Robe entre dans la symphonie d’Hardwell

Un des bonus à travailler avec des artistes aussi innovants et influents que le producteur de musique et superstar DJ Hardwell c’est d’intervenir sur des spectacles uniques et très intéressants. “Symphonie : La révolution mondiale de la danse” a été un grand moment d’éclairage artistique pour le concepteur lumière et créateur de contenu Andre Beekmans et le pupitreur Jaap Kamps.

@Jorrit Lousberg

L’Ă©vĂ©nement constituĂ© d’une performance live en collaboration avec le DJ electro leader et multiprimĂ© aux Grammy Awards Metropole Orkest a eu lieu au Ziggo Dome d’Amsterdam et cĂ©lĂ©brait 30 ans de musique dance. Il s’est tenu en parallèle de la cĂ©lèbre confĂ©rence Amsterdam Dance Event (ADE).
Andre Beekmans et son groupe The Art of Light (situĂ© Ă  Eindhoven aux Pays Bas) ont Ă©tĂ© approchĂ©s par les organisateurs “Fourmation Events” et “MOJO”. Leur projet Ă©tait de concevoir un Ă©clairage qui marque Ă  la fois les esprits tout en restant relativement consensuel par rapport Ă  l’Ă©vĂ©nement. Un oxymore qui a donnĂ© lieu Ă  une liste de spec de plus de 200 projecteurs Robe. Parmi tous les appareils listĂ©s, figuraient des Pointe, des Spiider, des BMFL WashBeam et des BMFL Blade.

@Jorrit Lousberg

Le spectacle a été un véritable défi pour Andre Beekmans et son équipe. Jaap Kamps, un de ses compagnons de route régulier, faisait également partie de l’aventure.
Le point de départ étant les principaux éléments de décors conçus par Freek Cornelissen, une grande pyramide située à l’arrière de la scène et composée de quatre triangles équilatéraux, chacun équipé d’écrans leds, a constitué le principal moteur de leur inspiration.

En effet, une sculpture de forme trapézoïdale et composée de multiples triangles entourés de barres de leds flottait en plein centre. Sous le contrôle de l’équipe lumière, elle était alimentée par un média serveur Hippotizer.
Le mur du fond et la régie du DJ, eux aussi, étaient couronnés de grands triangles composés d’écrans à leds. L’orchestre sur le pont était également mis en valeur grâce à des barres de leds en section triangulaire.
Le plafond supportant plusieurs ponts suspendus, avait pour but d’assurer une continuité de la forme en triangle jusque dans la position des éclairages.
Le concept d’Andre Beekmans était de créer une installation qui puisse servir à la fois pour le “Symphony Show” et pour l’événement organisé par Q-danse. Il fallait donc trouver une solution flexible.

@Jorrit Lousberg

La performance “Symphony” étant divisée en trois parties, il avait besoin de créer un style particulier qui collerait avec l’ambiance issue d’une combinaison entre electro et musique d’orchestre.
En plus de cela, l’éclairage devait être suffisant pour que les musiciens puissent voir le chef d’orchestre à tout moment mais aussi lire leur partition !
Les soixante-trois projecteurs Robe Spiider étaient tous accrochés sur des ponts de forme triangulaire ce qui était idéal pour l’éclairage de face et de contre de l’orchestre.

Malgré les 18 mètres de hauteur, les Spiider ont fourni suffisamment de puissance et d’intensité pour éclairer efficacement la scène et l’orchestre. Ils ont, en outre, apporté de fabuleuses couleurs ajoutant ainsi au caractère immersif et profond des différents tableaux.
Les triangles constitutifs de la pyramide volante étaient mis en valeur par les Pointe Robe. Les 115 autres projecteurs de cette même gamme éclairant d’autres points pour créer un équilibre harmonieux.
Depuis le début de sa commercialisation il y a 5 ans, Andre Beekmans utilise le Pointe dans ses conceptions ce qui permet à ce projecteur de se positionner aujourd’hui comme un des standards de l’industrie de l’éclairage de danse. De manière générale, il est aujourd’hui choisi pour sa flexibilité, sa rapidité, sa petite taille, et le vaste champ de ses possibilités en matière de diffusion.

@Jorrit Lousberg

Andre a aussi installé huit BMFL WashBeam de chaque côté de la scène sur le balcon du Zigga Dome. Les disposer en anneaux a permis de créer plus d’options en matière d’éclairage d’orchestre. Ces positions sont régulièrement utilisées pour obtenir une belle lumière sur scène et le haut niveau de sortie des BMFL WashBeam était idéal pour cela.
Pour compléter ce line-up Robe, 16 BMFL Blade éclairaient le chef et son orchestre.
L’équipement lumière qui incluait également d’autres projecteurs motorisés ainsi que de nombreux strobes et barres de leds assemblées en triangles a été fourni par le prestataire Philippo et par Virtue Projects, gestionnaire technique lumière du Ziggo Dome.

Les principaux défis de cet éclairage résidaient dans la programmation et le mapping des leds. Ce dernier point a d’ailleurs été effectué via un média serveur géré par Andre en plus des caméras et de l’éclairage de l’orchestre et cela pendant que Jaap se concentrait sur l’éclairage principal du spectacle. Tous deux ont, pour cela, utilisé des consoles GrandMA2 Full Size.
Ils ont mis en place une combinaison de synchro par time code et d’interventions manuelles. Une partie de la restitution était déclenchée par la console de mixage du DJ, avec l’ajout manuel de détails et de mises en valeurs subtiles, un processus nécessitant une exécution rapide, une fluidité et des talents d’improvisation.

@Jorrit Lousberg

En raison de la perpétuelle évolution de ce projet de collaboration entre Hardwell et le Metropole Orkest, ils n’ont pu disposer que d’une seule après-midi de répétition avant le spectacle.
C’est finalement grâce aux talents conjugués à l’expertise de tous que ce spectacle incroyable de deux heures a pu voir le jour et mettant en valeur la créativité et la musique de grands noms. L’équipement vidéo a été fourni par Faber et le contenu vidéo par Eyesupply.

Plus d’infos sur le site Robe Lighting France

 

Crédits -

Texte : Robe - Traduction : Allison Cussigh

Laisser un commentaire