Ajoutez des sensations à votre fauteuil avec MeMo de Powersoft

Les deux éléments principaux de MeMo : l’ampli DSP à gauche et Mover, le shaker professionnel de la firme de Scandicci.

MeMo est un bundle créé par les italiens de Powersoft, spécialistes mondiaux des amplis, transducteurs et shakers. Il comporte Mover et un ampli à DSP de 400 W capables de transformer l’expérience d’écoute, de visionnage et de jeu en y ajoutant des sensations inédites.
Le bundle MeMo comprend un shaker et une plate-forme d’amplification adaptée qui sont capables de surmonter les limitations physiques des systèmes traditionnels à délivrer des sons qui s’étendent en dessous des fréquences sousharmoniques, pour amener les gens au cœur de leur musique, film ou jeu favori.

MeMo solidement attaché au piston du fauteuil grâce à la fixation fournie.

Avec une mise en oeuvre assez simple et de multiples options de montage, MeMo peut être fixé à n’importe quelle fauteuil de gamer dès la sortie de la boîte ou ajouté au fauteuil préféré d’un cinéphile pour obtenir une expérience totalement immersive.
N’importe quel fauteuil, autrefois juste une assise, devient immédiatement et sans effort une partie de l’action, le tout grâce au pouvoir de la perception haptique.

Presets pour chaque emploi

MeMo dispose de trois presets facilement accessibles depuis l’arrière de l’amplificateur, ce qui permettra aux utilisateurs de choisir leur configuration audio préférée. Pour les joueurs, l’amplificateur professionnel de classe D peut être configuré pour réduire les fréquences entre 20 et 40 Hz, ce qui leur permet de gagner en réalisme avec un temps de réponse plus rapide.

Les amateurs de courses de voiture peuvent désormais ressentir chaque centimètre de la route sous leur siège virtuel grâce à la puissance du transducteur Mover à aimant mobile breveté. Si un utilisateur est plus intéressé par l’ajout de sensations infra sonores supplémentaires à son système de home cinéma, MeMo peut être optimisé pour augmenter la fréquence autour de 50 Hz et améliorer le contenu sub-harmonique autour de 25 Hz, ce qui permet de diminuer la pression du sub “à membrane” sans sacrifier une partie du spectre.

L’amplificateur dispose d’un DSP. Les entrées et sorties symétriques, l’entrée sur mini-jack, les sorties de puissance, semblent stéréo, sans oublier un port réseau et télécommande…Scandicci a encore frappé ;0)

Enfin, MeMo peut être optimisé pour la musique et le contenu multimédia en utilisant un préréglage plat avec une légère bosse entre 60 et 80 Hz, ce qui permettra aux utilisateurs de ressentir le pied et les tom basse qu’ils ne peuvent pour le moment entendre dans les vrais concerts.
Capable de recréer les fréquences et les sensations perdues lors de la reproduction d’un jeux avec des écouteurs ou un film sur un système de home cinéma, MeMo invite les utilisateurs non seulement à voir et à entendre une histoire, mais aussi à en faire l’expérience. Bénéficiant d’une précision incroyable, MeMo a la capacité d’envelopper les utilisateurs dans des sons cinématiques riches en basses, sans augmenter le volume et déranger les voisins.

MeMo unboxed. Rien ne manque y compris en termes de câblage. Vous comprenez maintenant pourquoi le carton atteint les 8 Kg !

Disponible sur Amazon, départ Italie au prix de lancement de 1171€ (TVA inc.)

Ensuite son prix sera de 1562€ (TVA inc.)

Pour plus d’infos, visitez le site de Powersoft

MeMo Amplificateur:

Dimensions: L 27.4 cm x P 21.0 cm x H 3.7 cm.
Poids: 2.31 kg.
Puissance crête: 250 W @ 4 Ohm.
Puissance moyenne: 40 W @ 4 Ohm.
Traitement du signal avec générateur de sub-harmoniques intégré optimisé pour le Mover:
Preset Musique – Idéal pour chaque contenu musical et multimédia!
Preset Film – Mise en avant du contenu sub-harmonique pour la meilleure expérience cinéma!
Preset Jeu – Plongez dans vos jeux favoris et expérimentez la quatrième dimension!

Mover Transducteur:

Dimensions: 90 mm x 90 mm x 90 mm .
Poids: 2.44 kg.
Poids du piston 1.2 kg.
Type d’aimant: aimant au néodyme de 0.28 kg, type N50.
Réponse en fréquence: 5 – 500 Hz.
Impédance nominale: 4 Ohm.
Bl nominal: 32 Tm
Garantie: 2 ans + 1 supplémentaire après enregistrement

Le MUX22 aide GB4D à créer des flux polyvalents pour Le Concert de Paris

Comme à l’accoutumée depuis plusieurs années maintenant, les périphériques réseau BroaMan et Optocore ont été déployés pour Le concert du 14 juillet à Paris.
Après avoir atteint de nouveaux sommets techniques l’année dernière en mettant en oeuvre les solutions uniques et la capacité d’E/S fournies par les deux marques partenaires allemandes BroaMan et Optocore, cette année les techniciens de GB4D sont allés encore plus loin, avec plus de 150 pré-amplis Optocore* alliés à la connectivité du MUX22 IVT / MADI BroaMan.

Travaillant à nouveau pour Radio France, ils ont mis en place une topographie de réseau de diffusion optique sur un Champ de Mars tristement vide hormis les techniciens. «Jouer sans public à cause du COVID 19 s’est avéré étrange», selon Gilles Bouvard (GB4D). «Nous nous sommes sentis vraiment seuls sans les 500 000 spectateurs habituels!»

De nombreux X6R, 16 préamplis micro ultra haute qualité.

Gilles savait ce que représentait le défi : il s’agissait essentiellement de produire un flux de signaux de diffusion multi-format à destination des cars broadcast de Radio France et France TV depuis les postes régie de façade et retours, ainsi que depuis le poste pyrotechnique.

«Nous devions doter les ingénieurs du son de Radio France de tous les outils nécessaires». Et cette année encore, 144 pré-amplis micro Optocore (X6RFX et TP) ainsi que la connectivité MADI entre les consoles LAWO, Yamaha et Studer, via les racks BroaMan MUX22 MADI, Optocore M12 et DD2FR-FX ont été déployés.

Près du van de France Télévision, un MUX22.

Au total, GB4D a créé un univers de distribution de plus de 600 flux audio entre la régie de façade et les consoles de retour, ainsi que des installations de diffusion pour Radio France et France Télévisions.
De plus, GB4D a fourni des flux audio MADI pour les virtual soundchecks aux techniciens radio en charge du contrôle HF pour les solistes.

«Cela a permis à partir du logiciel Wavetool de réaliser un monitoring MADI des 155 pré-amplis micro», explique Gilles. Enfin, GB4D a construit un lien BroaMan pour le spectaculaire feu d’artifice final qui a été à nouveau mis en oeuvre par Groupe F.


Gilles Bouvard

Expliquant ce déploiement, Gilles Bouvard a déclaré: «La demande était de récupérer les flux audio de la bande-son du feu d’artifice, de donner au pyrotechnicien un flux vidéo du final de France Télévision et de relier tout le monde avec un réseau d’intercom pour les commandes.

Cette connexion a été réalisée via une paire de BroaMan MUX22 IVT / IC444, appareil qui peut combiner différents formats de vidéo, audio, trafic IP, intercom et autres données sur un système de distribution fibre optique. Le son du feu d’artifice était raccordé aux quatre entrées ligne du MUX22, avec d’autres interfaces audio Optocore dans une boucle optique redondante. Tous les flux audio ont été partagés sur le réseau Optocore.


Le groupe F en action !

La longueur de fibre (monomode) entre les deux MUX22, positionnés l’un à la Tour Eiffel et l’autre dans le car France Télévision, était d’environ 450 mètres, avec des signaux SDI passés entre le poste de contrôle des feux d’artifice et la salle de contrôle de France Télévision, avec les quatre entrées ligne audio IC444 et LAN pour l’interphonie IP.

Dans la salle de contrôle des feux d’artifice sous la tour Eiffel, deux ordinateurs Apple étaient équipés de cartes son connectées aux quatre ports audio niveau ligne du MUX22.
Une sortie SDI, reliée à un écran de 32 pouces, diffusait l’image finale de la production France Télévision.
Le technicien pyro souhaitait avoir l’image directement du car OB afin d’éviter le retard de six à huit secondes dû à une liaison satellite.

Grâce au LAN MUX22, nous avons également pu créer un réseau de commande entre le technicien pyrotechnique et le script manager de France Télévision », poursuit Bouvard. « Ce réseau de commande IP GreenGo était constitué d’une station portable côté pyro et d’un boîtier 4 fils pour l’interface avec le réseau de communication France TV. »

La scène animée du Concert de Paris.

« Le choix du MUX22 pour cette application était évident, tout ce dont j’avais besoin, en termes de format de transmission, était contenu dans une seule boîte! »
Le Concert de Paris, dont Radio France est coproducteur, est le plus grand concert de musique classique diffusé en direct à la télévision et à la radio dans plus de 31 pays, représentant environ 41 millions de téléspectateurs.
La performance artistique réunit l’Orchestre National de France, le Grand Chœur de Radio France, ainsi que la Maîtrise de Radio France.

« Nous sommes ravis d’avoir pu collaborer à nouveau cet été sur cet événement marquant, avec une solution encore plus prestigieuse que jamais », a déclaré le gérant de GB4D en conclusion. Gilles était épaulé par les membres de l’équipe GB4D, Diane Hivert (Responsable Distribution, France) et Titou Victor (Technicien GB4D Optocore).

Plus d’informations sur le site BroaMan et sur le site GB4D Gilles Bouvard

* Pour la petite histoire les pré-amplis Optocore ont obtenu « l’imprimatur » de Radio France, après des mesures et tests dans son célèbre labo, pour le même évènement il y a quelques années

Freevox distribue RME

Nous sommes heureux de vous annoncer qu’AUDIO AG a pris la décision de confier à Freevox la distribution en France de ses marques RME et ALVA.

Une bombe pro en USB3 aussi petite que stupéfiante.

A partir du 1er septembre 2020, Freevox devient le distributeur exclusif de l’ensemble des produits RME, des accessoires, des pièces détachées et des câbles ALVA. Freevox assurera également le service après-vente, les formations et le support technique pour l’ensemble des produits de la marque.



Matthias Mücke, directeur des ventes internationales d’AUDIO AG.

Matthias Mücke, directeur des ventes internationales d’AUDIO AG déclare :

 « En revenant chez FREEVOX qui redevient ainsi notre partenaire en France, nous sommes sûrs de bénéficier de la relation de confiance que Freevox a construite depuis de nombreuses années avec ses partenaires dans le marché de la musique, du spectacle et de l’intégration audiovisuelle ».

Xavier Moguerou, directeur général adjoint de Freevox, nous explique : « Nous avons déjà été en relation avec AUDIO AG jusqu’en 2017 en tant que distributeur. Retrouver cette marque renommée et professionnelle dans notre portefeuille de produits, c’est comme rentrer à la maison.

Xavier Moguerou, directeur général adjoint de Freevox.

Nous sommes très honorés de la confiance qu’Audio AG accorde à Freevox pour une nouvelle collaboration en tant que partenaire de distribution officiel. Nous nous engageons fermement à optimiser le développement commercial de RME sur le marché français.
Les produits constitueront une solution complémentaire professionnelle et parfaite à notre catalogue existant, dédié à l’industrie audio professionnelle »

Et d’autres informations sur :

– Le site Freevox
– Les modules RME
– Les câbles & accessoires ALVA

Nouveau VIO L1610, extrême puissance et qualité en 3 voies

Le fabricant audio professionnel italien dBTechnologies a lancé un nouveau membre de la famille VIO : un line array à 3 voies actives équipé de deux woofers 10” et d’un moteur coaxial et coplanaire MF / LF. Un système de sonorisation compact mais capable de délivrer un SPL impressionnant avec les performances audio les plus harmonieuses et cohérentes.


Quelques caractéristiques

– Système line array actif à 3 voies
Ampli DIGIPRO G4 délivrant un total de 1600 W RMS
– SPL impressionnant de 141 dB Max par module
– Conception acoustique symétrique à 3 voies à la pointe de la technologie
– Composants en néodyme
– 2 woofers de 10 pouces
– 1 moteur coaxial MF + HF monté sur guide d’ondes
– DSP à faible latence
– Filtres FIR à phase linéaire
– Dispersion large et cohérente
– Contrôle à distance complet via Aurora Net
– Slot pour cartes d’extension réseau et audio numériques
– Système d’identification à LED avant NFC +
– Système d’accrochage intelligent 3 points intégré
– Ebénisterie en bois avec revêtement polyuréthane
– Soufflets anti pluie en caoutchouc à fixation magnétique
– Test du système embarqué et contrôle d’impédance en temps réel


Conception acoustique symétrique à 3 voies

VIO L1610 est un line array à 3 voies actives entièrement équipé de transducteurs en néodyme. 2 haut-parleurs de graves de 10” à bobine de 2,5” offrant une reproduction étendue du grave sont complétés dans le haut du spectre par un moteur coplanaire et coaxial de 4” pour le médium et de 2,5” pour l’aigu raccordant sur un guide d’ondes exclusif.

Le L1610 montrant les deux 10”. Le moteur coaxial médium et aigu est masqué par le guide d’ondes.

Cette conception acoustique symétrique coaxiale unique se traduit par une reproduction transitoire plus précise, ce qui permet au VIO L1610 de fournir des performances audio plus détaillées et homogènes.
En fait, le double moteur coaxial permet non seulement une reproduction étendue du bas de gamme du médium, mais maintient une parfaite cohérence hors axe avec tous ce qui est généré par le rayonnement direct des woofers, au grand bénéfice du SPL produit.

Chaque enceinte VIO L1610 dispose d’un module d’amplification Digipro G4® en classe D délivrant une puissance totale de 1600 W RMS ainsi que des dernières avancées de la technologie d’amplification dBTechnologies. En fait, le système profite d’un traitement exclusif à faible latence dû à son puissant DSP doté de filtres FIR à phase linéaire.

L’ampli Digipro G4 est livré avec un slot pour les cartes d’extension. Par défaut, le VIO L1610 est équipé d’une carte RD-Net pour un contrôle à distance en temps réel via le logiciel Aurora Net. Néanmoins, le système est prêt pour les mises à niveau avec le protocole Audinate Dante ™ pour le transport audio ainsi que des fins de contrôle en temps réel.
Pour faciliter la mise en réseau, chaque enceinte VIO L1610 est équipée avec le système NFC™ et une LED frontale est utilisée pour reconnaître chaque module via le logiciel de contrôle à distance Aurora Net. Des commandes locales (2 encodeurs rotatifs) permettent des préréglages DSP pour le couplage des enceintes et la compensation des hautes fréquences.

Le panneau arrière du module de processing et d’amplification Digipro G4. Le slot ouvre la porte au futur !

De plus, l’alimentation de l’ampli est équipée d’un PFC (Power Factor Corrector), un système permettant une performance très stable et constante du système, quelle que soit la qualité du secteur et les fluctuations de puissance. Le PFC garantit également une compatibilité mondiale de l’alimentation (de 90V à 265V à 50 / 60Hz) et rationalise la consommation électrique. De plus, le bloc d’alimentation peut encaisser 380V sans dommages pour les étages d’amplification qui sont automatiquement isolés en pareil cas.

Enfin, le préampli du Digipro G4 comprend une entrée audio flottante permettant une isolation optique, ce qui permet d’obtenir le signal d’entrée le plus uniforme et sans interférences. Une autre technologie exclusive de l’amplificateur Digipro G4 est l’IPOS (Intelligent Power-On Sequence), un circuit qui met séquentiellement sous tension les amplis d’une même ligne.
Cela maintient le courant d’appel du système global à un faible niveau, même dans les très grands déploiements de boîtes. L’ampli permet également aux utilisateurs d’exécuter un test sur l’électronique et les transducteurs avant, pendant et après l’utilisation. Cela garantit un contrôle en temps réel de la santé de l’ensemble du système en cours de tournée. Chaque enceinte VIO L1610 peut être mise à jour via son micrologiciel.

Le système d’accrochage VIO

Le frame DRK-210 peut mettre en œuvre les L210 et les nouvelles L1610.

VIO L1610 est livré avec le système d’accroche à 3 points spécifique de la série VIO permettant un montage fluide et rapide du système. Les 2 points avant relient facilement les modules. Le point d’accroche central arrière est équipé d’une ferrure permettant à l’utilisateur de prendre les les angles souhaités allant de 1° à 10° grâce à une seule pinoche.

Les angles peuvent être pris directement à même le chariot de transport dédié DT-VIOL210L qui abrite 4 modules. Tout en levant la ligne, la ferrure centrale bloquera automatiquement les angles prédéfinis sans besoin de soulever de charges lourdes. Le frame DRK-210 permet des mises en œuvre en douceur du système.

Compatibilité VIO

Huit VIO L1610

Comme tout membre de la même famille, VIO L1610 a été conçu en gardant à l’esprit la compatibilité entre les systèmes VIO. Bien que ses remarquables performances audio font du VIO L1610 un système de sonorisation principal compact mais puissant, sa conception à la fois acoustique et mécanique en font le downfill parfait pour le grand système VIO L212.
L’adaptateur TF-VIO2 permet de monter facilement les modules VIO L1610 sous une ligne de VIO L212.

Design des boîtes

Chaque ébénisterie en bois de VIO L1610 est revêtue d’une finition en polyuréthane noire anti-rayures. Le module d’ampli est protégé par des soufflets anti pluie en caoutchouc à fixation magnétique (inclus) résistant aux intempéries même lorsque l’enceinte est montée avec un angle important comme downfill.

Son rapport poids / puissance est impressionnant avec seulement 31,3 kg par module, ampli compris. Les poignées latérales et arrière (2 par côté) ont été conçues pour faciliter encore davantage les opérations de transport, de montage et de démontage.

Découvrez les spécifications techniques complètes sur le site dBTechnologies

GrandMA3 onPC command wing XT et Software version 1.2.0.2

Prenant son envol au milieu de l’été, quelques mois après une sortie prévue normalement lors du Prolight+Sound, la grandMA3 onPC command wing XT est la dernière console à quitter le nid avec un plumage arborant les couleurs MA Lighting.
Son ramage préférant les trilles estivaux, le software 1.2.0.2 l’accompagne dans ses premiers coups d’ailes, comme pour tout le reste de la nuée, OnPC, FullSize, Compact ou Light.

GrandMA3 onPC command wing XT

Au croisement entre un Wing OnPC, un ordinateur et une console, la Wing XT s’adresse avant tout aux petites compagnies ou aux indépendants, mais peut aussi s’utiliser dans des régies trop exiguës ou en solution de secours sur les shows plus important.
Cette interface garde l’intégralité des commandes disponibles, avec toutes les touches de programmation, le panel d’XKeys paramétrables, les cinq doubles encodeurs rotatifs, sa roue d’intensité et strictement le même software que les consoles. Côté restitution, les onze faders motorisés assurent un accès immédiat aux séquences principales.

La GrandMA3 se laisse pousser des ailes

Les boutons d’exécution et les potentiomètres peuvent déclencher jusqu’à cinquante-six exécuteurs différents et un séquentiel principal sur une seule page. La plupart des faders et potentiomètres bénéficient aussi du rétro-éclairage, pour se parer de mille couleurs chatoyantes. Équipée d’une carte mère MA Lighting décennale, la Wing XT embarque un PC Professionnel avec un Windows 10 IoT entreprise, un processeur AMD Horizon, 16 Gb RAM et 80 Gb de disque dur.
Le choix d’un modèle compact, aux dimensions d’une valise standard, ne nécessite qu’un écran pour être opérationnel. Pour être honnête, deux écrans tactiles multi-touch avec connecteur Display-Port 2.0, un clavier et une souris ne seront pas superflus pour une utilisation intensive et confortable.

Cette Wing-XT garde l’intégralité des commandes disponibles.

Si la gamme de consoles GrandMA3 permet de générer jusqu’à 250 000 paramètres et 1 024 univers DMX, les solutions OnPC sont limités à 4 096 paramètres maximum pour s’assurer d’une synchronisation sans faille entre tous les périphériques OnPC : Wing, Wing XT, Xport Node 4K ou 2K. La Wing XT restitue elle seule ces 4 096 paramètres temps réel, soit l’équivalent de 8 univers DMX, sans aucun périphérique supplémentaire.

Conçue essentiellement pour remplacer la peu aimée Dot2, dont la fabrication a cessé depuis un an (mais qui est toujours suivie en SAV), la grandMA3 onPC command Wing XT bénéficie non seulement d’une connectique complète, mais fonctionne nativement avec le même software GrandMA3 que les consoles, avec tout le bénéfice d’une version 1.2.0.2 complète et poussée depuis des mois par des développeurs allemands surmotivés.

Afin de suivre les évolutions constantes du soft, MALighting a particulièrement soigné l’apprentissage de la GrandMA. Entre la chaîne YouTube, leur académie en E-Learning et le niveau exigé pour les centres de formations, débutants comme opérateurs aguerris trouverons de nombreux moyens de parfaire leurs connaissances.

L’arrière de la Wing XT offre une large connectique, comme sur toutes les consoles de la même espèce : 3 prises DMX (1 x In et 2 x Out) ; des connecteurs Midi, LTC et audio en entrée et sortie ; une fiche DC remote (GPIO) ; 2 ports Ethernet 1 Gb ; des ports USB 3.0 et USB 2.0, 1 alimentation pour flexible d’éclairage et surtout 4 DisplayPort (2.0) vidéo.

Le gabarit de la Wing XT est à peine d’un centimètre de plus que la Wing OnPC, pour laisser respirer la ventilation interne.

C’est sur ces derniers que pourront se brancher jusqu’à 4 écrans tactiles, au format portrait ou paysage, avec une reconnaissance plug-and-play immédiate.
La gestion du PC intégré profite de toute la rigueur germanique, puisque la version Windows IOT restreint l’utilisation à un programme verrouillé, ici le OnPC Launcher, pour sécuriser au maximum l’ordinateur.

MA a donc conçu une plateforme spécifique sur laquelle démarre la Wing XT, avec d’un côté tous les softs maison (tous les programmes MA sont accessibles, y compris les OnPC2 GdMA2, 3D, StickMaker, etc.) et de l’autre une barre de raccourcis vers les réglages Windows des écrans, la calibration tactile, les propriétés des cartes réseaux, le tout accompagné par un explorateur de fichiers. Les éventuelles mises à jour Windows seront intégrées dans la mise à jour MA, pour soulager au maximum les utilisateurs de la maintenance informatique.

Une Pelicase de transport, adaptée spécialement à la Wing XT et ses accessoires, plus écrans, est disponible en option.

Le choix de proposer une console “portable” avec un tel niveau de finition, viscéralement propre à l’ADN MA Lighting, assure ses nouveaux utilisateurs d’une tranquillité pendant de nombreuses années, complètement immergés dans l’écosystème GrandMA3.

Le contrôle en temps réel des 4 096 paramètres à la frame près, la connectivité exhaustive, la stabilité de calcul et la gestion de 4 écrans tactiles avec visualisation 3D impliquent néanmoins quelques contraintes.
Ainsi, entre ses moniteurs externes, ses quelques accessoires et son budget confortable, la grandMA3 onPC command wing XT ne voyagera pas si facilement et migrera rapidement dans des régies de théâtres ou de clubs, voire dans des studios de programmation ou des centres de formations.

Les premières Command Wing XT sont disponibles auprès de la société Axente, basée à Longjumeau. Prix public : 10 490 € HT.

Contrôle en temps réel d’un maximum de 4 096 paramètres
29 encodeurs rotatifs rétroéclairés RGB
5 encodeurs doubles
10 faders motorisés de 60 mm
40 lectures indépendantes
16 boutons X assignables
2 faders A/B motorisés de 100 mm
1 molette de niveau
Boutons rétroéclairés individuellement, gradables et à faible bruit (sans clic)
2 connexions RJ45
2 sorties DMX512-A (XLR femelles 5 broches)
1 entrée DMX512-A (XLR mâle 5 broches)
1 entrée MIDI (DIN femelle 5 broches)
1 sortie MIDI (DIN femelle 5 broches)
1 entrée Linear Time Code (XLR femelle 3 broches)
1 entrée Audio (mini-Jack 3,5 mm)
1 sortie Audio (mini-Jack 3,5 mm)
1 connexion GPI General Purpose Interface (D-SUB DE9 femelle) pour télécommande
4 connexions DisplayPort 1.2 pour écrans externes
2 ports USB 2.0 (type A)
2 ports USB 3.0 (type A)
1 connexion pour lampe LED (XLR femelle 4 broches)
Entrée secteur sur fiche CEI
Alimentation : 100/240 V – 50/60 Hz
Puissance max : 100 VA
Dimensions : 620 x 427 x 112 mm
Poids : 12 kg


Version 1.2.0.2

Avec cette version très travaillée, MA résout un grand nombre de bugs des anciennes versions, tout en proposant une volière de fonctionnalités, certaines attendues depuis longtemps comme le MIB ou les sélections aléatoires, et d’autres entièrement nouvelles.

Sans doute la plus attendue, la fonction Move In Black est enfin là avec un grand nombre d’options. Entre temps de fade et délais personnalisés, priorités de déclenchement, choix du mode et préparation des Phasers, les opérateurs, en particulier d’Opéra, pourront résoudre précisément tous leurs déclenchements dans les phases de préparation.

Le menu MIB est accessible depuis les réglages Mask des séquences.

De nombreux outils accompagnent désormais les sélections en MAtricks. Outre un Shuffle revu et corrigé pour s’adapter aux 3 axes du Grid, et un nouveau raccourci (touche SelFix x 2), il est maintenant possible de travailler avec deux sélections différentes, et de “shifter” sa sélection dans le Grid. Un moyen, entre autres, de créer des copies circulaires très rapidement.

De nombreux modes apparaissent maintenant dans la fenêtre de MAtricks.

Au niveau séquence, la gestion des Part-Cue s’adosse aux réglages des répertoires de palettes avec des enregistrements séparés par types de presets, en statique ou en dynamique (valeurs absolues ou Phaser) et des fonctions d’édition directement dans la fenêtre de séquence, isolées ou par lots.
Moins techniques et plus artistiques, des courbes de transition sont disponibles dans cette même fenêtre. Neuf Cue Transitions permettent d’accélérer ou ralentir les changements de mémoire, de façon plus ou moins prononcée.
La barre de programmation de séquence affiche toutes les nouvelles options, pour un contrôle immédiat et visuel. Ce type de raccourci est aussi disponible pour les Phasers dans la fenêtre Phaser Editor.

En plus du type linéaire, les transitions entre mémoires peuvent adopter plusieurs chemins.

Plusieurs améliorations sont aussi amenées à la visualisation 3D, au réseau, aux macros ou au statut des mémoires durant leur copie. L’ergonomie s’est aussi rafraîchie, avec une nouvelle calculatrice virtuelle, plus complète, un TrackPad virtuel ou encore de nouveaux marqueurs de couleurs dans les fenêtres de tracking.

Utilisé en mode ‘souris’ ou ‘PanTilt’, le TrackPad, présent depuis la Scancommander, fait son grand retour sur la GrandMA3.

Avec cette version, MALighting a trouvé son rythme de croisière, en montrant une grande réactivité aux demandes des utilisateurs, tout en innovant constamment. La rentrée, que tout le monde espère proche, devrait enfin dévoiler un grand nombre d’installations et de réalisations en Mode3.

Les packages d’installation pour consoles, PC Windows ou Mac sont disponibles gratuitement avec le lien ICI

Et plus d’infos sur le site Axente et sur le site MA Lighting

Garden Party Cocorico, un royal After Work

Les Cameo Zenit B200 baignent la façade du château d’un bel orange saturé rehaussé par les gobos des Pointe Robe. Bienvenue aux Garden Party !!

Les Garden Party du Cocorico Electro à la Ferté Saint-Aubin ont lieu cet été et c’est un véritable succès. Bouffée d’oxygène pour les amateurs de musique electro House/Tech, l’événement tire son épingle du jeu avec audace et élégance en cette période difficile.

Imaginé par Lancelot, Nils et Agathe qui ont créé la section 2 de l’association “L’Atelier”, le festival fête ainsi sa quatrième année en se réinventant pour proposer des After Work les vendredis et samedis jusqu’à fin août. Nous en avions d’ailleurs déjà parlé ici.


De gauche à droite : Lancelot Guyot, Agathe Pouillart et Nils Limoge, les cofondateurs du festival Cocorico Electro.

Au programme : performances de DJs dans un cadre extraordinaire, bar à champagne, plateau de fromage et matériel de pointe adapté nécessairement à une scène réduite.

Nils Limoge co-fondateur du festival et co-président de Stars Europe (le prestataire technique) accompagné d’Hadrien Gaignon chef de chantier et opérateur GrandMA nous font faire le tour du kit lumière.


L’histoire du château

Entre le XVIe au XVIIe siècle, le château fort qui servait à protéger les rives du Cosson, s’entoure progressivement d’une orangerie, d’écuries et d’une dépendance légèrement asymétrique couplée à sa structure originelle. Des visites du château sont d’ailleurs organisées pour tous les amateurs d’histoire.

Les Cameo B200 baignent le château en donnant un subtil relief, ponctués par les Pointe et LEDBeam 150, pour démarrer la soirée doucement en lumière.

Fort de son amitié avec le maréchal de Saxe, le Maréchal de Lowendal, propriétaire du lieu au XVIIIe siècle avait même entrepris de construire une allée forestière de près de 30 km pour relier Chambord à la Ferté Saint Aubin. C’est dire son importance à l’époque d’un point de vue géopolitique.

C’est la famille Guyot aujourd’hui qui entretien la dyna-mique du lieu. Lancelot Guyot avec Nils Limoge et Agathe Pouillart ont su convaincre la mairie et la préfecture de l’intérêt d’un festival.

Publicité


[private]

Né en 2017, Cocorico Electro est aujourd’hui promu parmi les plus gros événements de la région voire le plus important en matière de musique Electro. En cette période de crise sanitaire hors du commun, la formule a été repensée pour réduire la jauge et transférer la scène sur la terrasse du château face à la cour d’honneur.

Les Garden Party by Cocorico Electro, forts de leurs partenaires, font partie des plus gros événements de la région Loiret pour le bonheur des habitants et des commerçants de la Ferté Saint-Aubin.

Stars Europe, avec l’aide de ses fournisseurs historiques Action Lift, Algam, Axente, Robe, a pu accéder à de nouvelles pépites et notamment au tout dernier né de Portman, le P1 Mini.
« C’est un prêt de Jérôme Bréhard, DG d’Axente à l’association du festival, nous précise Nils, et je le remercie sincèrement.
Le P1 est la signature du design des Garden Party. »


L’équipe technique profite d’un petit moment de répit pour se restaurer… (De gauche à droite : Xavier Roche, Stephen Pecheteau, Hadrien Gaignon, Lucas Gaucher)

L’équipe a défini un petit kit de projecteurs pour suivre le rythme des montages / démontages car entre deux week-ends, il faut laisser place nette à l’activité d’accueil du château (visites, escape game, mariages ou meeting professionnels). C’est donc un petit nombre de machines qui ont été choisies pour leur grande efficacité.

La scénographie est “simple” puisque le château constitue l’unique décor scénique des Garden Party, comme nous l’explique Nils Limoge : « Le plan de feu est asymétrique pour s’adapter à l’architecture du château et animer ses façades, avec le DJ au centre devant la porte principale. »

… Avant de retourner à la régie installée dans une des ailes du château. (De gauche à droite : Lucas Gaucher, Xavier Roche, Hadrien Gaignon)

Hadrien Gaignon (chef de chantier) : « On n’utilise pas de machine à brouillard ou à fumée. On travaille le visuel en éclairant les façades et en jouant sur des projections de gobos. »

La recette du festival associant patrimoine, musique électro et festivaliers, ils ont choisi le très décoratif Admiral Vintage pour créer un premier lien avec le bâtiment alors que deux Portman P1 Mini, emblème technologique, sont connectés à la musique techno, en rythme et variations de couleurs de leurs 7 sources led indépendantes. Tout le design est construit autour des six projecteurs Admiral alignés à contre sur la terrasse et des deux Portman P1 Mini placés derrière le DJ.


La scénographie s’est construite à partir des Admiral Vintage qui s’intègrent très bien avec la façade du château. Aussi éblouissants que des Bolas en feu!

Les Portman P1 Mini sont matricés en couleurs pour mettre en valeur l’artiste et créer une signature technologique.

Nils Limoge : « Le côté électro du design, c’est la petite signature des P1 qui animent le kit même quand on est focusé sur l’artiste. »

Hadrien Gaignon : « Le P1 peut être utilisé comme un blinder ou bien matricé en programmant des couleurs et des effets de dimmer différents pour chaque cellule. » Il en résulte un joli mix qui créé de la dynamique derrière le DJ avec un rendu général plus que cool !

Les Portman P1 Mini vivent derrière la Djay. Quelle classe !!

Timing de montage démontage oblige, tous les projecteurs sont posés au sol. 8 x Pointe et 16 x LEDBeam 150 Robe sont évidemment de la partie.

Hadrien Gaignon : « Les Pointe sont très efficaces. Même si sans brouillard on voit moins les faisceaux, ils restent intéressants pour faire du bâton à la nuit tombée et projeter des effets sur la façade en jouant avec les gobos, le zoom, l’Iris et le Frost. »

Le château prend vit avec les belles couleurs saturées qui lèche la façade tandis que les Pointe envoient du bâton et quel bâton !

Les LEDBeam 150 Robe sont associés aux strobes Blitz W4 Oxo pour éclairer et dynamiser les festivaliers qui dansent en bas des marches du perron.

8 x LedBeam 150 sur la terrasse à contre sont utilisés pour envoyer des beams dans le ciel et 8 répartis sur le perron de chaque côté, jouent du faisceau large pour éclairer les festivaliers qui dansent en donnant de la couleur et du rythme.

Hadrien Gaignon : « C’est un très bon produit il a une optique performante et de très belles couleurs. »

Ce sont 12 x Cameo B200 qui baignent de couleurs le château, répartis tous les 3 mètres envi-ron sur toute la longueur au sol à environ un mètre du mur avec une inclinaison à 45°.

Hadrien Gaignon : « Ces Wash à leds sont classés IP65 donc ils ne risquent rien en cas de petite pluie. Ils projettent de belles couleurs et leur dimmer précis nous permet de réaliser des effets très sympas. Ils strobent également.

Les Cameo Zenit B200 fidèles au poste même en cas de pluie fine grâce à leur certification IP65.

Visuellement ils permettent de donner du relief au château pour démarrer la soirée doucement en lumière. C’est vraiment un bon produit, efficace et que l’on peut alimenter sur secteur comme ici mais que l’on peut aussi utiliser sur batterie.

Dans cette deuxième configuration, il reste très performant et fidèle en sortie. Le premier B200 est relié par câble à la console et les suivants sont en liaison sans fil. C’est agréable car nous gagnons du temps. »


Oxo Sparkjet U1 : les machines à Wouah ! 8 x Sparkjet projettent des geysers d’étincelles, sortes de petits feux d’artifice sans danger.

Nils Limoge : « C’est ce qu’on appelle des boîtes à Wouah (rire). Les festivaliers sont contents quand on déclenche les Geysers, ça les excite un peu. Il peut nous arriver d’utiliser également du CO2 s’il n’y a pas trop de vent. »

Hadrien Gaignon : « C’est un effet dynamique hyper visuel et du coup le public répond très facilement par des Wouah ! Les Sparkjet sont fournis avec des sachets pour remplir le réservoir de l’appareil. On peut les déclencher à la console et ils produisent des étincelles froides, donc sans danger pour tous les éléments alentour. »

Les Sparkjet ponctuent le royal éclairage des Admiral Vintage, des Portman P1 Mini, des Cameo Zenit B200 et des Pointe Robe.

Et pour finir l’inventaire, Hadrien attire notre attention sur les 8 x strobes Blitz W4 Oxo.

Hadrien Gaignon : « Ce strobe est impressionnant par sa puissance et son rendu. En plus il consomme peu. Pour un strobe tout Leds, c’est vraiment très bien d’autant plus qu’il est matriçable. »

Stars Europe un prestataire historique dans le Loiret

La prestation du festival Cocorico electro est signée Stars Europe.

Stars Europe est une société de prestation fondée en 1993 par Bruno Limoge. C’est son fils Nils qui gère aujourd’hui la partie prestation de l’entreprise.
Nils est également le cofondateur avec Lancelot Guyot et Agathe Pouillart du Cocorico Festival. Les trois amis ont consciencieusement gagné leurs galons d’organisateurs.

SLU : Ça a été facile pour vous d’organiser un festival ? Ca demande quand même des compétences complémentaires?


A l’entrée il faut montrer patte blanche hydroalcoolisée et bien porter son masque. Les festivaliers le garderont-ils sur le nez ensuite ?

Nils Limoge : Oui, Ce n’est pas juste avoir des potes et un peu de son. Le travail à fournir pour accueillir 10 000 personnes doit prendre en compte tous les aspects de sécurité comme la circulation, la gestion du parking, de la billetterie, de la distribution électrique, du camping éventuellement et cette année de la mise en place des mesures de protection contre le Covid 19.

Finalement, l’installation de l’équipement scénique n’est qu’une petite partie par rapport au global. Au final, c’est un bon petit casse-tête. J’avoue que la première année ça a été un peu freestyle mais on a réussi à transformer l’essai.

SLU : Vous avez accueilli combien de personnes la première année ?

Les festivaliers prennent place dans la cour d’honneur du château.

Nils Limoge : On espérait faire entre 2000 et 3000 personnes. La commune de La Ferté voulait tirer le feu d’artifice au château et nous en avons profité pour organiser le Cocorico Electro Festival le même soir.
On a tout monté en 4 mois et avec la presse et le bouche-à-oreille, ce sont finalement plus de 10 000 personnes qui se sont présentées.

C’était énorme, les gens ne tenaient même pas dans l’avant-cour et la petite scène Stacco avec son pont de contre et son pont de face était vraiment sous-dimensionnée. On s’est alors dit que le concept fonctionnait et cela nous a permis de réitérer le festival une deuxième puis une troisième année avec tout autant de succès.

SLU : Et cette année, je vois que vous avez mis les petits plats dans les grands.

Nils Limoge : Ce soir il y aura des bougies partout avec un bar à champagne. C’est une Garden Party un peu premium. Le côté humain est vraiment une force car ce sont 150 bénévoles qui se relaient tour à tour sur les 18 dates.

L’équipe des Garden Party rayonnante de bonheur au milieu du kit son et lumière.

SLU : Ca donne des idées non ? Parce que hormis le festival, cette idée d’afterwork est assez plaisante. Est-ce qu’elle va se perpétuer ?

Nils Limoge : Nous avions le projet d’organiser de petites animations, entre deux et trois dans l’année, comme plein d’assos peuvent le faire, mais on ne savait pas comment s’y prendre. Les Garden Party pourraient donc peut-être revenir au cours de l’année prochaine. La logistique et le kit lumière réduit rendent ces événements faciles à organiser. D’autre part ils sont très conviviaux, on n’y est pas oppressé. Une idée originale pour passer une bonne soirée.

Les Pointe Robe projetant leurs Gobos sur la façade du château de la Ferté Saint Aubin, c’est beau !!

Boire du champagne et jouer au Molki au château… Un rêve (ou un fantasme je ne sais plus) que j’ai eu plaisir à réaliser. Imaginez, de bons DJs dans un cadre exceptionnel mis en valeur par de belles lumières issues d’un kit aux accents royaux dans une ambiance festive et conviviale.
Et il y a encore des places disponibles les vendredis et samedis jusqu’au 22 août. Lancelot, Agathe et Nils prenez garde, je crois qu’Harry et Meghan cherchent à se relocaliser sur la Ferté Saint Aubin ! 🙂

Le lien pour acheter vos billets pour les Garden Party

Equipe Festival

Production :

Nils Limoge – Stars Europe – Co-fondateur festival Cocorico Electro
Lancelot Guyot – Propriétaire du Château – Co-fondateur festival Cocorico Electro
Agathe Pouillart – Stars Europe – Co-fondatrice festival Cocorico Electro
Pauline Ogé – Assistante de production pour Cocorico Electro
Océane Masson – Assistante de production pour Cocorico Electro

Technique :

Xavier Roche – Sonorisation
Hadrien Gaignon – Régisseur et Opérateur GrandMA
Lucas Gaucher – Assistant technique

Liste Matériel

16 x Robe Led Beam 150
8 x Robe Pointe
6 x Admiral Vintage
2 x Portman P1 Mini
16 x Cameo B200
8 x Oxo Strob Blitz
6 x Oxo Sparkjet U1
1x GrandMA2 Light


Plus d’information sur le festival et sur le prestataire Stars Europe

[/private]

FL Group passe en Streaming avec Robe

Lucas Enguerrand et son frère Quentin, qui travaillent tous deux chez FL Group, voulaient garder le moral pendant le confinement. Avec la permission et le soutien de François Lamberdière, propriétaire de FL Group, d’utiliser l’entrepôt de la société et son équipement, et avec l’aide de quelques amis, ils ont activé un plan de production live diffusée en direct en collaboration avec un certain nombre d’artistes français contemporains.


Lucas et Quentin ont commencé par créer un éclairage et un design vidéo, inspirés de la forme conique d’un sablier ! Trois structures en forme de chevrons ont été accrochées au toit de l’entrepôt, dans l’ordre décroissant de taille, la plus grande en haut et ils ont bordé chaque pont de leds.

Chaque structure supportait des projecteurs Robe LEDBeam 150, vingt-quatre au total. Dix étaient sur les deux structures les plus hautes, huit sur les deux moyennes et six sur les deux sections basses… juste au-dessus de la tête de l’artiste !

12 MegaPointe assuraient les contres, deux Tarrantula les latéraux, et à la face se trouvaient quatre WashBeam BMFL. « L’idée de base était de créer une scène de festival”, explique Lucas.
Lucas et Quentin ont proposé au rappeur français Rim’K, un proche de FL Group, de tester leur création… lors du tournage de la vidéo officielle de sa nouvelle sortie «Midnight».

La vidéo a eu plus de 3,3 millions de vues… il est donc clair que ses fans ont également apprécié la musique et les éléments scénique construits.
Après cette expérience, le confinement s’est intensifié, et les deux frères ont décidé de se lancer dans des directs live…


Ils ont donc transformé le décor et les éléments scéniques de «l’espace de production» après le tournage de Rim’K et ont approché leurs nombreux contacts, amis musiciens, ar-tistes ainsi qu’un groupe de DJ et producteurs de musique populaires ou d’avant-garde afin de coordonner une tournée diffusée en streaming depuis l’entrepôt.
On pouvait y trouver Ra-koto3000, Hony Zouka, MG, Jam Hill, Stéphane dos Santos, Livoo, Tony Vegas, DJ XLR, DJ Seif et Don Darrell pour n’en nommer que quelques-uns!

Tous étaient désireux de revenir à une certaine forme de performance « live » et leurs diffé-rents sets ont été diffusés via les plateformes Facebook Live et Twitch. En moyenne chacun a généré environ 5000 vues.

“Ca a été une expérience fantastique de retrouver l’univers de la musique “presque live“ et pouvoir faire tourner un véritable show lumière », déclare Lucas avec enthousiasme. « En ce moment, c’est la version la plus proche possible des véritables concerts avec les vibrations du direct que nous aimons tous et qui nous manquent tellement! »

Lucas apprécie les produits Robe en général pour leur fiabilité et la qualité de leurs fonction-nalités comme les couleurs ou les mélanges de couleurs et apprécient de pouvoir intégrer des projecteurs de la marque dans ses créations.
FL Group, comme tous ses confrères, attend avec impatience un monde post-Covid-19 et le retour progressif d’un public qui pourra danser, bouger, groover et profiter de la musique live à nouveau !

Plus d’informations sur les produits sur le site de Robe France

Nexo présente ID14, sa plus petite enceinte jamais construite

Une paire de ID14.

Malgré une réglementation contraignante sur ses processus de production, NEXO dévoile une nouvelle enceinte point source révolutionnaire, portant sa réputation de faiseur de produits au rapport puissance / taille encore plus haut.
Le plus petit design des 40 ans d’histoire de la société, la nouvelle ID14 et son sub S108 sont les derniers ajouts à la série d’enceintes compactes haute puissance ID. Comme le plus grand modèle, ID24, ID14 est léger, polyvalent et vraiment résistant au plein air.

Entièrement fabriqué en France, ID14 est une minuscule boîte en polyuréthane de 5 pouces contenant un transducteur coaxial de haute puissance, capable de délivrer des crêtes de 116 dB SPL avec une réponse en fréquence allant de 120 Hz à 20 kHz.

Mesurant 130 mm x 130 mm x 120 mm et pesant 1,7 kg, il est équipé d’un haut-parleur de 4″ avec une bobine de 1,3″ et dispose en son centre d’un diaphragme de 1,4 « pour le haut du spectre.
ID14 est proposé avec deux options de directivité: un pavillon 100° x 100° en standard, avec une alternative asymétrique offrant une dispersion de 90° x 140 °.

Cette puissante micro enceinte point source peut être employée seule ou en système distribué pour déboucher en nez de scène ou bien partout en tant que délai. Disponible en blanc, noir ou tout RAL, ID14 va être particulièrement prisée par les intégrateurs.

Un Rubik’s RAL ID14.

C’est un outil créatif pour gagner les défis architecturaux dans les bâtiments historiques, ou bien accompagner le besoin de puissance et de discrétion visuelle dans les lieux de culte, les aéroports, les hôtels et les lieux accueillant le public.

ID14 devrait également s’avérer populaire pour les applications de son surround et d’effets, et est l’outil parfait pour satisfaire aux besoin d’enceintes pour le son immersif même dans les environnements les plus complexes.

Il existe deux versions de ID14 qui partagent les mêmes composants. Celle dédiée à l’installation comprend une face avant équipée d’un tissu acoustique et un presse-étoupe avec câble à 2 conducteurs pour l’entrée audio, offrant une protection IP55. La version Touring de ID14 utilise une face avant en acier Magnelis et la plaque arrière abrite deux connecteurs Speakon.

Un sub ID S118 portant sur son dos une ID14, bref, une enceinte trois voies bi-amplifiée !

ID S108 est le sub / renfort de grave spécialement conçu pour ID14, créant un système à 3 voies extrêmement compact et puissant, idéal pour les petits clubs et les bars à musique. Utilisant un design bass-reflex à haute efficacité, ID S108 dispose d’un haut-parleur à aimant néodyme et à longue excursion de 8″ précisément calé pour compléter à la réponse en fréquence de ID14. Comme la tête, ID S108 est disponible en version tournée ou installation, en noir, blanc ou couleurs personnalisées sur demande.

Il existe une gamme complète d’accessoires pour permettre l’utilisation de ID14 dans une grande variété d’applications en commençant par un support en U dédié, mais il peut également être installé sur un pied de micro. À l’arrière de l’enceinte, deux inserts M6 (pas de 73 mm) sont prêts pour les accessoires NEXO pour les applications murales. Parce que ID14 a une conception entièrement symétrique, il n’y a pas de version gauche ou droite : chaque unité dans le stock est identique.

Une paire de subs ID S108.

La solution d’amplification recommandée est le NXAMP4x1Mk2, qui peut alimenter jusqu’à 4 ID14 par canal. Un preset dédié à chaque directivité est disponible dans le NXAMP, assurant une couverture parfaite à n’importe quelle fréquence. Enfin, le DTDAMP4x0.7, associé à un contrôleur DTD, peut alimenter jusqu’à 2 ID14 par canal.

D’autres informations sur le site Nexo

L-Acoustics présente la suite d’outils de mesure et monitoring M1

Parallèlement à la sortie récente de LA Network Manager 3, L-Acoustics bonifie encore son logiciel de contrôle du système avec l’introduction de la suite M1, un ensemble complet d’outils de mesure et de monitoring.
De l’acquisition des mesures au réglage du système en passant par le monitoring en temps réel, M1 exploite la puissance du processeur P1 certifié par Milan et de la puissance de calcul des contrôleurs amplifiés pour offrir un processus d’étalonnage du système rationalisé ainsi qu’une surveillance des performances en temps réel.

La nouvelle suite L-Acoustics M1, intégrée à LA Network Manager 3, fonctionne avec le processeur P1 et les contrôleurs amplifiés pour offrir le réglage du système et le monitoring en direct.

La suite M1 est une première dans l’industrie, associant un logiciel de mesure et de contrôle système pour fonctionner de manière native comme une solution unique. Offrant une méthode d’étalonnage originale, fiable et plus efficace, M1 permet aux utilisateurs d’étendre leurs capacités et d’optimiser leur temps.

Le calage idéal d’un système dans un lieu nécessite à la fois la capture et l’analyse des données. Pour la plupart des systèmes du marché, les processus de calage impliquent généralement l’estimation des paramètres optimaux d’égalisation et de calage temporel, la mesure de ces paramètres via le placement du micro, puis la saisie des données.

Pour chaque réglage, le placement des micros et la capture des données doivent être effectués plusieurs fois pour obtenir des mesures dans l’ensemble du lieu. Tout changement d’égalisation ou autre obligerait naturellement l’utilisateur à répéter le processus de placement du micro et de saisie des données mesurées.

M1 est une plate-forme de mesure FFT à deux voies qui automatise ce processus – coupant et réactivant séquentiellement les différentes parties du système qui doivent être mesurées, capturant l’audio, étiquetant les mesures et stockant automatiquement les données dans les groupes appropriés.
Avec M1, le placement et la capture micro dans toute la salle ne sont effectués qu’une seule fois. Les données sont saisies et compilées dans le logiciel, et les mesures peuvent être visualisées individuellement, sous forme de moyennes et de sommes d’éléments.

Si des ajustements d’égalisation sont nécessaires, ils peuvent être effectués virtuellement, puis analysés et optimisés dans M1, ce qui signifie que l’utilisateur atteint le meilleur étalonnage pour le lieu beaucoup plus rapidement. Une fois les mesures saisies, l’équipe son peut même quitter les lieux et terminer le calage offline, libérant ainsi du temps et des ressources pour la configuration d’autres éléments de production.

Scott Sugden fait une brève présentation des possibilités de la suite M1 :


Toutes les données saisies dans M1 sont mémorisables. Si l’utilisateur souhaite retravailler un projet des jours ou des mois après le calage, M1 est toujours prêt. Modifiez simplement votre calage virtuellement dans le logiciel de contrôle et uploadez-le dans la salle où que vous soyez dans le monde.
Chaque ajustement effectué est mémorisé dans le logiciel et peut être rappelé et réanalysé. Lorsque le calage souhaité est programmé et que la prestation artistique commence, M1 fournit une surveillance du système en direct via un analyseur en temps réel (RTA), évaluant son comportement et l’optimisant à tout moment.

Pendant un spectacle, les conditions atmosphériques comme l’humidité et la température peuvent fluctuer; le contenu peut varier du pianissimo au forte; le public ajoute ses voix, affectant l’excitation de la pièce. Chacune de ces variables peut entraîner des changements dans les performances du système.
Pour les compenser, l’analyseur de M1 donne à l’opérateur la visualisation du comportement du système, tandis que LA Network Manager reçoit et compile en permanence les nouvelles conditions atmosphériques et propose des corrections en conséquence. Les outils de mesure et de contrôle du Manager et de M1 sont nativement intégrés; les modifications apportées à un outil sont reproduites dans l’autre et automatiquement optimisées.

Scott Sugden

«M1 avec LA Network Manager est vraiment l’avenir du calage et du monitoring système», déclare Scott Sugden, Product and Technology Outreach Manager chez L-Acoustics.
«En intégrant une plate-forme de mesure complète dans notre logiciel de contrôle d’amplificateur, nous aidons très efficacement les professionnels du son à gagner du temps, à réduire les erreurs et à concentrer leurs compétences sur la création d’expériences étonnantes pour leurs artistes et leur public.

– Email : info@l-acoustics.com

– Web : L-Acoustics.com

Deux best sellers d’Audio-Technica en série limitée violette et noire

Audio-Technica annonce le lancement en édition limitée de ses casques d’écoute les plus vendus, les ATH-M50x et ATH-M50xBTen violet et noir. Ces nouveaux modèles sont dotés de coques en coloris violet métallique avec des touches de noir, incluant un arceau et des coussinets d’oreille distinctifs.

L’ATH-M50xPB reprend les mêmes fonctionnalités reconnues que les casques d’écoute M50x, utilisés par des millions de streamers, de musiciens et de producteurs du monde entier, avec des transducteurs à large diaphragme de 45 mm, des coques à isolation sonore et une construction robuste. Conçu au Japon, ce casque d’écoute permet d’apprécier l’enregistrement et l’écoute dans un coloris violet metallique et noir exclusif.

L’ATH-M50xBTPB exploite le légendaire son studio du M50x et offre une expérience d’écoute sans fil exaltante, avec une clarté exceptionnelle et des basses profondes et précises. Grâce à la technologie Bluetooth, L’ATH-M50xBTPB allie performance et fonctionnalités puissantes, telles qu’une autonomie de 40 heures et des commandes tactiles pour assistance vocale. Une connexion filaire est également proposée.

Les casques en édition limitée Audio-Technica ATH-M50xPB (169 € TTC) et
ATH-M50xBTPB (219 € TTC) seront disponibles à partir d’août 2020 sur le site Audio-Technica et chez les revendeurs Audio-Technica.


Caractéristiques de l’ATH-M50xPB :
– Transducteurs à large diaphragme propriétaire de 45 mm munis d’aimants au néodyme et de bobines en fil d’aluminium recouverts de cuivre
– Clarté exceptionnelle sur une vaste plage de fréquences, avec des basses profondes et précises
– Design circum-auriculaire qui épouse le contour des oreilles pour une excellente isolation sonore dans des environnements bruyants
– Écouteurs pivotants à 90 degrés facilitant l’écoute mono oreille
– Pliable pour un encombrement réduit et un rangement pratique
– Câbles détachables (incluant un câble spiralé de 1,2 m à 3 m, un câble droit de 3 m et un câble droit de 1,2 m)

Caractéristiques de l’ATH-M50xBTPB :
– Jusqu’à 40 heures d’utilisation en continu après charge complète
– Commandes tactiles permettent d’accéder facilement à l’assistance vocale
– Microphone et boutons intégrés à la coque facilitant la gestion des appels, la lecture de musique et le réglage du volume
– Transducteurs exclusifs à large diaphragme de 45 mm délivrant une clarté exceptionnelle sur une vaste plage de fréquences, avec des basses profondes et précises
– Conception circum-auriculaire offrant une excellente isolation sonore dans des environnements bruyants
– Coussinets et arceau de qualité professionnelle permettant une utilisation et un confort durables
– Compatible avec les codecs aptX et AAC

Vari*Lite joue la carte Profile

Vari-Lite annonce la disponibilité de sa nouvelle lyre à couteaux, la VL800 EventProfile. Nous avions quitté la marque Américaine entre 2 parties de Poker.

A droite, une belle main remplie d’atout, avec le renouveau des figures couronnées Vari-Lite remis au goût du jour, VL5LedWash et VL6500 Wash en avant.
Dans la gauche, une suite en entrée de gamme, la série VL800 Event, cherchant le meilleur compromis entre qualité et budget.

C’est dans cette dernière ligne que vient se nicher le VL800 EventProfile, quelques mois après une présentation express d’un futur VL800 EventSpot. En lieu et place de cette dernière, c’est finalement une Spot Profile à couteau, légère et abordable, qui vient d’être mise sur la table. Celle-ci mise sur un moteur led de 350 Watts, et trois modes de puissance, du plus silencieux (Studio) au plus puissant (Boost) avec 17.000 lumens annoncés.

Martin Palmer, chef produit Senior Vari-Lite et Strand au sein de la holding Signify, la décrit comme « une découpe asservie compacte avec un flux puissant, pour les professionnels à la recherche d’un outil idéal pour toutes sortes d’applications. »

Avec sa quarantaine de paramètres en DMX (RDM), ArNet et sACN, l’EventProfile offre un zoom 8-40°, une roue de 7 gobos rotatifs, plus 8 fixes sur une deuxième roue, un iris, un frost, un prisme 3xfacettes et une cassette de 4 couteaux indépendants.
Très attentif aux teintes et aux mouvements, Vari-Lite propose sa trichromie CMY réputée, un CTO variable et une roue de 6 couleurs ; ainsi que la fluidité coutumière en Pan et Tilt, siglé “Vari-Lite smooth”.

En jouant cartes sur table, voici en vidéo un tour d’horizon des capacités de la VL800 EventProfile :


Malgré, ou plutôt grâce à leurs prix très serrés, les VL800 provoquent l’intérêt. Martin Palmer nous précise. « l’EventProfile 800 est déjà choisie par de nombreux designers en tournée et en installation, séduits par sa taille réduite et sa qualité Vari-Lite. Sa palette de couleurs est toujours une référence, en s’appuyant sur les standards de la VL2600».

Cet ADN Vari-Lite, toujours présent, y compris dans les gammes préfabriquées de série, est mis en avant par Fernand Pereira, chef du Marketing et des lignes produits chez Vari-Lite : « Nous continuons à développer notre série VL800 pour répondre à tous les besoins des éclairagistes.
Notre but est de garder nos qualités et nos innovations, reconnues par tous nos clients, y compris dans cette gamme plutôt destinée à l’évènementiel. Avec certainement un excès de fierté, nous pouvons dire que cette nouvelle addition à notre catalogue répond largement à ces promesses. »

Plus d’infos sur le site Freevox et sur le site Vari Lite

Roselyne, Emmanuel, Jean, Bruno… Aimez vous le spectacle ?

Certes le gouvernement, par la voix du nouveau ministre du commerce extérieur et de l’attractivité Franck Riester, vient d’annoncer la future réouverture des foires et salons au 1er septembre, sans jauge limite et dans le respect des gestes barrière, mais conditionne cette réouverture à l’évolution sanitaire et conclut par un sordide : «…nous veillons à distinguer les rencontres professionnelles des rassemblements de masse. »

Le spectacle vivant serait donc devenu un –rassemblement de masse– à s’en demander si M. le ministre se souvient d’être passé à la culture. Remarquez, nous non plus.

Quel crédit donner aussi à cette annonce quand on regarde ce qui se passe dans les pays qui nous entourent et se referment comme des huitres, ou le taux de reproduction du virus actuellement en hausse dans l’ensemble de l’hexagone.

Roselyne Bachelot va quant à elle tenter une sorte de synthèse via des états généraux prévus à Avignon dès que l’été aura plié ses rayons afin, dit-elle de : « se projeter dans un modèle viable de festival ».
Comme si la gestion de l’urgence c’était le passé et que tout allait bien dans l’écosystème du Spectacle et de l’Événement. Rappelons juste que le chômage partiel qui devait s’arrêter au 30 septembre serait prolongé jusqu’au 31 décembre 2020 (annonce du Secrétaire d’Etat chargé du Tourisme, des Français de l’étranger et de la Francophonie, Jean-Baptiste Lemoyne du 29 juillet) mais les modalités sont encore floues et rien ne dit que l’activité aura repris au delà de cette nouvelle date butoir.

Bruno le Maire enfin prépare son plan de relance « qui sera vert » S’il a besoin d’aide, on peut lui proposer une infinité de teintes pour son plan. Les couleurs, on sait faire, même si pour le moment, c’est le noir disjoncté qui prédomine.

En attendant nos métiers se liquéfient comme une glace à l’eau au soleil et le public désapprend à aimer la fête, oubliant jusqu’à l’existence d’un concert, d’une pièce de théâtre ou d’un club. C’est d’ailleurs ce désamour qui sera le plus difficile à contrer et ce n’est pas le cinéma qui tourne à 30% de son potentiel habituel, qui nous contredira.

Dans le monde réel, hors des dorures et des maroquins en cuir des ministères, le festival de musique electro Elektric Park de Chatou courageusement programmé le 5 septembre, prend acte de la situation et se prépare à jeter l’éponge, tout en pointant les incohérences qui accompagnent cette crise où le Spectacle vivant, et encore plus le monde de la nuit, servent de variable d’ajustement sanitaire. Il vient d’ailleurs de lancer un appel à la mobilisation estimant que le traitement qui est infligé aux événements culturels est injuste. https://twitter.com/elektric_park


En attendant notre écosystème s’organise et se prépare pour le grand show de la rentrée où notre voix devra être entendue, quitte à sortir un peu de bois des dépôts. Ça aussi on sait faire. SoundLightUp répercutera toutes les initiatives et les manifestes.

Bonnes vacances quand même, vraies ou forcées et ci-dessous un peu de lecture pour suivre au mieux notre actualité sur :

Le site de l’UDFM
Le site du Synpase
Le site de L’évènement
Le site du Seinep

Communiqué Synpase du 24 Juillet

Le monde est frappé depuis le début de l’année par une crise sanitaire sans précédent, à laquelle s’ajoute une catastrophe économique d’une ampleur que nul n’aurait pu imaginer.
La France subit de plein fouet les conséquences du Covid-19 menaçant des secteurs d’activité entiers directement liés aux rassemblements de publics divers, au premier rang desquels le spectacle et l’évènementiel.

Dans ce contexte, les prestataires techniques pour le spectacle vivant et l’évènement (sonorisation, éclairage, vidéo, décors, scènes et structures, costumes, pyrotechnie, régie technique, etc.) représentés par le Synpase, craignent aujourd’hui pour leur outil de travail et pour les emplois qui composent leur secteur, et ce malgré les mesures d’accompagnement déjà mises en œuvre dans le cadre du Plan Tourisme.

Le constat et les perspectives sont malheureusement sans appel :

– De mars à la fin de l’été : un chiffre d’affaires proche de 0
– Du 1er septembre au 31 décembre : un chiffre d’affaires situé entre 15 et 20% par rapport à l’activité habituelle, d’après des projections « optimistes »
– Année 2021 : un chiffre d’affaires, en scénario « positif », autour de 50% par rapport à une année normale


En effet, la tenue d’un évènement ou d’un spectacle dépend tout d’abord d’une décision d’investissement des organisateurs, particulièrement hasardeuse dans le contexte actuel, puis d’un temps incompressible de préparation et d’organisation de 3 mois a minima. Cet effet retard est donc à avoir à l’esprit, sachant que les signaux positifs ne sont pas aujourd’hui réunis, rendant la reprise de nos activités plus que lointaine.

Les prestataires techniques pour le spectacle vivant et l’évènement générant un chiffre d’affaires annuel d’environ 1 milliard d’€, la perte de chiffre d’affaires sera d’environ 800 millions d’€ en 2020 et de 500 millions en 2021, ce qui bien sûr rend la survie des 700 entreprises et des 25 000 emplois (permanents et intermittents) du secteur particulièrement incertaine.
Spécificité de notre activité, les prestataires techniques en France portent l’investissement de la grande majorité du matériel scénique, ce qui nécessite par ailleurs de disposer de locaux de stockage très importants, et qui se traduit par des charges mensuelles incompressibles, hors salaires, particulièrement élevées, et des niveaux d’emprunts divers très lourds.

Chaque mois passant rapproche nombre de prestataires techniques de la cessation de paiement… et donc de la cessation d’activité. Si nous saluons les mesures mises en place par le Gouvernement depuis mars dernier, elles ne pourront permettre, en l’état et en tout état de cause, d’atteindre les objectifs du Président de la République et d’éviter une catastrophe sans précédent.
Beaucoup de secteurs ont été bien malheureusement frappés durement par la crise découlant de la pandémie, mais peu verront leur chiffre d’affaires baisser en moyenne de 80 % ! D’après une enquête très récente, 60% des prestataires techniques envisagent de devoir licencier, quand 53% estiment le risque de dépôt de bilan élevé ou très élevé dans les mois à venir.

Nous en appelons donc solennellement au Gouvernement pour étendre les mesures déjà mises en place pour les secteurs particulièrement sinistrés au premier rang desquels le nôtre, en cohérence d’ailleurs avec les mesures demandées par les filières du spectacle et de l’évènement :

– Extension de l’exonération de charges sociales patronales jusqu’au 31/12/2021
– Extension du chômage partiel sans reste à charge jusqu’au 31/12/2021
– Extension du fonds de solidarité jusqu’au 31/12/2021 pour les gérants TNS, les gérants et dirigeants salariés non cotisants à l’assurance chômage ainsi que pour les mandataires sociaux non majoritaires, et relèvement des plafonds du fonds à 50 salariés et 10 millions d’€ de chiffre d’affaires, avec effet rétroactif au 17/03/2020
– Exonérations ou allègements fiscaux (CET, Impôt sur les sociétés, etc.) jusqu’au 31/12/2021
– Extension du report des remboursements d’emprunts divers (bancaires, crédits-baux, leasings, etc.) par les établissements de crédits au 01/01/2022, particulièrement importante au regard de nos spécificités
– Facilitation de l’obtention de PGE dans notre secteur et transformation des PGE en crédit longue durée sur 8 ans avec différé d’amortissements au 01/01/2022, et/ou transformation en prêt participatif


Il est crucial que les TPE, PME mais également les ETI de notre secteur puissent bénéficier de façon automatique de l’ensemble de ces mesures, sachant que les 5 ETI que compte la profession passeront mécaniquement sous la barre des 250 salariés en 2020, du fait de la chute d’activité et donc du non recours au personnels intermittents du spectacle.

Nous en appelons tout autant aux élus locaux, acheteurs importants de prestations techniques, et aux instances locales de soutien économique, pour mobiliser tous les moyens d’actions possibles afin de préserver leur tissu économique et social dans cette épreuve collective.
Seule la mise en place de cet accompagnement spécifique et massif, s’inscrivant sur 2020 et sur toute l’année 2021, sera de nature à permettre à nos entreprises de « passer » cette période, tout en évitant d’ajouter à la problématique sanitaire des drames économiques et sociaux dans notre secteur.

D’autres informations sur le site du Synpase

Contact : Philippe Abergel, Délégué Général – synpase@synpase.fr / 06 74 05 74 68

 

Nouvelle Chamsys MQ500M à faders motorisés et 256 univers

Vous l’attendiez, il arrive ! Le pupitre MQ500 Stadium sort avec 15 faders motorisés et des évolutions de soft sous la référence MQ500M. Un cadeau pour les techniciens fans de la marque et peut-être un déclencheur pour ceux qui hésitaient, car son prix reste très doux pour une console qui passe à 256 univers.

Nous avons obtenu des infos auprès d’Ugo Knaff, responsable marketing chez Sonoss.

Cette nouvelle console utilise le même soft que la version précédente et ce soft évoluera pour les deux versions sauf que les fonctions dédiées aux faders motorisés ne seront exploitables que sur les 500M. Chamsys conserve une parfaite compatibilité entre toutes les plateformes et entre toutes les versions de soft. Une fonction qui permettra de réassigner rapidement les playbacks entre les consoles compactes et les consoles Stadium en développement.

Présentation vidéo


15 faders motorisés

Sur La MQ500M les 15 playbacks ont un fader motorisé. Donc quand on change de page de playback, les potentiomètres vont automatiquement s’ajuster au niveau des playback actifs ou au niveau programmé si on utilise l’option d’activation automatique des playbacks lors d’un changement de page.

Une nouvelle fonction Bank vient étendre le système de page : chaque page de playback dispose de 6 Banks de 30 playbacks, correspondant aux 15 playbacks sur faders motorisés et aux 15 playbacks sur encodeur, et on peut passer d’une bank à l’autre à la volée par un appui long sur les boutons de changement de page.

Les faders motorisés.

La motorisation des faders permet à ChamSys d’offrir d’autres modes de fonctionnement des playbacks, eux aussi changeables à la volée: un mode de contrôle de l’intensité de chaque machine, un mode pour l’intensité de chaque groupe et un mode pour le niveau de chaque canal DMX.

Ces modes agissent au niveau du programmeur et on peut naviguer entre les différentes machines/groupes/canaux à l’aide des boutons de page. On peut choisir d’utiliser ces modes sur tout le patch ou seulement sur la sélection en cours. Deux autres modes permettent d’affecter des masters d’intensité créés automatiquement pour chaque machine ou pour chaque groupe.

Pour utiliser les différents modes ou banks il faut par défaut faire un appui long sur une touche physique puis un second à l’écran, mais il est par exemple possible d’assigner directement le mode souhaité sur l’un des 12 boutons physiques du pavé Execute, déjà présent sur la MQ500.
On pourra donc changer la fonction des playbacks à la volée grâce aux faders motorisés qui peuvent du coup adapter en même temps physiquement le niveau sur lequel ils sont et passer d’un niveau envoyé par un playback à un niveau d’intensité envoyé par un groupe. Un cadeau pour le pupitreur.

15 playbacks sur potentiomètre

Les nouveaux potentiomètres attachés aux boutons flash.

Au-dessus de cette rangée de 15 faders, on retrouve comme sur l’ancienne 15 playbacks supplémentaires. Chacun d’eux dispose maintenant d’un potentiomètre, là où la précédente version offrait simplement un bouton flash.

Il est donc désormais possible de contrôler le niveau des attributs envoyés pour ces playbacks. De nouvelles fonctions permettent d’exploiter ces nouveaux potentiomètres, par exemple pour contrôler l’amplitude ou la vitesse des effets enregistrés sur un playback en particulier comme sur tous les playbacks de la page ou la bank.

Faders rétroéclairés et nouveaux boutons

Ces faders motorisés de la 500M sont rétroéclairés en RGB avec possibilité de choisir la couleur de chaque fader. Idem pour les nouveaux potentiomètres situés au-dessus des playbacks. D’autres fonctions sont tout à fait envisageables à l’avenir comme celle de paramétrer la console pour que chaque témoin de potentiomètre affiche la couleur que les projecteurs sont en train d’envoyer pour faciliter le repérage des playbacks.

Les boutons s’offrent un nouveau look et un toucher plus doux. Les pavés de boutons sont aussi redessinés moins denses et ce n’est pas du luxe car il était difficile à moins d’être un virtuose, de trouver instinctivement la touche dans le bloc de 15 boutons collés les uns aux autres sans la chercher visuellement. Les blocs de 6 boutons seront plus faciles à repérer au toucher. Les boutons flash bénéficient aussi de touches plus modernes.

Le rétro-éclairage de la console

Tous les boutons ont maintenant un rétroéclairage blanc pour gagner en visibilité dans l’obscurité, et un rétro éclairage rouge indique si une fonction ou une page est active.

La Magix MQ500M dispose en plus d’une vue plan et d’un visualiseur, une timeline avec des fonctions audio, un color-picker adaptables à tous les systèmes de mélanges de couleurs. Le système de palettes 3D et la prise en charge des trackers XYZ externes permettent d’utiliser des fonctionnalités innovantes pour régler rapidement plusieurs projecteurs sur des lignes, ou suivre des artistes et des objets en mouvement.

Le soft débridé sur PC

Un nouveau mode arrive dans le soft pour résoudre le problème de limitation à 64 univers sur PC qui posait problème pour pré-encoder un show destiné à être contrôlé par une MQ500. Avec 64 univers disponibles sur PC contre 200 sur le MQ500, pour encoder un gros show sur PC il fallait acquérir un dongle.
Ce nouveau mode “Stadium” dans le soft permettra de pré-encoder 256 univers en désactivant les sorties réseau du soft. Ça permettra aux utilisateurs de la Stadium de pré-encoder dans le soft sans être bloqués ensuite sur le terrain par une limitation d’univers.

Rappelons que de base, le logiciel permet de sortir 64 univers ArtNet ou sACN et de les convertir en DMX à l’aide de n’importe quel node, Luminex par exemple, ce qui est assez généreux pour un soft gratuit. Pour un contrôle physique Chamsys propose des wings…

Une nouvelle MQ500M Wing

Pour étendre la surface de commande de la 500M, Chamsys sort la MQ500M Wing. Elle propose 15 faders motorisés et 15 potentiomètres ainsi qu’un écran tactile 15’’ comme sur la MQ500M. Ses 4 sorties DMX supplémentaires permettent à la MQ500M d’utiliser 8 lignes DMX directes.

La MQ500M Stadium complétée de la MQ500M Wing.

Contrairement à l’ancienne Stadium Wing dont elle est l’évolution et qui pouvait également être utilisée avec la MQ80 ou MagicQ PC, son usage est réservé à la MQ500M.

Un kit pour upgrader la MQ500 en 500M

Chamsys ne laisse pas sur la touche les nombreux possesseurs de la MQ500 en leur offrant la possibilité d’upgrader leur pupitre en MQ500M. Le kit d’upgrade comprend le remplacement de toute l’électronique située directement sous la surface de contrôle ainsi qu’un nouveau système de stockage. Cette manipulation nécessitera un retour chez le distributeur, en l’occurrence Sonoss.
La console passera donc à 256 univers. Son look sera un peu différent de celui du nouveau modèle pour éviter de remplacer l’intégralité des façades mais les fonctions seront identiques. Les flight cases existants pourront ainsi être réutilisés.

Jusqu’à cinq moniteurs tactiles supplémentaires peuvent être connectés au système formé par une MQ500M et sa MQ500M Wing ce qui porte le nombre total d’écrans à 8.

Rassurez-vous Chamsys garde sa politique d’amélioration continue que ce soit du soft ou du hard dans ce cas précis en évitant tant que possible les ruptures technologiques qui pourraient empêcher les utilisateurs de passer d’un hardware à un autre. Chris Kennedy est toujours à la tête de Chamsys avec des idées bien arrêtées à ce niveau.

Tarifs :
– MQ500 M : 26 550 € HT
– MQ500M Wing : 8 340 € HT
– Kit faders motorisés :  6450 € HT main d’œuvre et port retour inclus  pour passer d’une MQ500 à une MQ500 M


La MQ500 sera supprimée du catalogue dans les mois à venir mais elle gardera toujours la compatibilité du soft et bénéficiera des nouvelles les fonctions à venir, hormis bien sûr celles qui concernent les potentiomètres motorisés.

Disponibilité : premières livraisons en septembre 2020.

D’autres informations sur le site Sonoss et sur le site Chamsys

Neumann introduit le pré-ampli micro V 402

Neumann présente le V 402, un pré-ampli micro à la pointe de la technologie avec ampli casque de contrôle intégré. Le V 402 est le tout premier pré-ampli micro autonome de Neumann, bien que la société ait créé plusieurs générations de modules de pré-amplification de haute qualité pour ses consoles de mixage, comme le légendaire V 476 B dans les années 80.

Comme ses prédécesseurs, le V 402 est conçu comme un complément idéal à tous les microphones de studio Neumann mais également des modèles haut de gamme d’autres marques. «Tous les microphones Neumann, classiques et actuels, ont des caractéristiques sonores uniques», explique Ralf Oehl, le nouveau PDG de la société berlinoise.
«Trouver un pré-amplificateur avec une fidélité sonore sans compromis n’était pas toujours facile jusqu’à présent! Le V 402 fournit le transfert de signal idéal pour tous les microphones Neumann car il est exempt de toute coloration. »

Le V 402 est un pré-amplificateur deux canaux soigneusement conçu pour maintenir l’intégrité sonore du signal d’origine. Sa circuiterie sans transformateur amplifie le signal du microphone sans coloration indésirable ni artefacts sonores. Bien que cela soit également souvent revendiqué pour les pré-amplis simples tels que ceux des interfaces audio, le V 402 est construit selon des normes beaucoup plus élevées.

«Il a fallu un processus de développement élaboré avec mesures et de tests d’écoute critiques pour créer un pré-amplificateur digne du nom Neumann», commente Sebastian Schmitz, responsable produits. « Et nous avons également inclus le côté monitoring.
Le V 402 établit une chaîne de transmission des signaux entièrement transparente s’étendant du microphone jusqu’à l’oreille de l’ingénieur. Trouver la meilleure position de microphone n’a jamais été aussi simple. »

Le V 402 est équipé d’un amplificateur de casque de qualité studio garantissant une qualité d’écoute sans compromis au stade de l’enregistrement. Des commandes de volume indépendantes pour chaque canal permettent de composer un mixage d’écoute sans latence sans affecter le signal enregistré.

Une fabrication manuelle méticuleuse allemande

En digne produit Neumann, le V 402 se caractérise naturellement par une extrême attention portée à chaque détail. L’entrée DI, notamment, est conçue pour préserver la pureté du son.
Cette entrée à forte impédance capture le son des guitares et basses électriques et des autres instruments sans aucune perte au niveau des détails et sans bruit audible.

Son filtre passe-haut commutable (60 Hz) anti-rumble, est ultra efficace sans dégradation du signal. Un atténuateur 20 dB permet d’utiliser le V 402 avec des sources délivrant jusqu’à 28 dBu (20 V) sans distorsion.
Le V 402 est intégré dans un rack 2U 19” de 89 mm x 483 mm x 242 mm. Il est en cours de commercialisation au prix de vente recommandé de 2 749 euros.

D’autres informations sur le site Neumann et sur le site Sennheiser