobos excellents. C’est une petite machine qui va s’adapter Ă  toutes les situations.

Nous avions déjà un parc de 130 MagicBlade FX, qui a un gros succÚs auprÚs des Lighting Designers et il était urgent de le compléter par ces 60 MagicPanel FX.

Et d’autres informations sur le site Axente et sur le site S Group

Le MAC Allure brille sur les concerts de Jean-Baptiste Guegan

Le prestataire Feeling Music, basĂ© Ă  Roncq, prĂšs de Lille, a fourni un kit de projecteurs Martin, Mac Encore Performance, Mac Aura XB, et une douzaine du nouveau Mac Allure Profile pour les dates bretonnes de la tournĂ©e de Jean-Baptiste Guegan, “La voix de Johnny” Ă©clairĂ©e par Jocelyn Morel. C’était Ă  l’Hermione au cƓur de Saint-Brieuc en ce dĂ©but mai 2019.

“J’étais en recherche d’un projecteur spot compact capable d’effets volumĂ©triques intĂ©ressants et particuliers pour la tournĂ©e de Jean-Baptiste Guegan, nous explique Jocelyn Morel.
Nous avons eu l’opportunitĂ© de disposer de cette nouvelle machine pour les dates de Saint-Brieuc quelques semaines aprĂšs avoir eu une belle dĂ©monstration de ses capacitĂ©s.”

Le Mac Allure Profile est un projecteur Ă  source LED qui gĂ©nĂšre un faisceau Ă  partir de 7 sources RGBW de 60 W (puissance totale de 420 W), avec un zoom 12° – 36°, une roue de 6 gobos tournant indexables, un prisme x4 rotatif et un iris. Il a la particularitĂ© de permettre la focalisation de ses sources disposĂ©es en matrice, et le contrĂŽle indĂ©pendant de chacune d’elles, soit en DMX, soit par l’envoi de flux vidĂ©o via le P3 Martin qui pilote le matriçage en provenance de tout mĂ©dia serveur ou source vidĂ©o quelconque.

Il projette ainsi un faisceau qui peut s’harmoniser Ă  un visuel vidĂ©o, ou simplement ĂȘtre animĂ© par un mĂ©dia image (avec possibilitĂ© de contrĂŽle DMX de tous les paramĂštres du projecteur) pour le restituer en projection ou en volumĂ©trie.
Les possibilitĂ©s de modeler le faisceau sont ainsi trĂšs nombreuses et permettent d’envisager une externalisation de la sculpture du faisceau et de son animation, Ă  mi-chemin entre projection vidĂ©o et simple gobo.


Sur ce concert, les Mac Allure avaient pris place au lointain, sur deux plans de hauteur diffĂ©rente, par rangs de 6, avec un recul suffisant pour permettre un bel Ă©clairage de contre-jour sur les musiciens. Les Mac Aura XB Ă©taient sur le premier plan de contre avec les Mac Encore, ces derniers Ă©tant destinĂ©s principalement Ă  jouer en douche / contre-jour ponctuels sur l’artiste ou des solistes intervenants Ă  diffĂ©rents moments du show.

Mac Allure Profile avec son faisceau animé par ses 7 moteurs LED indépendants.

Les Mac Allure Profile installĂ©s sur les perches de l’Hermione.

“J’ai Ă©tĂ© sĂ©duit par ce petit projecteur d’à peine 17 kg, ajoute Jocelyn, qui m’est apparu comme trĂšs prometteur, et qui m’a laissĂ© voir une machine dont je pourrai probablement obtenir tout ce que j’attends d’un spot classique, avec la possibilitĂ© de crĂ©er des effets singuliers.
Ca n’est pas de la projection vidĂ©o, ça n’est pas du simple gobo, c’est quelque chose de tout Ă  fait particulier et intĂ©ressant, notamment dans une machine de type “spot” de ce genre, possĂ©dant un rapport puissance / taille / poids particuliĂšrement surprenant.”

Le faisceau serré du Mac Allure Profile avec effet RGB

Pour des raisons de temps, poursuit Jocelyn, je n’ai pas pu pleinement exploiter ses nombreuses possibilitĂ©s de matriçage des leds sur ces premiĂšres sĂ©ries de concerts.

Ce type d’effets n’est apparu que sur 3 tableaux, mais le premier objectif ici Ă©tait dans un premier temps pour nous de rĂ©pondre Ă  notre recherche d’un projecteur polyvalent et lĂ©ger, permettant des contre-jours propres sur les artistes, des symĂ©tries de faisceaux, des douches, etc.

Et j’ai pu constater que contrairement Ă  ce qu’on pourrait penser d’une machine qui est “sur le papier” si particuliĂšre et trĂšs orientĂ©e vers une gestion trĂšs avancĂ©e du modelage de son faisceau, il s’agit d’un excellent “spot” avec une trĂšs belle lumiĂšre, des couleurs splendides, et un faisceau tout Ă  fait remarquable.

Les Mac Encore Performance et Mac Aura XB

Sa puissance lumineuse par exemple, pour une machine aussi compacte est vraiment étonnante, et sa présence aux cÎtés des Mac Encore Performance par exemple, était parfaitement en équilibre.
J’attends de pouvoir passer davantage de temps Ă  exploiter en profondeur ses capacitĂ©s d’effets volumĂ©triques basĂ©es sur l’animation des sources led. C’est au final, un projecteur que j’apprĂ©cie et qui m’apporte une belle satisfaction.”


Plus d’infos sur le site Algam Entreprises et sur le site Martin

 

Elation Days les 21, 22 et 23 mai chez Best Audio & Lighting à Roissy

De retour de Prolight+Sound avec de nouvelles lyres impressionnantes, Best Audio & Lighting organise les Elation Days pour montrer en situation leurs performances et possibilitĂ©s sur plusieurs terrains d’applications, Ă©vĂ©nementiel, live, plateaux de TV, thĂ©Ăątre, et mĂȘme sur terrain arrosĂ© pour les versions IP 65.

L’impressionnant Proteus Maximus sera prĂ©sent, projecteur hybride Beam, Spot, Profile avec ses couteaux motorisĂ©s et son moteur de leds blanches de 950 W qui promet un flux impressionnant en sortie optique de 50 000 lumens et qui ne bronche pas sous la pluie grĂące Ă  son IP 65.

Le Spot Profile Monet est aussi invitĂ©. Avec son moteur de leds blanches de 950 W, il garantit 45 000 lm en sortie. Sa premiĂšre particularitĂ© rĂ©side dans l’utilisation d’un systĂšme de couleurs innovant nommĂ© “SpectraColor Flag System” constituĂ© d’une trichromie CMY + CTO et d’un deuxiĂšme jeu de filtres RGB Ă  saturation variable Ă©galement garant de couleurs bien saturĂ©es et lumineuses. Elation innove aussi en plaçant le module couteaux dans une cassette pouvant tourner en continu.

Vous pourrez aussi admirer toute la gamme Artiste : Spot Profile Picasso, le Wash Van Gogh
 ainsi que la gamme Onyx des pupitres de la nouvelle marque Obsidian qui renouvelle les consoles Case.

Les Elation Days sont ouverts à tous, les 21, 22 et 23 mai sur rendez-vous. Précisez simplement vos disponibilités :

En appelant le 01 34 38 25 30 ou par mail : info@bestaudio-lighting.fr

  • Mardi 21 mai de 14h00 Ă  18h00
  • Mercredi 22 mai de 10h00 Ă  12h00 et de 14h00 Ă  18H00
  • Jeudi 23 mai de 10h00 Ă  12h00 et de 14h00 Ă  16H00

Le lieu : Zac du Moulin – 18 rue du meunier – Roissy en France