DTS Alchemy 5, un classique réinventé

DTS nous surprend (et m’émeut) à Francfort avec le lancement d’une petite machine extrêmement sympathique : l’Alchemy 5. Très simplement cette machine reprend le look et le faisceau d’un des plus grands classiques mondiaux en matière de projecteur wash, originellement équipé d’une lampe 575 MSR, et qu’on croise encore partout sur la plupart des studios de télévision.
DTS propose un appareil qui le revisite à partir d’une source à leds, avec des propriétés techniques et de qualité de couleurs absolument remarquables.

Les proportions de la machine, son look, son faisceau, etc.

DTS Alchemy 5

Tout ce qui a fait que nous avons toutes et tous aimé ce projecteur est là, mais il s’agit d’une machine infiniment plus moderne, et offrant les dernières technologies en matière de lumière asservie. Un wash prévu pour séduire les éclairagistes qui recherchent une lumière malléable et de grande précision colorimétrique.

Une source à 6 couleurs natives diffuse un faisceau pouvant jouer de 10° à 47° à l’aide de son zoom au travers de sa lentille Fresnel de 250 mm, elle-même entourée d’un anneau noir qui peut sortir ou rentrer autour de la lentille pour en dissimuler toute lumière parasite.
Une banane rotative et indexable sur 360° vient modeler le faisceau suivant une méthode éprouvée et appréciée.

Pilotable en DMX-RDM, ArtNet, sACN, l’Alchemy 5 propose au menu et directement pilotable en DMX, une émulation de la plupart des gélatines, mixable avec l’émulation de différents types de sources, allant du tungstène jusqu’à la lampe à décharge. Le mixage de couleurs se gère en RGB, CMY et HSI ou en mode Raw pour ceux qui souhaitent contrôler indépendamment les 6 couleurs de leds.

Plus d’infos sur le site ESL et sur le site DTS

 

Crédits - Texte & photo : Jocelyn Morel

Une réflexion au sujet de « DTS Alchemy 5, un classique réinventé »

  1. Ping : Homepage

Laisser un commentaire