Chauvet de plain-pied sur le marché pro

Albert Chauvet, Président fondateur de Chauvet Lighting

L’histoire d’Albert Chauvet, Président Fondateur de Chauvet est l’illustration du rêve américain. A force de travail, l’entreprise qu’il a créée 1990 se positionne aujourd’hui dans le top 3 des ventes mondiales de projecteurs professionnels et semi-pro. Interview.

Albert Chauvet est avant tout un entrepreneur. Il est dans les années quatre-vingt-dix parmi les premiers à démarrer un business avec la Chine, vendant sous sa marque aux USA des projecteurs semi-professionnels, soigneusement sélectionnés et économiques, avec le souci du service.
Le succès est immédiat, la gamme séduit les DJ et Disco mobiles américains dans un premier temps puis plus largement à travers un réseau classique de distribution mondial.

Au début des années 2000, Chauvet saisit l’opportunité de se distinguer sur le marché en se spécialisant dans la technologies des projecteurs à LED. Bérénice, son épouse et partenaire, rejoint l’entreprise, mettant à profit son expérience de journaliste pour constituer une équipe de Marketing et Relations Publiques qui fera de la marque une des plus connues dans le monde de l’éclairage.
Albert Chauvet investit dans une équipe R&D qui guide les fabricants de ses produits en Chine dans l’adoption et la conception d’effets lumineux. Il lance alors une toute première lyre à LED, le MiN Spot LED, et  la gamme Colorado wash connait un succès immédiat sur le marché professionnel en 2006.

Albert et Berenice Chauvet

Albert Chauvet et son épouse Bérénice Chauvet, qui a rejoint l’entreprise dans les années 2000 pour créer et diriger le département marketing et communication.

La concurrence s’organise, nombre de sociétés de distribution implantées dans chaque pays auront la même démarche, se fournissant en produits identiques siglés de leur marque auprès des mêmes fabricants. Impossible d’exiger l‘exclusivité pour qui ne développe pas ses propres produits.

C’est en 2011 qu’Albert Chauvet, qui au cours des années a développé une vraie passion pour la lumière, et fort du succès de la gamme COLORado, décide alors de créer Chauvet Professional et d’investir dans ses propres moules de projecteurs pour lancer la gamme Rogue, et par la suite, Maverick et Ovation. Derrière l’inspiration de luminaires tendance, il y a un réel développement de la marque américaine qui conduit à des produits performants, avec une touche d’innovation, toujours compétitifs mais cette fois exclusifs.

Puis vient l’urgence de créer des filiales, d’abord en Angleterre, puis au Mexique, en Belgique et dernièrement en France et en Allemagne. L’investissement encore une fois est important, en ressources humaines et logistiques. En France, Chauvet a recruté des professionnels chevronnés : Martin Fournier, Jérôme Garnier, Juliette Masson, Nicolas Pommier, Laurent Ballarin, Stéphane Pélissier, et Victor Faré pour prendre en charge la distribution directe de ses marques.

Equipe Chauvet France

L’équipe de Chauvet France. En haut, de gauche à droite, Nicolas Pommier (technicien SAV), Laurent Ballarin (Commercial région Sud), Stéphane Pélissier (commercial région Nord-Ouest), Martin Fournier (directeur commercial Europe). En bas de l’image, Jérôme Garnier (chef produits & responsable technique), Juliette Masson (responsable administrative), et Victor Faré (commercial régions IDF et Est). Un deuxième technicien SAV, Hamadi Mkhinini, viendra les rejoindre en juillet.

Comme étape supplémentaire pour continuer à professionnaliser son entreprise, il rachète ChamSys en 2017 qui lui apporte le parfait complément à ses projecteurs, une gamme de pupitres innovants et compétitifs.

Interview d’Albert Chauvet

Malgré un planning super chargé, Albert a accepté de nous accorder une interview en direct de Miami via Skype

SLU : Albert, je pense que peu de personnes en France te connaissent. Peux-tu nous raconter ton histoire liée à Chauvet ?

Albert Chauvet : J’ai commencé à travailler dans le monde de la lumière peu de temps après avoir obtenu mon diplôme de commerce à l’université de Miami (University of Miami Business School). J’ai toujours eu une passion pour l’entreprenariat et l’objectif d’avoir ma propre entreprise. J’ai démarré une fabrication de lampes fantaisie à Miami. Elles étaient à l’époque fabriquées à Haïti où j’ai vécu jusqu’à mon déménagement aux Etats-Unis à l’âge de 13 ans.
J’ai commencé à faire des recherches pour connaître l’industrie de la lumière, la technologie des projecteurs, je visitais les salons pour me tenir au courant des nouveautés, des sources d’approvisionnement et à mesure que j’avançais, je développais mon catalogue de produits avec mon réseau de fournisseurs. J’étais au démarrage le seul employé de mon entreprise, assurant à la fois les approvisionnements, les ventes, travaillais dans le dépôt, je faisais la comptabilité et le SAV. Avec le temps j’ai développé une vraie passion pour la lumière.
Cela a porté ses fruits car nous sommes finalement passés en 28 ans d’une entreprise unipersonnelle à une société comportant plus de 280 employés (attachés aux ventes, aux achats, au marketing et à la R&D) dans le monde fournissant un panel de marques varié en termes de projecteurs et de pupitres de commande lumière.

Chauvet occupe 2 bâtiments en Floride totalisant plus de 12 000 m2. Ici le bâtiment principal en vue aérienne.

SLU : Combien y a-t-il aujourd’hui de distributeurs exclusifs et de filiales Chauvet dans le monde ?

Albert Chauvet : Les produits Chauvet sont distribués dans plus de 100 pays grâce à un réseau de distributeurs agréés. Nous sommes basés à Miami en Floride avec une succursale en Californie et des filiales au Mexique, au Royaume-Uni, en Belgique pour couvrir le Benelux, ainsi que récemment en Allemagne et en France.

SLU : Comment expliques-tu ce niveau de croissance ?

Albert Chauvet : Il y a plusieurs raisons pour qu’une entreprise, Chauvet y compris, connaisse le succès et se développe. Pour nous, le succès commence par l’humilité et le travail acharné. Nous sommes assez humbles pour ne pas prendre le succès pour acquis, et nous savons que nous devons travailler dur chaque jour pour y arriver.

Au-delà de ces deux ingrédients fondamentaux, l’entreprise Chauvet a réussi car elle est constituée d’une équipe de passionnés engagés et dévoués à la lumière. Nous ne perdons jamais de vue les besoins du marché et sommes très réceptifs à tout ce que nos clients peuvent nous dire afin de proposer des produits qui correspondent à leur manière de travailler, de concevoir et d’entreprendre.

Inauguration de la filiale Chauvet Belgium en 2016

Notre volonté n’a jamais été de concevoir des projecteurs juste pour créer quelque chose de tendance ou différent. Tout ce que nous développons doit répondre à un véritable besoin de nos clients et les aider à mieux travailler, de manière plus intelligente et plus rapidement. Je pense que cette réflexion nous a permis de développer une large gamme de projecteurs très populaires, ce qui a aidé à nous développer passant ainsi d’une petite entreprise jusqu’à un acteur mondial de cette industrie.

SLU : Quel est le chiffre d’affaires de Chauvet ?

Albert Chauvet : Nous pensons faire partie du top trois en termes de chiffre d’affaires sur le marché mondial de l’éclairage professionnel et semi-professionnel. Chauvet Professional et Chauvet DJ se partagent la part du lion, tandis qu’Iluminarc, notre marque spécialisée dans la lumière architecturale et ChamSys, le fabricant de consoles lumière situé au Royaume-Uni que nous avons racheté en 2017, représentent nos plus grosses opportunités de croissance. Nous attribuons notre croissance constante au service que nous fournissons à nos clients, pour faire grandir leur entreprise de manière rentable. Quand nos clients réussissent, nous réussissons.

SLU : Que devient ChamSys ?

La MQ-500, fleuron de la gamme Chamsys distribuée en France par Sonoss

La MQ-500, fleuron de la gamme Chamsys, distribuée en France par Sonoss

Albert Chauvet : ChamSys continue à fonctionner comme une activité indépendante à partir de son usine de Southampton, au Royaume-Uni, avec la différence importante qu’elle bénéficie du soutien de l’équipe Chauvet, de notre savoir-faire en distribution et marketing ainsi que de nos ressources financières pour élargir son éventail de produits et servir de nouveaux marchés. Les fondateurs de ChamSys, Chris Kennedy et George McDuff, sont toujours directeurs généraux de l’entreprise et, en collaboration avec Tony Cameron, le directeur des ventes, continuent à diriger l’équipe actuelle d’ingénieurs en logiciels et en matériel, de gestion, de ventes et de services.

SLU : J’imagine que la plus grosse partie du CA est réalisée en Amérique du Nord

Albert Chauvet : Les USA bien sûr représentent une bonne partie de notre chiffre d’affaires mais notre objectif est d’atteindre une balance de 50 % en Amérique du Nord et 50 % à l’export. Nous comptons sur une croissance accélérée en Europe pour réaliser cet objectif dans un futur proche. La filiale Anglaise est en tête et le Benelux obtient aussi des résultats magnifiques. La France et l’Allemagne ont démarré fort en 2018.

Des COLORado Zoom étaient embarqués dans le kit de Jeff Ravitz fourni par Morpheus sur la tournée The River de Bruce Springsteen en 2016. ©Steve-Jennings

SLU : Quelle est la part des produits Chauvet que l’on ne trouve sous aucune marque concurrente ?

Albert Chauvet : C’est une question à laquelle n’importe quel fabricant aurait du mal à répondre avec précision. Vous pouvez avoir un produit unique aujourd’hui et un concurrent présentera quelque chose de similaire demain. Je dirais que comme n’importe quel bon fabricant, nous avons un département RD très actif qui travaille toujours à trouver de nouvelles idées. Pour Chauvet Professional, les produits des gammes Maverick, Rogue et Ovation, sont entièrement développés par Chauvet et exclusifs.
Notre RD emploie 22 personnes très impliquées dans l’industrie de la lumière et s’associe à des Lighting Designers et des clients prestataires de services. Ils ont une grande expérience du marché et travaillent à développer des outils innovants et plus performants. Les gens achètent nos produits parce qu’ils ont confiance en nos valeurs et savent qu’ils peuvent compter sur nos projecteurs pour remplir les objectifs et leur apporter un bon retour sur investissement.

Le Pyxis, un nouveau projecteur à leds compact dans la gamme Maverick…

… aux effets innovants


SLU : A combien d’usines dans le monde fais-tu appel pour fabriquer les produits Chauvet ?

Albert Chauvet : Nous sommes très proches de 5 usines en Chine dont nous représentons la majorité du chiffre d’affaires. Quand notre R&D a réalisé l’étude d’un nouveau projecteur, son design et ses fonctions, on choisit l’usine qui va le produire en précisant dans le cahier des charges que nous assurons l’ingénierie, le développement du logiciel de gestion, le dessin et l’achat du moule. Nous prescrivons les composants embarqués, principalement les éléments les plus importants comme la lampe ou les sources LED, les optiques. Ces produits sont exclusifs Chauvet.

En début d’année 2017, la tournée de Justin Bieber démarre à Monterrey au Mexique avec des Maverick MK2 Wash en éclairage principal dans les ponts.

SLU : Tu te fournis où pour les optiques ?

Albert Chauvet : Aujourd’hui nous travaillons avec les entreprises les plus performantes. Il y a peut-être 5 ans de ça, ces sociétés n’approchaient pas Chauvet. Elles approchaient les marques les plus établies dans l’éclairage professionnel de haut de gamme. Mais aujourd’hui elles viennent nous présenter leurs nouveautés et nous avons accès à toutes les optiques, quelle que soit leur provenance. C’est pourquoi Chauvet est capable de se positionner dans la compétition en termes de qualité.

SLU : La mécanique est-elle aussi développée par la R&D Chauvet où par les fabricants avec lesquels tu travailles.

Albert Chauvet : C’est une collaboration entre les deux parties. On ne va pas dans le détail de la mécanique mais on prescrit quels types de moteurs et de circuits électroniques …, autrement dit les pièces les plus importantes, comme nous le faisons pour les types d’optiques et de sources lumineuses. Nous avons des relations solides et historiques avec les fournisseurs importants qui travaillent avec nous dans le but d’établir un protocole des meilleures pratiques ainsi qu’un standard de contrôle strict sur la qualité.

Des Nexus 4×4 assurent brillamment l’éclairage public au festival EMD Coachella

SLU : Pourquoi as-tu créé une filiale française ? Cette démarche semble être à l’opposé de la grande tendance de s’appuyer sur de grands partenaires de la distribution.

Albert Chauvet : Le marché français a besoin et mérite un fort soutien en termes de commerce et de service. Avoir une présence sur le territoire nous permet également d’être en contact direct avec le marché français et d’adapter nos offres pour répondre aux besoins sur place. Nous voulons que les retours des professionnels de la lumière nous soient communiqués en direct et sans filtre parce que cela nous rend plus à même de répondre au marché.
Un autre point très important qui résultera de notre présence en France est que l’équipe est intégralement dédiée à l’éclairage à la différence d’un distributeur doté d’un grand portefeuille de marques qui considérerait ou non la lumière comme son principal objectif et cœur de métier.

SLU : Quelles marques de Chauvet sont distribuées par cette nouvelle filiale française ?

Albert Chauvet : Chauvet Professional, Chauvet DJ et Iluminarc sont distribuées par Chauvet France. Par contre, ChamSys reste chez notre partenaire Sonoss. Trusst quant à lui n’est pas disponible en Europe.

SLU : Comment le SAV est-il organisé en France ?

Albert Chauvet : Le SAV est réalisé par notre filiale. Nous avons recruté pour cela 2 techniciens expérimentés et avons aussi l’appui d’une plus grande équipe de service établie en Belgique.

SLU : Y a-t-il un stock de matériel en France ?

Albert Chauvet : Le gros stock est situé en Belgique qui est capable de livrer la France en une journée, les produits arrivant directement chez les clients. En France nous maintenons un stock d’urgence en produits Chauvet Professional.

Chauvet Maverick MK2 Profile

Chauvet répond lui aussi à la demande de lyre Spot à leds et couteaux. Le MK2 Profile est équipé d’un moteur de leds de 440 W, zoom 13 – 37°, CMY + roue de couleurs, roue de gobos rotatifs, prisme… et il communique en DMX-RDM, sACN, ArtNet et DMX sans fil.

SLU : Quelle est ta vision du marché de l’éclairage professionnel ?

Albert Chauvet : Au cœur de notre vision, se trouve la démocratisation de la créativité. Par le passé quand tu voulais bénéficier des technologies les plus avancées, tu devais payer le prix fort. Chauvet a bouleversé ce statut quo et travaillé dur pour apporter les toutes dernières technologies dans des produits abordables et fiables.

Cela a permis à tous les utilisateurs finaux, même ceux disposants d’un budget limité, d’obtenir des résultats illimités. Ce n’est pas seulement bien pour Chauvet, mais aussi pour nos clients et les éclairagistes qu’ils équipent. Cette approche perturbatrice a d’ailleurs inspiré le nom de certaines gammes de Chauvet Professional comme Rogue et Maverick.

SLU : As-tu d’autres projets de création de filiales ?

Albert Chauvet : Aujourd’hui on travaille sur la France et l’Allemagne mais on évalue toujours les possibilités de créer des filiales en fonction des opportunités d’acquisitions stratégiques et de considérations géographiques pour épauler nos distributeurs plus efficacement ou directement servir certains marchés.

Chauvet France : 3, rue Ampère, 91380 Chilly Mazarin. Téléphone : 01 78 85 33 59

Et plus d’infos sur le site Chauvet France

Elation lance son Spot Led à couteaux Artiste Picasso et la Seven Series

Le faisceau du Picasso, fraîchement dévoilé au public.

Elation ajoute Picasso à la gamme Artiste, un Spot à leds de grosse puissance typé profile avec couteaux motorisés. Il embarque un moteur de leds blanches de 620 W à 6800 K et un zoom très rapide de grande amplitude 7 à 55°.

La roue de couleurs, qui complète la trichromie CMY et le CTO progressif, comporte un filtre permettant d’élever l’IRC à 87 (au prix d’une petite perte de puissance lumineuse). Les couteaux sont à fermeture totale et orientables sur +/- 45°.
Picasso offre aussi le plein d’effets avec deux roues de gobos dont une de rotatifs, une roue d’animation, deux prismes dont un à 4 facettes et un linéaire, un iris, un focus asservi et deux filtres Frost.
Elation annonce un flux de 23 000 lumens en sortie du chemin optique de Picasso qui se contrôle en DMX-RDM filaire et HF, sACN, ArtNet.

Seven
C’est le nom choisi par Elation pour distinguer ses nouveaux projecteurs fixes à leds utilisant des multipuces de 25 W à 7 couleurs, RGBW, ambre, lime et UV, offrant une palette de teintes très complète, une gestion fine des couleurs un choix de courbes de dimmers et un réglage de la fréquence de rafraîchissement des leds pour éviter le scintillement en prise de vue TV. Cette gamme reçoit trois tailles de barres Wash à leds : Seven Batten 14 (12 sources), Seven Batten 42 (36 sources) et Seven Batten 72 (60 sources), longues de 40 à 180 cm.

L’élégante Seven Batten 72, la version la plus longue de la nouvelle série de barres à LEDs

Les sources sont gérées par zones de 6, pilotables indépendamment en DMX/RDM, ArtNet et Kling-net avec 64 macros de couleurs et 12 programmes d’animation à vitesse variable. Le corps en aluminium moulé des barres reposant sur des doubles supports de montage, est orientable manuellement en tilt sur 220°.

Difficile d’obtenir une belle image du puissant Seven PAR19IP dans un milieu aussi sombre !

La Seven Series accueille aussi deux PAR classés IP 65, dotés évidemment des mêmes leds à 7 couleurs en une : Seven PAR7IP avec 7 sources et Seven PAR19IP à 19 sources et zoom variable de 5 – 45°.
Très puissants, ces projecteurs génèrent un faisceau de 25° d’ouverture, se gèrent en DMX et prennent en charge le protocole RDM. L’absence de ventilateur en fait un produit parfaitement silencieux.

Plus d’informations sur le site Elation et sur le site Best Audio&lighting distributeur de la marque en France depuis janvier 2018.

Les nouveautés Klotz présentées au PL+S 2018

Le stand Klotz à PL+S

Klotz continue d’introduire cette année de nombreuses nouveautés qui correspondent pour beaucoup à des demandes client et font ensuite l’objet d’un référencement au catalogue. C’est notamment le cas du système SpeakerLink avec l’introduction de deux nouveaux modèles correspondant aux philosophies de câblage L-Acoustics et d&b avec les connecteurs pour multipaires HP ad hoc.
Mais c’est aussi le cas du système RamCAT5 dédié à la distribution de signaux réseau pour panneaux LED de murs vidéo. Enfin, le système MIS modulaire et entièrement configurable simplifie entre autres la distribution des sources de plateau aux racks de scène des consoles FOH et retours.

Le système de distribution MIS (Modular Interface System)

Le système MIS permet de réaliser différentes configurations de distribution plateau et peut être soit assemblé par le client (DIY) à partir des différents éléments constitutifs catalogue ou encore livré pré-assemblé aussi bien pour des configurations standards (en multiple de 16 canaux selon le « format » Novelty ou en multiple de 12 canaux selon le « format » Dushow) que selon cahier des charges.

Un système MIS configuré en 16 canaux in et 3×16 out

Il permet d’alimenter par exemple les racks déportés des consoles façade et retours utilisant des standards de liaison différents très facilement, ce qui s’avère très pratique par exemple en accueil sur les festivals où les matériels utilisés changent fréquemment selon les intervenants. De plus le système est évolutif.

La vidéo jointe montre la facilité d’assemblage d’un boîtier MISSET en rack 2U (4U/6U) avec les différentes pièces catalogue en 21 unités de largeur (plaques XLR M et F, plaques RM mâle et femelle en 37 (12 paires) et 54 points (16 paires), visserie, plaques nues, plaques transfos de split, câbles de liaison SIL internes, etc.).

Vidéo de présentation d’assemblage


Il peut s’associer aux nouveaux boitiers de scène StraightLink ou TrussLink, qui existent en 8, 12 ou 16 paires, via des multipaires pourvus de connecteurs RMP en différentes longueurs, comme sur le schéma joint (Distri Plateau 16 canaux) représentant un système MIS en 16 canaux, avec un multi K16DM4E et des épanouis Y16OBV4E (qui supportent les signaux analogiques et AES/EBU- Zc = 110 ohms).

Les boitiers de scène StraightLink

Les nouveaux « stage box » TrussLink en 12 et 16 canaux avec connecteurs RM


Schema Distri Plateau 16 Canaux

Plus d’informations sur le site Klotz (Système Misset)

Répartition réseau RamCAT

Le système de répartition RamCAT 5, ici en version « Heavy Duty » avec connecteur Neutrik etherCON CAT6A et câble multi RC5-LB5V.

Principalement développé pour la distribution des signaux de données des murs vidéo à panneaux LED, le système RAMCAT multi-conducteurs réseau 5 voies existe en version standard, RC-EBE-V, et « Heavy Duty » (usage intensif), RC-EBE-V-6A, selon les connecteurs de terminaison des épanouis montés, EtherCON CAT5e ou CAT6-A, et pourra bien entendu trouver d’autres applications.

Les câbles réseau sont revêtus d’une gaine en polyuréthane et l’épanoui est doté d’un dispositif anti-traction en aluminium avec manchon caoutchouc. Une gaine d’acier tressée de chaque coté du câble 5 voies extra souple parfait la répartition des forces de traction.
Les liaisons standard sont en 25, 40 et 50 m mais il est possible de commander d’autres longueurs. Attention toutefois au type de protocole réseau utilisé pour la limitation de distance selon le type de câble.

Pour plus d’infos sur le site Klotz (RC-EBE-V)

Nouvelles liaisons HP SpeakerLink

Le système SpeakerLink, en bas version L-Acoustics ( LSV2844FMPAC), en haut version d&b (LSV2844FM), au centre version « classique » LSV2844 avec connecteur NL8 mâle des deux cotés.

Pourvu de connecteurs châssis NLT4MP SpeakON, les nouveaux répartiteurs SpeakerLink sont dotés soit de connecteurs pour 4 paires HP en PA COM (M et F) sur les cotés pour le standard L-Acoustics (LSV2844FMPAC) soit de SpeakON NL8 en M/F pour le standard d&b (LSV2844FM).

La version originelle est toujours au catalogue, ce qui permet de couvrir à présent tous les types de raccordement Line Array. Placé derrière les amplificateurs, le boitier rassemble jusqu’à quatre canaux et les envoie sur un connecteur châssis à 8 broches. On peut ainsi faire passer quatre canaux d’amplification par un multipaire HP.

Du côté enceintes, le SpeakerLink distribue les quatre canaux d’amplification transitant via le connecteur 8 points sur quatre NLT4MP. Un schéma de câblage est imprimé sur le boîtier pour comprendre l’interconnexion.

Le robuste boîtier est repris de la série Klotz TrussLink, composé d’un bac et d’une structure en aluminium de 1,5 mm d’épaisseur laqué en noir graphite avec des ouvertures pour les élingues de fixation et des inserts M10 (plus patins caoutchouc) sur la face inférieure.

Plus d’informations du modèle (L-Acoustics) sur le site Klotz (LSV2844FMPAC)

Jeff Rocha devient Directeur du Management Produit de L-Acoustics

Jeff Rocha

L-Acoustics vient de nommer Jeff Rocha, anciennement responsable du développement en Amérique du Nord, en tant que Directeur du Management Produit, un poste créé de toutes pièces afin de servir toujours mieux la philosophie et le business model de la firme de Marcoussis.

Une technologie qui offre jour après jour une signature acoustique de qualité, qui créé un lien fort entre artistes et public et qui garantit un retour sur investissement, voilà le crédo de L-Acoustics.
Afin de poursuivre sans relâche ce cycle d’innovations, le champion français des boîtes marron a fait le choix de créer un poste sur mesure et transversal pour Jeff Rocha : Directeur du Management Produit.

Membre du board de L-Acoustics, Jeff va avoir en charge le développement des nouveaux produits depuis leur définition jusqu’à leur mise sur le marché, collaborant pour cela avec l’ensemble des clients majeurs et autres décideurs, où qu’ils soient situés afin de créér des produits qui les satisfassent pleinement.

Son rôle englobe l’observation des besoins stratégiques du marché et la définition des niches à combler, générant la définition de nouvelles gammes de produits et de réponses techniques nouvelles en collaboration avec la R&D, les équipes d’application, de marketing et celles de vente. Il assistera aussi le département de marketing et vente et enfin coordonnera la communication autour des nouveaux produits et services.

Anne Hamlett

« Depuis qu’il a rejoint L-Acoustics, Jeff a prouvé sa capacité à établir des relations au sein de la société comme en dehors, tout en gérant le développement commercial en Amérique du Nord de manière très efficace », nous explique Anne Hamlett, DRH de L-Acoustics.
« Avec plus de 20 ans d’expérience dans les marchés du Touring et de l’Intégration, Jeff est un professionnel de l’audio réputé et respecté, disposant de connaissances du terrain mais aussi d’une véritable expertise industrielle. Ses chiffres et son sens des affaires vont de pair. L’ensemble de ses qualités font de lui le candidat idéal pour ce poste étendu de management produit. »

Face au futur de L-Acoustics, Jeff Rocha note que :
« C’est passionnant pour moi d’avoir la capacité de guider la société vers de nouveaux marchés par le biais d’un catalogue ajusté au marché.
Plus j’échange avec les équipes de L-Acoustics, plus je me rends compte que notre « arme secrète » ce sont les hommes et les femmes qui la composent et que j’ai la chance de pouvoir appeler des collègues. Je n’ai aucun doute quant au fait que le talent et les connaissances de ces équipes, couplés à cette envie constante d’inventer le meilleur produit possible, va permettre de mettre au point les succès de demain. »

Germain Simon

Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, Germain Simon, autre talent revenu depuis peu à Marcoussis en tant qu’ingénieur application, va rejoindre l’équipe de Jeff Rocha en tant que Manageur Produit.
« La compétence de Germain sur le marché international de l’installation et sa passion pour le son, sans parler de sa longue collaboration avec L-Acoustics débutée en 2009, font de lui le collaborateur idéal. » conclut Jeff. « J’ai hâte d’entamer avec lui mon marathon au sein des structures de L-Acoustics et en dehors afin de transformer de belles idées en produits. »

Pour plus d’informations sur le site L-Acoustics