Confinement

Souvenirs de quarantaine : Jérôme Malen

Jérôme Malen, assistant manager chez Lumières Utiles, fait la classe à ses trois filles et trouve enfin le temps de tenir les promesses de bricolage faites à sa femme.

SLU : Quels sont vos secteurs et zones d’activités ?

Jérôme Malen : Gestion des éclairages architecturaux et fonctionnels.

Comment allez-vous, vous et vos proches ? Êtes-vous touchés par le virus Covid-19 ?

Ma famille et moi nous portons bien. A ma connaissance aucune personne de mon entourage n’est affectée par le COVID-19.

Où êtes-vous ?

A Blain, Loire-Atlantique, Pays de la Loire

Quel a été pour votre activité l’impact de cette pandémie avant le confinement ?

Avant le confinement nous étions, depuis le début des restrictions, plus attentifs et suivions scrupuleusement la mise en place et l’exécution des gestes barrières. Ce qui n’a eu aucune incidence pour notre activité.

Et depuis le confinement ?

Depuis le confinement, tout déplacement est impossible pour les mises en services que nous devons effectuer. Nous nous sommes donc trouvés dans l’obligation de fermer la société et de mettre tous les employés, moi y compris, en chômage partiel.

Quels ont été les principaux projets annulés ?

A notre connaissance il n’y a pas eu encore d’annulation.

Quels sont les projets reportés, et à quelle échéance ?

Cependant, tous nous projets de mises en services sont reportés et à reprogrammer au plus vite après le rétablissement de notre libre circulation. Les autres projets en cours de validation ou d’exécution sont eux reportés sine die.

Quel est l’impact économique pour vous ou votre société, cela risque-t-il d’impacter votre avenir de façon permanente ?

L’impact est celui provoqué par plus un mois d’arrêt d’activité mais comme nous avons décidé de cesser l’activité dès le début du confinement, nous espérons que cela diminuera déjà l’impact au niveau de la masse salariale. Nous souhaitons et nous ne pensons pas que notre avenir sera impacté sur le long terme mais il y aura certainement des ajustements sur le court et moyen terme.

Quelles sont vos activités personnelles durant ce confinement ?

J’assure les cours de mes trois filles, deux CM1 et une 5e. J’ai la chance d’avoir une maison à la campagne avec un assez grand jardin. J’en profite pour faire ce que je n’ai pas eu le temps de faire et que j’avais promis à ma femme.

Comment occupez-vous votre temps professionnel ?

Je consulte mes e-mails quotidiennement et réponds aux rares appels téléphoniques.

Quelle est la première chose que vous allez faire en sortant du confinement ?

Faire garder mes trois filles et sortir boire un verre avec ma femme et des amis sur la terrasse d’un café.

Voulez-vous partager des initiatives ou soutiens créés durant le confinement ?

Il n’y a rien d’exceptionnel mais tout ce temps libre me permet d’appeler plus fréquemment les personnes qui comptent pour moi et prendre de vraies nouvelles d’elles.


Nous ajouterons chaque jour les souvenirs qui nous parviendront via le questionnaire à télécharger ici.
Et nous l’envoyer avec un selfie au format paysage sur l’adresse mail  redaction@soundlightup.com

 

Laisser un commentaire