Powersoft lance Mover à l’ISE 2019. Préparez-vous à vibrer

Powersoft démontre une fois encore son savoir faire dans l’exploitation de la puissance de ses amplis avec Mover, un tout nouvel actuateur tiré du M-Force, aussi petit que puissant, existant en deux modèles et prévu pour délivrer des sensations sonores inédites.
Conçu pour être exploité dans des cinémas, des parcs à thème ou des salles de spectacles, mais aussi dans des utilisations sortant du « simple » cadre de l’Entertainment, Mover permet au public de ressentir le son par le biais des vibrations qu’il engendre dans l’environnement proche de ce dernier et qui, une fois captées par le corps humain, sont interprétées par le cerveau comme étant des sonorités à part entière.

Mover capitalise sur le savoir faire du fabricant florentin dans la technique de l’actuateur où la bobine est fixe et c’est l’aimant mobile qui vole et répercute la puissance engendrée par son mouvement au travers d’un axe en nylon à tout type de charge, cône ou mur, l’inverse de ce qui se produit dans un haut-parleur.

Le premier moteur linéaire Powersoft appelé M-Force ici présenté en version 01 dans son saladier et avec une des membranes, un montage complet et prêt à l’emploi avec son contrôleur amplifié spécifique, le M-Drive.

La solidité et la puissance de ce montage ont poussé Powersoft à en décliner cette nouvelle version. Mover se révèle plus précis, puissant et offrant un meilleur rendement que ce qui existe sur le marché. Pour info, cette technique du moteur linéaire est née en 2013 et a donné naissance au système M-Force et les nombreux subs qui en sont équipés.

Mover existe en deux versions distinctes : Direct Drive et Inertial Drive

Mover Direct Drive reconnaissable à son piston prêt à être solidement boulonné à la matière qu’il va transformer en membrane, voire en tremplin vu son débattement.

Direct Drive, est conçu pour mettre en mouvement tout objet, l’actuateur étant quant à lui solidement ancré à une base immobile (et résistante!) En plus d’exciter la surface en contact avec Mover, ce dernier est capable d’excursions de l’ordre de ± 15 mm. Cette caractéristique facilite l’obtention de sensations telles qu’une chute ou des sauts ce qui ravira les créateurs de programmes audiovisuels en 3D.

Mover Inertial Drive. Le piston laisse place à 4 fixations le rendant solidaire de la surface à exciter par inertie.

La version Inertial Drive est conçue pour être directement fixée à la surface à faire vibrer ou à transformer en très grande « membrane ». La puissance et capacité à descendre très bas en fréquence du Mover-Inertial Drive vont lui permettre de délivrer suffisamment d’énergie pour apporter un surplus de sensations et de basses fréquences.

Une vue du bornier à l’arrière de ce rendering d’un Mover Direct Drive. Il faudra veiller à laisser ces borniers accessibles et bloquer les vis de serrage avec de la résine ;0)

Mover existe en version basse impédance ou bien 100 Volt et peut être utilisé au mieux de ses possibilités avec les amplificateurs de la marque pour lesquels Powersoft a développé un firmware spécifique ou bien avec M-Drive, le module ampli du M-Force qui peut en alimenter jusqu’à 24 ! Un générateur de sub-harmoniques a notamment été ajouté afin de transposer vers le bas les fréquences basses présentes dans le signal d’excitation et être ainsi en mesure d’atteindre la limite basse allant jusqu’au courant continu avec une qualité de rendu inédite.

La présentation officielle de Mover a eu lieu sur le stand de Powersoft Y195 Hall 7, le mardi 5 février à 15:30. Il a été possible de tester Mover à l’aide d’un contenu VR à 360° sur un podium en bois spécialement équipé. On l’a fait et c’est génial. Un seul module permet déjà d’avoir des sensations très, très convaincantes.

On reviendra longuement sur Mover les jours prochains grâce à une longue interview de Claudio Lastrucci, le responsable de la R&D de Powersoft et l’âme créatrice de la société florentine.

D’autres informations sur le site Powersoft

Crédits - Texte Powersoft - Traduction : Ludovic Monchat - Photos Powersoft et Ludovic Monchat 

Laisser un commentaire