Claude s’en est allé

Et c’est peu dire que le vide est immense. Claude Ducros nous a quittés le mardi 27 janvier d’un complot entre un crabe et une bactérie qui a profité de son état de faiblesse extrême pour balayer 65 ans de vie et de génie. On perd un ami et un collaborateur rare.

Claude était curieux de tout, mais vraiment tout, et doté d’une mémoire exceptionnelle. Il était difficile de tester les limites de son érudition qu’il partageait simplement au besoin de son entourage un peu comme Siri. Suffisait de poser une question et Claude apportait une réponse précise, lui.
Une sorte d’Universalis à moustache et avec un accent de titi de Saint Maur. Sa passion c’était le développement électronique audio qu’il exerçait à un tel niveau d’excellence que même sa station Audio Precision avait du mal à s’en sortir car : « ce qui mesure bien, sonne bien » disait-il.

Après un DUT en génie électrique, il obtient son diplôme d’ingénieur aux Arts et Métiers tout en exerçant l’activité de journaliste pour le magazine le Haut-Parleur édité par le groupe Georges Ventillard.
Dans le même groupe de presse scientifique il participe ensuite au développement de Radio Plans à la rédaction en chef, un magazine d’électronique pointu.
Quand l’engouement du grand public pour l’électronique de loisir baisse dans les années 90 et que l’éditeur décide de suspendre cette édition, Claude est invité a sauver Haut-Parleur qui existait depuis 1925 puis à créer Génération Multimédia, un des premiers magazines interactifs dont le succès n’aura pas le temps de s’exprimer.

Claude avait une plume précise et apportait du contenu de très grande qualité avec une orthographe infaillible. « Tiens mon bon président (Ludo), tu me corrigeras ? » Comme l’Audio Précision, on a eu du mal à les trouver les fautes. Après d’autres contributions à des magazines et lettres professionnelles, et une expérience d’ingénieur de développement dans l’industrie de la HiFi, il revient aux éditions Ventillard à la rédaction en chef de Sono Mag. Il y apporte son expertise audio électronique et informatique sur des sujets innovants avec toujours une longueur d’avance.

Quand ce magazine a été vendu en 2011, et que la rédaction en chef et quelques journalistes ont été invités par le nouvel éditeur à poser leur démission, nous avons développé SoundLightUp, Claude, Monique Cussigh et les journalistes écartés comme Ludovic Monchat, Jean-Pierre Landragin.
Nous nous sommes associés dans cette aventure avec confiance, rejoints (un temps trop bref) par Patrick Marguerie, Alain Pouillon Guibert. Nous étions incorrigiblement passionnés de technique, de bon son, de belles lumières et d’envie de partager. Et nous avons réussi.

Combien d’heures passées à discuter de la souplesse d’un équipage mobile, de convertisseurs numériques et leurs horloges, d’alimentation classe D, de PFC…
10 années merveilleuses entre rédaction, reportages, salons et le tout dans une confiance aveugle les uns pour les autres scellée par des dîners mémorables qui vont nous manquer, sauf à la poubelle verte qui va enfin pouvoir reposer ses roulettes.

Claude était un Chevalier Jedi, d’une grande honnêteté intellectuelle incapable de la moindre compromission. « Mon petit Chaton (Ludo) tu devrais reformuler ce passage » « Petite Mô (Monique Cussigh), et si on le faisait plutôt comme ça ».
La pudeur et la douceur, la sensibilité et une classe folle que ces quelques images ne restituent que très partiellement. Nous perdons un mentor, au sens propre du terme, un précepteur et un ami, auquel nous devons une grande partie de ce que nous savons de l’audio et de la rigueur journalistique.

Claude avait des soucis de santé depuis plus de deux ans, difficiles à résoudre, qui le diminuaient physiquement jusqu’à ce que l’on découvre fin 2020 la présence d’un redoutable cancer. Claude était trop amoureux d’une cigarette… Il a été emporté en 3 jours, dommage collatéral d’un traitement violent qui l’a affaibli à l’extrême : c’était quitte ou double. Pourtant nous étions confiants, nous avions même programmé une partie de pêche après son traitement car il était un pêcheur passionné.

Nous avons partagé pour certains d’entre nous à SoundLightUp plus de 30 ans à taper des pages et des pages sans jamais se taper dessus, à l’IUT d’abord et/ou au groupe Ventillard et pour finir à SoundLightUp.

Dire qu’on est triste n’est qu’esquisser le vilain sentiment, la boule qui nous étreint en perdant un ami et un collègue de cette valeur ; on n’en est que plus proche encore de sa femme Béatrice, ses filles Audrey et Sandrine et son frère Gérard dont on mesure l’immense douleur.

Comme on le fait hélas en pareil cas, ces quelques lignes pourront être complétées, si vous le souhaitez en nous écrivant à rédaction@soundlightup.com

Mô & Ludo


********************************************************************************

Claude est parti à jamais pour les nuages d’électrons où il aimait tant plonger. Sa gentillesse, son professionnalisme, sa quête de la précision resteront gravés dans mon cœur. Plus que les mots, me vient le silence de la mémoire, des pensées pour ses proches, sa famille, dont je partage la douleur sans pouvoir l’atténuer.

Alain Pouillon-Guibert


********************************************************************************

Mon premier contact avec Claude date de 1979. Je m’en souviens encore, j’habitais Evreux à cette époque et commençais à bricoler des amplificateurs basse fréquence, en lecteur assidu des magazines du moment comme le Haut-Parleur et Electronique Pratique. Il fallait composer le 16 pour joindre un numéro à Paris de la province et j’appelais ce jour-là pour comprendre la distorsion produite par le petit amplificateur guitare que j’avais confectionné pour un ami en 4e avec moi. C’est Claude qui, à ce moment, assurait une permanence technique certains après-midi et m’avait gentiment répondu, indiquant qu’un préamplificateur phono ne pouvait en aucun cas convenir à une entrée guitare. Sa voix au combiné était douce et bienveillante, avec un brin d’accent parisien. Je me souviens avoir appelé à de nombreuses reprises et j’ai toujours obtenu de sa part une oreille attentive et des commentaires affables.

Plus tard, en 1982, lorsque j’ai publié mon premier article dans Radio-Plans, Claude était le rédacteur en chef adjoint, aux côtés de Christian Duchemin. Je suis resté en contact des années durant avec Claude, envoyant régulièrement des projets publiés dans le magazine, jusqu’à sa disparition des kiosques en 1995. Je me souviens aussi du barouf en décembre 1984 avec la publication d’un décodeur Canal + pirate et la saisie du numéro. J’étais à l’IUT de Montpellier à ce moment-là ; quelle époque !

Les années ont passé et je suis resté en contact régulier avec Claude. Il me téléphonait parfois pour discuter alimentation à découpage ou pour solliciter mon aide afin d’obtenir des échantillons de transistors spécifiques à ses applications audio. Lorsque je le pouvais, je lui envoyais des photos des rivières que je parcourais le sachant pêcheur lui-même. Nous sommes restés en contact régulier jusqu’à ce jour, lors duquel il m’a appris sa maladie mais également l’espoir que le traitement suscitait. Je ne pensais pas recevoir cette funeste nouvelle et j’en suis profondément peiné. Je pense bien à sa famille dans ce moment douloureux et je perds un ami de longue date : repose en paix cher Claude.

Christophe Basso


********************************************************************************

Je viens d’apprendre que Claude s’en est allé.
Je suis très touché par cette triste nouvelle. Je garde le souvenir d’un homme passionné, proche des gens, amoureux de son métier et professionnel hors pair. Tu nous manques déjà Claude.
Amitié et ondes positives à sa famille, à ses proches et à l’équipe SLU
Gauthier Dalle

Je viens d’apprendre la triste nouvelle. Je partage votre peine. Je sais à quel point nous avons perdu un ami et un collègue exceptionnel.

Tristan Szylobryt


********************************************************************************

Je viens d’apprendre avec Tristesse pour Claude. Je suis de tout cœur avec la team SLU, Audrey et ses proches. Amitiés

Eric Vignaux


********************************************************************************

C’est avec une infinie tristesse que j’ai appris ce matin le décès de Claude Ducros.

C’est au milieu des années quatre-vingt-dix, lorsqu’il a succédé à André Joly, puis Jeff Queneau comme rédacteur en chef du Haut-Parleur, auquel je collaborais depuis plusieurs mois, que j’ai fait sa connaissance. Au fil de mes contributions, j’ai apprécié un collègue compétent, un travailleur infatigable, qui n’hésitait pas à s’investir au-delà du raisonnable, un chef qui défendait bec et ongles l’œuvre collective et ses équipes, qui prenait ses responsabilités tout en laissant à ses collaborateurs une grande liberté, et aussi un ami à la convivialité généreuse et communicative.

Ensemble, en 1997, nous avons participé à l’aventure d’Objectif Multimédia, un magazine avant-gardiste au concept innovant que nous avions construit et soutenu à bout de bras au sein des Publications Georges Ventillard. Éphémère succès (et éternel regret ?) arrêté en plein vol après la quatrième parution alors que la viabilité était en vue. Cela restera à jamais notre meilleur souvenir en termes d’effort collectif d’une petite équipe soudée et unie, conviviale et motivée par un unique objectif commun.

Nous nous sommes retrouvés en 2009 dans le cadre de Sono Mag, dont Claude avait rejoint la rédaction. Et fort de cette amitié et du plaisir sans cesse renouvelé de travailler ensemble, c’est sans hésitation, après sa cession, que j’ai accepté de m’associer à la création de SoundLightUp.

Rigoureux dans la technique, qu’il maîtrisait parfaitement, et soucieux du moindre détail, il ne se mettait jamais en avant et évitait les honneurs et les paillettes, valorisant plutôt ses collaborateurs avec beaucoup de respect. Par exemple, malgré l’estime qui nous liait, nous n’avons jamais réussi à nous tutoyer !
Il m’est difficile de qualifier l’émotion qui m’envahit depuis cette funeste annonce. C’est plus de 25 ans de franche collaboration, de travail obstiné, d’optimisme et de blagues, d’aventures professionnelles communes et d’amitié qui prennent fin brutalement, et que rien ni personne ne saurait remplacer.

À son épouse, à ses filles, à toute sa famille et à la rédaction de SLU j’exprime toute ma sympathie et ma solidarité dans ces circonstances douloureuses.

Jean-Pierre Landragin


********************************************************************************

Mercredi 27 janvier 2021 : Sale journée !!!

Lorsque j’ai appris le décès de Claude ce matin c’est comme si j’avais pris un bus en pleine figure. Je l’avais vu vendredi dernier et nous avions passé une heure ensemble. Il allait bien malgré son traitement qui était lourd, mais il allait bien et regardait l’avenir avec espoir. On avait encore de nombreux projets ensemble.

Claude était mon ami et dieu seul sait que j’ai très peu d’amis. C’était un homme formidable et nous avons partagé pendant plus de trente ans de nombreux moments inoubliables.
Je l’ai rencontré quand il était encore rédacteur en chef de la revue Radio Plans. Je venais de fonder Micromega et Claude a toujours été à mes côtés pendant toutes ces années et nous avons partagé les joies et les peines de la vie d’une société de passionnés.

Nous avons réalisé ensemble de nombreux produits qui ont fait le bonheur de nombreux audiophiles. Micromega n’aurait jamais été ce qu’elle a été sans lui et je tiens ici à le dire avec force. Depuis plusieurs mois nous travaillions sur un autre projet ensemble et nous nous appelions presque tous les jours parfois pendant des heures.

J’ai du mal à trouver les mots tant ma peine est immense et je sais que rien ne remplacera la place que Claude avait dans mon cœur.
Je sais que de là où il est maintenant il gardera un regard bienveillant sur ceux qui restent ici. Claude était un homme bienveillant et généreux, des qualités qui sont devenues rares.
Merci Claude d’avoir partagé avec nous ces années que nous n’oublierons jamais.

Daniel Schar


********************************************************************************

MAIS NON !!!
Je viens à la seconde de lire le post de SLU portant sur Claude… Je le pensais combattant éternel de toutes ces merdes de la vie.
J’imagine à quel point la perte est énorme pour vous. Ça me manquera de ne plus discuter avec lui lors de salons, de trajet du signal, de semi-conducteurs et autres joyeuseries électroniques. Il a été mon premier contact chez SLU et je vous ai tous connus, grâce à lui quelque part…
RIP
Courage à vous. Nos pensées sont avec vous…

Gaetan Byk


********************************************************************************

J’apprends ce matin la triste nouvelle. Claude a été l’un des premiers avec l’équipe de SoundLightUp à m’avoir suivi et soutenu dans mon aventure « américaine ». Je n’oublierai jamais sa gentillesse et son professionnalisme. Toutes mes pensées vont à sa famille et à toute l’équipe SLU. Je suis de tout cœur avec vous.

Dominique Maurel


********************************************************************************

Je viens de recevoir SLU Infos et de voir avec grande tristesse l’information pour Claude.
Je suis très affecté par cette nouvelle. Funeste nouvelle, nous perdons un ami et quelqu’un de rare, discret, gentil et tellement compétent.
Je pense bien à vous et à sa famille dans ce moment douloureux.

Franck Voiffray


********************************************************************************

« Lorsque l’on m’a annoncé la nouvelle mercredi, celle-ci fut difficile à entendre. Je connaissais Claude depuis 5 ans. Nous avions collaboré chez Micromega avec Daniel Schar. Ces années passées ensemble au sein du bureau d’études ont été extraordinaires en tout point.
Claude était un esprit brillant, vif, de ceux qui sont incollables à la moindre question. Jamais avare de conseils et d’humour, il était possible de discuter des heures avec lui sur de nombreux problèmes techniques. Nous avons passé énormément de moments ensemble durant ces quelques années et je peux dire que moi, le jeune diplômé qui sortait tout juste des études, a eu une chance énorme de pouvoir côtoyer Claude.

Nous étions toujours en contact et j’aimais passer chez lui pour récupérer des livres dans son immense bibliothèque ou juste discuter. Claude fut un collègue, un mentor et un ami, le genre de personne que l’on admire et je lui serais toujours reconnaissant pour tout ce qu’il m’a apporté tant professionnellement que personnellement.
Et comme il aimait si souvent me dire amicalement « Eh oui Gamin tu ne le sais pas ça « .

Merci pour tout Claude.  »

Florian Menguy


********************************************************************************

C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris le décès de Claude, nous en sommes profondément attristés. Sa très grande disponibilité et ses compétences lors de nos différents échanges nous laisserons de très bons souvenirs.
Nous exprimons nos très sincères condoléances à vous tous.

Brigitte et Charles Riehl


********************************************************************************

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris la disparition de Claude. Personnellement j’ai eu des échanges réguliers avec lui pendant des années, notamment sur les salons, et ces rendez-vous étaient toujours très conviviaux et professionnels pour retranscrire nos passions respectives au travers de ces écrits.

La société Adam Hall vous adresse ses plus sincères condoléances et toutes nos pensées vont pour sa famille et toute votre équipe. En espérant que ces quelques mots vous apporteront un peu de réconfort en cette période si triste.

Jean-Dominique Malgoire


********************************************************************************

Quelle torpeur ce matin en apprenant le décès de Claude.
Je tenais bien évidemment à vous exprimer tout mon soutien, et mes pensées les plus positives.
C’est un réel privilège d’avoir eu l’occasion de connaître quelqu’un d’aussi érudit, humble… et profondément humain que Claude.
Nul doute que son héritage continuera à alimenter, pendant des années encore, les colonnes de votre bébé commun.

Guillaume Parthenay


********************************************************************************

Je suis très affecté par cette nouvelle. Funeste nouvelle. Nous perdons un ami et quelqu’un de rare, discret, gentil et tellement compétent.
Je pense bien à vous et à sa famille dans ce moment douloureux.

Franck Voiffray


********************************************************************************

Merde ! Je suis très fort pour les conneries et la rigolade, mais très nul et très lâche dans ces circonstances-là…
Je vous embrasse tendrement, en repensant à tout ce qu’on a bu ensemble et avec Claude.
C’est con ; il en reste plein… !
Des bises tristes…

Daniel Borreau


********************************************************************************

Voilà une bien triste nouvelle, que celle du décès de Claude.
Je garde un souvenir content de sa bienveillance lors de notre première rencontre dans les locaux de Sonomag, puis de ses retours sur mes contributions de l’époque.
Je garde aussi un souvenir précis de ses publications, qui ont nourri une partie de ma vocation professionnelle.
Je connais moins bien Ludo et Jean-Pierre, mais je vous envoie à tous les trois mes pensées émues et affectueuses.
Viennent qu’on sorte de cette période décidément bien sombre.

Nicolas Ahssaine


********************************************************************************

C’est avec une grande tristesse que je viens d’apprendre la nouvelle. C’était toujours un réel plaisir d’accueillir Claude et son acolyte sur nos stands lors des salons professionnels. Il nous manquera dans notre industrie déjà fragilisée.
Mes sincères condoléances à toute sa famille, ses proches, et à toute l’équipe de SoundLightUp.

Thierry Philippe


********************************************************************************

J’ai appris avec beaucoup de tristesse le départ de Claude, sa figure attachante a toujours été là depuis mes débuts dans ce métier et il nous manquera de ne plus le voir dans les salons, chez NEXO ou ailleurs.
Je pense à vous tous à SLU où le vide doit être grand aujourd’hui, ainsi qu’à sa famille et ses proches, prenez bien soin de vous.

François Deffarges


********************************************************************************

C’est avec un grand choc et une immense tristesse que j’ai appris hier la disparition de Claude. Je me rappelle l’avoir rencontré pour la première fois sur ISE il y a de cela 5 ans, et j’ai été immédiatement conquis par ses qualités humaines, sa gentillesse et son savoir. C’était un véritable plaisir de le croiser lors des salons, lui qui avait toujours un peu de temps à me consacrer.
Claude était un grand monsieur, il va laisser un grand vide dans le paysage des journalistes français. Je tenais à présenter à toute la rédaction ainsi qu’à sa famille mes plus sincères condoléances et à vous transmettre toute mon affection dans cette terrible épreuve. Prenez bien soin de vous.

Alexis Lipoff


********************************************************************************

J’apprends avec beaucoup de stupeur et de tristesse le décès de Claude dans la force de son âge tout comme nous.
Je reste attaché à sa grande gentillesse et à son franc-parler Parigot qui laisse transparaître sa grande connaissance de nos métiers, son intérêt sincère et curieux pour toutes les technologies.
Je pense à lui bien sûr, mais surtout à ceux qui restent et vous en particulier, vous venez de perdre une étoile brillante et un ami.

Christian Crolle


********************************************************************************

Les obsèques de Claude Ducros auront lieu le 5 février 2021.

Une cérémonie au crématorium de Valenton sera suivie de l’inhumation au cimetière de Joinville-le-Pont (25 Avenue des Familles).
Au vu des circonstances pandémiques, seul un nombre restreint de personnes seront présentes le jour même.
Pour celles et ceux qui le souhaiteraient, chacun pourra se recueillir sur sa tombe ultérieurement.

Merci à toutes celles et ceux qui ont manifesté, depuis l’annonce de son décès, des gestes et messages de sympathie à ses proches.

 

Laisser un commentaire