Confinement

Souvenirs de quarantaine : Christophe Genix

Christophe Genix, ingé son retours et technicien RF se recycle en professeur bénévole pour sa fille Melody : 4 h 30 de cours par jour, puis ensemble, ils se livrent au dressage de chevaux Playmobil avant de regarder de vieux matchs de rugby.

SLU : Quels sont vos secteurs et zones d’activités

Christophe Genix Je gère le mix les retours de scène des artistes en tournée, ainsi que l’accueil, l’assistance monitoring et le Wireless technology.

Comment allez-vous, vous et vos proches ? Êtes-vous touchés par le virus Covid-19 ?

Nous allons bien, je suis avec ma fille Melody à la maison.

Où êtes-vous ?

Nous sommes à Lyon.

Quel a été pour votre activité l’impact de cette pandémie avant le confinement ?

J’étais sur la route avec ASA et toute l’équipe, normalement jusqu’au 29 mars. Nous avons échappé aux premières restrictions puisque nous passions dans des clubs.

Et depuis le confinement ?

La sentence est tombée qui a donné suite à l’annulation des dernières dates. Je suis soucieux de tout ce qui pourrait être annulé par la suite.

Quels ont été les principaux projets annulés ?

Donc les dernières dates d’ASA et j’avais une petite pause après Londres avant d’attaquer la préparation des régies pour la 2e partie de la tournée “Catherine Ringer chante les Rita Mitsouko”, ensuite une résidence de 4 jours avant le démarrage de la tournée qui prévoyait déjà au moins de 30 dates. Des ronces commencent à replacer les fleurs dans ma tête.

Quels sont les projets reportés, et à quelle échéance ?

Catherine a un tourneur et un manager qui ont, comme d’autres bien sûr, beaucoup d’expérience mais qui surtout savent faire preuve de discernement. Très vite ils nous ont annoncé que les dates d’avril seraient reportées à septembre dans un premier temps.
Ce qui a bien entendu atténué un peu le mauvais coup. Nous attendrons la suite concernant notamment les festivals… S’ils sont annulés, ce sera quand même une belle catastrophe.
Il en va de même pour les festivals où je dois intervenir pour Audio-Rent Clair, cet été. Nous attentons les nouvelles.

Quel est l’impact économique pour vous ou votre société, cela risque-t-il d’impacter votre avenir de façon permanente ?

De façon permanente, je ne sais pas. Ca dépendra de l’activité cet été. Mais en tout cas, pour moi l’impact est fort, puisque je ne sors aucune facture pour le moment, et c’est terrible pour la trésorerie.

Quelles sont vos activités personnelles durant ce confinement ?

Je suis avec ma fille Melody qui a 8 ans. Chaque jour je lui fais la classe : 2 h 30 le matin et 2 heures l’après-midi, ensuite des jeux, des films et des dressages de chevaux Playmobil. Je fais aussi de l’administratif pour trouver des solutions, un peu de batterie électronique. Je regarde des matchs de rugby rediffusés et je cuisine surtout, c’est très important.

Comment occupez-vous votre temps professionnel ?

Un peu de formations à distance, numérique avec le shop d’Audio-Rent Clair, je réponds aussi beaucoup par mails à des questions concernant les ears… Sinon c’est un peu le néant.

Quelle est la première chose que vous allez faire en sortant du confinement ?

Ça n’a pas l’air comme ça mais cette période est épuisante psychologiquement. Quelques jours de repos à la maison ne me feront pas de mal… Ha ha bon je déconne !
Je ferai une énorme ballade avec les miens à l’océan. Et puis j’espère que les dates recommenceront très vite parce que mixer dans des ears ou des wedges, ça manque, y’a pas à dire.

Voulez-vous partager des initiatives ou soutiens créés durant le confinement ?

A part faire des conneries je ne vois pas.

Avez-vous une anecdote surprenante à nous détailler ?

J’en aurai sûrement à la fin


Nous ajouterons chaque jour les souvenirs qui nous parviendront via le questionnaire à télécharger ici.
Et nous l’envoyer avec un selfie au format paysage sur l’adresse mail  redaction@soundlightup.com

Laisser un commentaire