Souvenirs de quarantaine : Jocelyn Morel

Jocelyn Morel, concepteur lumière, éclairagiste et journaliste à SLU se consacre à ses collections, projecteurs anciens, guitares, bottes… dont il a rarement le temps de s’occuper.

SLU : Quels sont vos secteurs et zones d’activités ?

Jocelyn Morel : Musique live / spectacle vivant / tournées

Comment allez-vous, vous et vos proches ? Êtes-vous touchés par le virus Covid-19 ?

Je vais bien, ma compagne aussi, mais quelques-unes de mes connaissances sont touchées (plusieurs décès dans leurs familles), donc ce n’est pas toujours l’ambiance de folie partout… C’est vraiment un virus qui touche à peu près tout le monde, donc on ne tombe pas dans la psychose mais on fait attention.

Où êtes-vous ?

A côté de Lille.

Quel a été pour votre activité l’impact de cette pandémie avant le confinement ?

J’étais en tournée avec Michaël Gregorio et Jean-Baptiste Guegan. Ca a commencé par les annulations de dates en grandes salles avec les premières restrictions, et ensuite arrêt total depuis le 13 mars. Nous avions fini le montage au théâtre de Chartres lorsqu’à 13 h pile est tombée la consigne d’annulation de tout rassemblement…

Et depuis le confinement ?

Arrêt total de toute activité… On attend de connaître les reports, mais on ne sait pas quand l’activité normale reprendra…

Quels ont été les principaux projets annulés ?

Annulation de concerts, dates de tournée – plus de 25 dates proches – Des festivals et des créations qui sont reportées…

Quels sont les projets reportés, et à quelle échéance ?

Les productions envisagent des reports, mais elles-mêmes ne savent pas s’ils seront validés… Même les projets à un an sont à moitié figés en attendant « de voir » comment ça se passe…
Ensuite, les reports posent des problèmes énormes… Certains sont envisagés lors de périodes déjà bien chargées sur d’autres dossiers, certains se font avec des contextes de programmations parfois ineptes (des spectacles de même type se retrouvant programmés dans la même salle à deux jours d’intervalle…), enfin bref, quand on aura un peu de visibilité sur la fin de cette période, ça va être un casse-tête…
Sans oublier que les conditions financières de tout les français auront probablement un impact sur leurs sorties / concerts, etc. La reprise risque d’être sur une pente ascendante assez lente.

Quel est l’impact économique pour vous ou votre société, cela risque-t-il d’impacter votre avenir de façon permanente ?

Etant intermittent hors période de renouvellement, et avec un certain volume de travail, on peut estimer que « ça peut aller » malgré des revenus très amoindris en ce moment (surtout au vu des dispositions administratives et budgétaires qui ont été appliquées au régime de l’intermittence ces dernières années…), mais pour certains collègues c’est très, très tendu… Et pour d’autres indépendants, c’est déjà totalement dramatique…
En tout cas pour l’instant, c’est l’heure des prudentes tractations de part et d’autre, entre les productions, les intermittents, les entreprises… On se renseigne sur qui va faire quoi, sur les dispositions qui sont proposées, envisagées… C’est encore très flou.

Quelles sont vos activités personnelles durant ce confinement ?

J’en profite pour jouer de la musique, m’occuper de certains projecteurs de collection, de mes guitares, de mes bottes… Ce n’est jamais simple quand on est très actif… Mais on prend son mal en patience. La musique est un plaisir qui aide beaucoup. Et puis, il y a aussi Vintage Mecanic sur RMC découverte.

Comment occupez-vous votre temps professionnel ?

D’habitude en éclairant des concerts… Pas d’activité professionnelle pour l’instant donc, et peu de préparations possibles car on ne sait pas quand sera la reprise… Ma compagne est dans le même cas puisqu’elle est également intermittente du spectacle…
On passe du temps ensemble du coup, ce côté-là est sympa 🙂 Mais bon, on est limité à la maison et au jardin… On ne se plaint pas, on aurait pu être dans un deux-pièces en région parisienne… Notre petit chien est enchanté, il nous voit toute la journée, tous les jours.

Quelle est la première chose que vous allez faire en sortant du confinement ?

Aller voir ma famille, mes amis,
Aller visiter des maisons en Bretagne…
Aller manger une bonne côte à l’os en Belgique,
Reprendre la route avec les concerts et spectacles dès que possible…

Voulez-vous partager des initiatives ou soutiens créés durant le confinement ?

Pas spécialement. Je suis inquiet pour certains collègues, pour certaines entreprises de notre secteur d’activité, j’espère que des dispositions vont leur permettre de traverser ces difficultés le mieux possible (ou le moins mal possible…).

Avez-vous des questions ou des conseils à formuler ?

Restez chez vous !

Avez-vous une anecdote surprenante à nous détailler ?

Pas spécialement, si ça n’est que la nature semble plus « présente », les oiseaux plus nombreux autour de nous. On constate une sérénité inhabituelle et c’est agréablement perturbant.


Nous ajouterons chaque jour les souvenirs qui nous parviendront via le questionnaire à télécharger ici.
Et nous l’envoyer avec un selfie au format paysage sur l’adresse mail  redaction@soundlightup.com

Laisser un commentaire