Version 2019 du visualiseur Capture

Le stand Capture aux couleurs de la version 2019.

Le développeur Suédois a fait très fort cette année ! Présent sur de nombreux stands, (ADB, Avolites, ETC, WholeHog… Capture était LE visualiseur du Prolight+Sound.
Nous avons rencontré Vasilis Ziogas, qui a très récemment rejoint la société nordique et nous a présenté la version 2019 de Capture, sortie le 26 mars. Cette nouvelle mouture est l’aboutissement d’un an de développement.

Une seconde organisation pour les 4 fenêtres de base plus 6 fenêtres indépendantes.

Les prémices du nouveau moteur de rendu étaient apparues dans la version 2018. On était alors passé de l’open GL sur tous les OS à Direct X sous Windows et Metal sur Max OS. Au fur et à mesure des mises à jour, des améliorations ont été mises en place jusqu’à une dernière grosse évolution dans la release 2019 qui permet à l’opérateur travailler plus vite. L’interface montre une nouvelle organisation de l’espace de travail principal avec 6 fenêtres indépendantes.

L’interface est compatible avec l’option Dark Mode de OSX.

Pour un accès rapide et permanent à l’essentiel, elles reprennent les onglets Selected Item, Layers, Filters, Materials, Fixtures et Univers. Tous les éléments de l’interface sont désormais mémorisés à leur fermeture afin d’être réouverts dans la même configuration.


L’interface de gestion des projecteurs de la fenêtre Live a été complètement refondue. Le contrôle des Fixtures sans console, agréablement simplifié, est maintenant plus visuel, beaucoup plus pratique et adapté aux projeteurs ayant un grand nombre de paramètres.

La nouvelle interface pour contrôler les projecteurs sélectionnés.

Le Contrôle des Fixtures dans la vue Live est beaucoup plus simple et rapide grâce aux nouveaux outils.

On visualise mieux chaque élément de chaque paramètre (roues de couleurs, gobos…) et la gestion des paramètres Pan et Tilt utilise deux curseurs séparés.
Des outils très pratiques comme le reset partiel ou complet des projecteurs ou le niveau de transparence de l’interface ont été ajoutés.

Plus de couleurs et de détails pour rendre la présentation plus claire.

L’importation d’éléments depuis la bibliothèque a également été améliorée. On visualise directement dans les fenêtres en mode filaire ce que l’on implante dans le dessin et l’on peut directement lier les éléments de ponts entre eux ou accrocher les projecteurs aux structures, sans être obligé de déposer, au préalable, l’objet dans le dessin.

On visualise maintenant tous les éléments lors de leurs ajouts dans le plan.

La partie plan n’est pas en reste. On visualise les hauteurs des ponts et l’on peut changer la couleur des textes par layer. Les outils de cotations ont aussi été améliorés ainsi que la fenêtre de rapports.

Pour terminer cette liste non exhaustive des nouveautés, la partie visualisation a aussi son mot à dire. Pour commencer, la rapidité a été multipliée par 2 à 3 suivant les configurations de hardwares. Une balance des blancs a été ajoutée et la désactivation de la visibilité d’un layer améliore le rendu. La visualisation des fonctions Strob a été renouvelée et la couleur de sources incandescentes et leurs courbes d’intensité ont été corrigées.

On peut régler la balance des blancs de chaque caméra.

Capture avance sûrement et sans brûler les étapes. Beaucoup de marques majeures ne s’y trompent pas et de bonnes nouvelles pour la marque Suédoise devraient être bientôt officialisées. 2019 devrait être, pour Lars Wernlund (directeur technique, créateur de Capture) et son équipe, une année importante.

D’autres informations sur le site Capture

 

Crédits -

Texte & photos : Stéphane Mocret

Laisser un commentaire